Vous êtes ici : Accueil > Jeux > Terres du Milieu > Calendrier

Le Calendrier de la communauté : "Compagnie de l'Aurore Écarlate"

6 Norui de l'an 1640

Lever du soleil : 04h02 / Coucher du soleil : 20h00

Lune : pleine lune 3 / Temps : Giboulées

La petite pluie du matin va réveiller les compagnons bien endormis. Oërlis, réveillé, était monté sur le plus haut rocher à surveiller les ruines.

Fànaviryan va faire un tour dans la tour en ruine pour examiner le trou. Elle constate les excréments des orques ainsi que des ossements d'animaux qui jonchent le sol.

Les deux chariots reprennent alors la route toujours en direction du sud. La route va rapidement descendre pour quitter le massif de collines des Hauts du sud pour rejoindre la plaine du Thalion, le Dol Tinereb. La plaine est recouverte d'une herbe bien verte et de quelques buissons sans la présence d'arbres. De nombreux chardons sont également bien présents.

La pluie va régulièrement venir perturber les voyageurs. Le soleil sera parfois présent mais souvent caché par des nuages voire de la pluie.

Astatur va évoquer le fait que la soirée devrait se dérouler dans une nouvelle ruine, une ancienne ville du nom d'Arnach, ville tombée lors de la grande guerre contre Angmar, il y a un peu plus de deux siècles. Elle est, à présent, vide.

Une heure avant d'arriver à Arnach, Oërlis arrête son chariot voyant sur le bord de la route trois silhouettes. Il prépare alors son arc et quelques flèches prêt à réagir en cas de danger. Tirash fait de même. Selenia observe bien la route vers le nord vigilante au moindre mouvement. En s'approchant, les trois personnes quittent la route et s'éloignent de la route. Ils se mettent à plat ventre dans les herbes.

A proximité, les voyageurs constatent qu'il s'agit de trois Hobbits, un mâle et deux femelles. Tirash lance alors :
- "On vous a vu !"
- " Hé petits hommes !!" lance Fànaviryan.
- "On arrive de la Comté" crie Tirash.

Ils peuvent alors remarquer que le Hobbit est blessé, le visage tuméfié, des blessures aux bras et les deux Hobbites, les vêtements déchirés, avec du sang sur leurs habits et le visage blessé. Elles semblent avoir du mal à se déplacer. Puis Tirash demande :
- "Qu'est-ce qui vous est arrivés ?"

Les trois Hobbits ne répondent pas. Ils semblent très craintifs. Daëgon les interpelle également :
- "Ola ! Nous nous ne voulons pas de mal !"
- "Ola, petites gens ! Nous avons une soigneuse aguerrie dans la connaissance des petites gens..."

Ils ne bougent pas aux propos des deux compagnons. Ils semblent peu rassurés et très fatigués. Selenia descend alors du chariot et indique :
- "Voyageurs, vous avez l'air mal en point."
- Le Hobbit acquiesce de la tête.
- "Qu'est-ce qui vous est arrivé ? Vous vous êtes faits attaquer ?" demande Daëgon.

En inspectant les alentours pour repérer tout danger, il ne semble pas y avoir de présence à proximité. Daëgon et Selenia remarquent au loin des nuages autour des ruines et Tirash estime qu'il s'agit de la fumée d'un feu de camp.

Oërlis reste sur son chariot, l'arc et flèches à proximité, il semble vigilant à surveiller les alentours pendant qu'Astatur s'est levé observant les trois Hobbits puis descend de son chariot et se dirige à l'intérieur du chariot.

Après un moment de silence, Tirash s'adresse, de nouveau, aux trois Hobbits :
- "Laisserez-vous notre amie guérisseuse s'occuper de vous ?"

Selenia descend alors du chariot avec des affaires de soins. Fànaviryan reste les rennes à la main et demande à Daëgon :
- "Tu t'enquiers de leur direction, qu'on les prenne à bord pour gagner du temps sur leurs soins histoire de ne pas arriver trop tard ce soir... Tu vois s'ils vont dans notre direction ou s'ils vont à l'inverse et on les ramène même s'ils ont peur."

Daëgon va commencer une approche en douceur.

Selenia s'approche en priorité du Hobbit et lui dit :
- "Vous ne pouvez pas rester comme ça. Je vais essayer de m'occuper de vous. Oh là là, vous êtes dans un état tous les trois !!! Daëgon, peux-tu m'amener de l'eau ?"

Daëgon demande alors aux trois Hobbits :
- "Qui vous a fait ça ??" puis retourne chercher de l'eau au chariot.

La dunéenne se met à genoux et va examiner les blessures du jeune Hobbit qui, selon ses premières observations, s'est fait passer à tabac. Les marques sur son visage et sur son corps sont clairement identifiables et révélatrices de coups reçus de manière intentionnelle. Le jeune Hobbit doit souffrir. Les deux Hobbites se sont prises des coups au visage, les vêtements déchirés et les traces de sang à l'entrejambe font craindre qu'elles aient été violées. Elle demande au Hobbit :
- "Je peux regarder ?"

Le Hobbit est hésitant dans un premier temps mais va finir par se laisser faire. Selenia va constater de nombreuses douleurs au niveau du ventre et la cheville gauche cassée. La dunéenne va lui demander de se déplacer pour se rapprocher de la route. Il va le faire, dans la douleur, suivi des deux Hobbites. Après plusieurs minutes où les Hobbits observent le comportement de la communauté, Tilio va prendre la parole et expliquer :
- "Nous venons de Metraith. Nous avons pris la route, il y a, maintenant, trois jours. Hier soir, nous devions nous arrêter dans des ruines. Notre but final était de rejoindre notre famille qui habite sur Bree. Je m'appelle Tilio Chaumine et voici ma sœur Elda et notre cousine Violette. Notre grand-oncle, Filéon Chaumine, nous avait envoyé de l'argent pour que l'on puise s'acheter des provisions et des affaires de voyage pour aller jusqu'à Bree. Mais, un peu avant d'arriver jusqu'aux ruines, on s'est fait attaquer par des hommes. Ils devaient être six, huit peut-être dix. On ne sait plus trop et ils m'ont tapé, tapé, tapé..." Tilio commence à avoir des larmes aux yeux et montre sa sœur et sa cousine sans pouvoir expliquer ce qu'elles ont subi puis il reprend :
- "Ils nous ont pris tout ce que l'on avait. On a réussi, ce matin, à reprendre la route, à marcher un peu et arriver jusque-là."
- "Nous sommes de nouveaux résidents de Bree."

Astatur est resté, pendant un temps, dans son chariot et a déposé à Daëgon du matériel de soin que Daëgon va transmettre à Selenia. Puis Astatur va rester près de Tirash et va lui demander de lui résumer les informations. Tirash demande alors :
- "Vous avez une idée de qui peut-être cette bande ?"
- "Non. Après des brigands, malheureusement ça arrive que des brigands se déplacent sur la route et trois malheureux Hobbits sur la route, ce n'est pas prudent de partir comme ça..."
- "Ils ont cru être à l'abri dans une ville abandonnée dans laquelle on va ce soir, nous, nous héberger. Ils sont peut-être partis ?" intervient Fànaviryan.
- "Oui, en effet, il va falloir être prudent en arrivant à proximité. C'est vrai que l'on doit aller jusque-là. Après, vu ce qu'il s'est passé, est-ce que l'on va jusqu'aux ruines, je ne sais pas ?"
- "On est obligé de passer à l'intérieur ou nous pouvons les contourner ?" demande Tirash.
- "On peut les contourner. Moi, j'ai l'habitude d'aller dormir là-bas. Après, on peut passer à proximité."
- "Il va falloir que l'on juge sur place." estime Daëgon.
- "Si on juge sur place, il sera, peut-être, déjà trop tard pour juger quoi ! Apparemment, il y a du monde là-bas. Ils sont peut-être en train de se préparer ou de fêter leur rapine de la nuit précédente." analyse Tirash.
- "Je suis un peu d'accord avec toi. On sait que sur ce secteur-là, Pellendur n'est plus actif. Sire Astatur." lui répond Fànaviryan.
- "Oui, ma très chère Fànaviryan."
- "Nous ne pouvons sans rester sans mouvement dans ces steppes du Dol Tinereb, nous allons devoir aller de l'avant pour toujours mettre en sécurité notre cargaison et nos passagers. Acceptez-vous que nous prenions en diligence ces faibles personnes que nous ramènerons à nos propres frais par la suite mais il conviendrait de disposer d'une bonne tactique avec notre capacité de surprise."
- "Une bonne tactique, qu'est-ce que vous voulez dire ?"
- "Soit éviter, soit surprendre."
- "Ah ! Ecoutez, déjà, voir s'ils sont prêts à venir avec nous. L'idée n'est pas de retourner à Bree actuellement, on est bien d'accord."
- "Nous sommes d'accord, nous irons au but ! Nous les ramènerons sur le retour, le temps qu'ils se refassent une santé."
- "Après, il faut qu'ils soient d'accord de retourner à Metraith."
- "Mais en gage de notre force et assurance..."
- "Vous en pensez quoi Tirash ?" demande Astatur avec un petit sourire coquin.
- "Déjà, il faudrait leur demander leur avis, effectivement, oui. Je ne sais pas ce qu'ils ont envie de faire. Est-ce que ça ne va pas nous compliquer la vie mais, d'un autre côté, ça fait un peu mal de les laisser là, comme ça, ces braves gens. Le mieux, c'est de leur demander."
- "Tout à fait !"

Après une demi-heure de soins, les trois Hobbits ont reçu des premiers soins de la dunéenne avec le soutien de Daëgon. Les trois blessés semblent plus détendus. Astatur est venu s'assoir à proximité d'eux. Seul Oërlis est resté en observation sur le chariot. Tilio demande après les soins :
- "Vous allez sur Metraith."
- "Oui" répond Selenia.
- "D'accord."
- "Mais avec retour sur Bree assuré" répond Fànaviryan.
- "Est-ce que vous pourriez juste nous laisser un peu d'eau et de nourriture."
- "Vous savez avec votre blessure, je ne pense pas que vous arriverez à Bree avant nous." analyse Selenia.
- "On va prendre notre temps."
- "Vous connaissez quelqu'un à Metraith ? De la famille ? Des amis ? Quelqu'un"
- "Ça faisait quelques mois que l'on était là. On avait enfin pu avoir un marchand qui nous avait ramené de l'argent pour que l'on puisse avoir des provisions pour aller jusqu'à Bree. On était comme de nombreuses personnes à Metraith, nous vivions dans la rue, sous les arbres."
- "Pour aller jusqu'à Bree, même en vous donnant toute notre nourriture, vous l'aurez consommée avant d'être arrivés à Bree."
- "Sachant que nous avons occis quatre orques hier soir en pleine nuit à plus d'une journée de marche de vous mais pour nous, d'une demi-journée de carriole, donc, les chemins ne sont pas très sûrs." analyse Fànaviryan.
- Selenia interroge Astatur du regard.
- "Nous, nous avons deux chariots, on vous amène jusqu'à Metraith, on vous héberge là-bas et on vous ramènera jusqu'à Bree. Je suis marchand. Je vais négocier du vin à Metraith et on vous ramène ensuite à Bree." propose Astatur en essayant de trouver l'approbation de ses compagnons de voyage.

Les trois Hobbits semblent surpris par la proposition faite et la confirmation pour tous les voyageurs. Tilio regarde ses deux compagnes qui acquiescent de la tête. Tilio répond simplement :
- "D'accord !"

Avant de partir, Daëgon va évaluer le terrain et estimer qu'une approche discrète pourrait s'opérer si les chariots s'arrêtent une demi-heure avant les ruines. Au-delà, les brigands risquent d'avoir de grandes chances de repérer les voyageurs.

Astatur va alors proposer l'intérieur de son chariot aux trois Hobbits qui vont monter difficilement dedans. Ils semblent tous les trois fatigués et encore sous le coup de leurs blessures. Puis, Astatur monte dans le chariot de la Compagnie et demande :
- "Comment vous évaluez les choses selon vous pour la suite de la journée ? Oërlis avait l'air de me confirmer ce que vous aviez pu, Tirash, à savoir que les brigands ont l'air d'être dans les ruines."
- "Hé bien, ça dépend. S'ils sont huit et qu'on les prend par surprise et que l'on arrive à leur envoyer trois flèches, avant qu'ils aient le temps de réagir, il y a moyen de faire quelque chose sinon il vaut mieux faire le tour."
- Selenia va faire signe à Oërlis d'approcher.
- Oërlis va monter dans le chariot.
- "Bon écoutez, je vous ai engagé pour ça, donc, vous décidez. Est-ce que vous souhaitez que l'on aille jusqu'aux ruines ou qu'on les contourne ?" indique Astatur.
- "Je vous propose que l'on s'arrête dans pas trop longtemps et que l'on aille repérer qui ils sont." propose Daëgon.
- "Oui, c'est peut-être ça qu'il faut faire." estime Tirash.
- "Oui et selon ce qu'ils font et en fonction de qui sait, de ce que l'on arrive à repérer. Il faut que l'on sache ce qui nous attend. Quoi qu'il arrive."
- "S'ils sont 30, on n'y va pas."
- "On ne peut pas se permettre de se faire surprendre. On peut choisir le lieu." finit par dire Fànaviryan.

Il commence à pleuvoir lorsque les deux chariots se mettent en route ce qui va permettre d'atténuer le bruit du convoi sur les pavés. Après une demi-heure, Fànaviryan et Oërlis arrêtent leur chariot.

Les quatre compagnons, Astatur et Oërlis descendent de cheval. Fànaviryan indique :
- "Daëgon, Tirash, vous pouvez utiliser la cape elfique pour vous dissimuler mais surtout lorsque vous n'êtes pas en mouvement."
- "Bon, à présent, si vous voulez aller faire un repérage, vous pouvez. Je reste en retrait au besoin." indique Astatur.
- "On n'est pas obligé d'y aller tous." analyse Tirash.
- "Vous voyez mais, en tout cas..."
- "On peut y aller avec Tirash. Après, si on a besoin de vous, on viendra vous chercher mais sinon..." indique Daëgon.
- "D'accord. Vous décidez mais si vous avez besoin..." dit Astatur en sortant son arbalète.
- "Il va falloir tester cette cape elfique pour évaluer ses capacités."
- "Moi, je veux bien y aller. Après, est-ce que j'y vais tout seul, tout seul, je ne sais pas. Peut-être sur les derniers mètres. On peut progresser comme par étape. On y va à plusieurs."
- "Moi, je reste plutôt du côté d'Astatur. Je suis moins discrète que vous." analyse Fànaviryan.
- "Oui, on peut dire ça" commente Tirash.
- "Sinon, je peux aller avec Tirash si besoin" indique Selenia.
- "Moi, je peux y aller aussi." indique Daëgon.

Avant le départ de ses compagnons, Selenia va voir Astatur :
- "Astatur, si jamais, on intervient au niveau des brigands, par rapport aux chariots, qu'est-ce que l'on fait ? Est-ce que vous venez avec nous ou vous restez surveiller le chariot ?"
- "Moi, je serais plutôt d'avis que je reste auprès des chariots. Je ne vais pas être d'une grande efficacité."
- "Si vraiment ça merde, on se retrouve après les ruines." propose Fànaviryan.
- "Si l'objectif est que vous attaquiez ces hommes, je peux rester à surveiller les chariots."
- "Comme les Hobbits, il n'y a pas grand-chose à craindre d'eux mais..." indique Selenia.
- "Il faut déjà que l'on voit déjà combien ils sont !" précise Tirash.
- "On ne va pas attaquer une trentaine de gars..." lance Daëgon.

Puis Selenia va monter dans le chariot d'Astatur et va tenter de soigner les blessures des deux femmes en particulier les blessures intimes. Elle va, dans un premier temps, parler avec les deux Hobbites qui vont aborder les sévices qu'elles ont subi en particulier les multiples viols dont elles ont été la victime. Après ce réconfort psychologique, Selenia va tenter d'apporter des soins gynécologiques ce qu'elle n'a pas l'habitude de faire et les herbes utilisées vont avoir un effet irritant et douloureux. La dunéenne va s'excuser auprès des deux Hobbites qui vont mettre du temps à apaiser l'irritation provoquée.

Astatur et Fànaviryan vont rester à la hauteur des deux chariots. Oërlis est non loin un peu plus loin sur la route en haut de la côte à surveiller les alentours et la progression de Daëgon et Tirash qui se déplacent discrètement sous la pluie, l'arc à la main. Tirash constate que la cape elfique protège bien de la pluie. En approchant, ils entendent du bruit et voient de la lumière qui sont situés dans un bâtiment en ruine. Ils contournent les ruines en prenant vers l'ouest, traversant la route, contournant pour éviter d'être repérer. Ils arrivent alors aux abords de l'ancienne ville en ruine. Ils se postent derrière un muret et observent. Ils remarquent un homme, au sud, dans un recoin en observation. Voyant Daëgon en recherche, Tirash lui murmure :
- "Il y a un type, là, derrière le muret..."
- "Il va falloir que l'on s'approche en se cachant avec les autres ruines... Par là, ça ne va pas être gérable je pense..."
- "Je suis assez d'accord, ouais. Peut-être, qu'effectivement, si on se mettait plus vers la gauche, au niveau du chemin..."

Prudemment, les deux hommes vont progresser dans les ruines. Ils vont repérer plusieurs individus dehors surveillant les alentours sans être très vigilants. L'un d'eux ronge un os avec une bouteille à la main. Deux autres sont en train de se déambuler parmi les ruines et un dernier est situé un peu plus loin. Au moins, cinq ou six personnes sont dans le bâtiment en ruine.

Après ce tour d'horizon, Tirash indique à Daëgon :
- "Bon, ça commence à faire du monde..."
- "Ben oui !! Et on est que deux-là..."

Les deux compagnons vont rester, ainsi, pendant plus de dix minutes à observer les allers et venues des différents hommes présents sur place. Après cette observation, Tirash indique à Daëgon :
- "Bon, ça fait entre huit et dix personnes quoi ! Qu'est-ce que tu en penses, on retourne voir les autres ?"
- "Ouais, on en discute."

Les deux hommes vont faire le chemin inverse pour revenir sur la route aux chariots et rejoindre ainsi leurs compagnons. Le chemin va être plus visible. La pluie a, en effet, cessée et les nuages vont parfois laisser les rayons de la lune apparaitre. En revenant parmi ses compagnons, Tirash explique alors ce qu'ils ont vu :
- "Bon, ils sont entre huit et dix. Il y en a trois qui montent la garde dehors et les autres sont en train de festoyer dans un bâtiment en ruine."
- "Trois dehors et cinq / six à l'intérieur..." précise Daëgon.
- "Ça semble possible de s'approcher vraiment prêt sans être vu par le nord si on veut essayer de se débarrasser discrètement des guetteurs."
- "Ils ont l'air de faire la fête et n'ont pas l'air d'être en train de faire une embuscade."
- "On attendrait qu'ils soient un peu éméché pour intervenir ?" propose Selenia.
- "Oui, ça peut-être un plan" confirme Daëgon.
- "Oui, ça serait une bonne chose" confirme également Tirash.
- "Complètement défoncés" analyse Selenia.
- "Qu'est-ce que l'on fait selon vous ? On essaye d'y aller. Astatur, vous en pensez quoi ?" demande Tirash.
- "Est-ce que l'on peut contacter des forces dans la région ? L'armée ou autre soldats ?" demande Daëgon.
- "Les forces du seigneur Hallas de Metraith peuvent intervenir ici." indique Astatur.
- "Avaient-ils des uniformes dans les ruines ?" demande Selenia.
- "Non." répond Tirash puis demande : "Qui pense qu'il faut aller se débarrasser de ces brigands ?"
- "Moi, je serais assez pour quand même." répond Daëgon.
- "Plutôt qu'ils nous tombent dessus demain dans la journée." analyse Selenia.
- "Astatur, vous en pensez quoi ?" demande Tirash.
- "Est-ce que vous pensez que c'est jouable ?"
- "Avec l'effet de surprise, certainement, oui. Si on réussit à se débarrasser des guetteurs, à l'intérieur, ça devrait être de la rigolade." analyse Tirash.
- "Comme pour les orques !!!" répond Fànaviryan.
- "Je pense que dans ce cas, je resterais ici et je vous confie Oërlis." propose Astatur.
- "Ok très bien, on fait un plan de bataille !" lance Daëgon.
- "Ouais carrément !! Moi, je propose d'essayer de m'approcher par le nord, profitez d'un moment pour me débarrasser de l'un des gardes avec ma dague."" réagit Tirash.
- "Moi, je peux en flécher un sans problèmes." indique Daëgon.
- "L'éventuel troisième qui est au sud, on va pouvoir s'approcher beaucoup plus sans qu'il nous repère même par la direction que l'on avait envisagé au début. On pourrait se séparer en deux groupes, un groupe avec Daëgon et un groupe avec moi comme on sait tous les deux, à peu près, à quoi ça ressemble."
- "Ouais, ça me parait pas mal... Un par le sud et un par le nord."
- "Toi et Oërlis vous pouvez tirer sur une sentinelle du même endroit en même temps pour avoir deux flèches d'un coup sans que ça donne l'alerte, peut-être." propose Selenia.
- "Il faudrait que l'on agisse de façon coordonnée." analyse Daëgon.
- "Selenia pourrait envoyer une lance enflammée ?" propose Fànaviryan.
- "L'idée serait d'être discret quand même" répond Tirash.
- "Je propose un cri de chouette du fait que je ne serais pas repérée sur le tir. Si jamais, je suis dans un coin toute seule, j'attends cinq minutes et je lance le cri au bout de ce temps." propose Selenia.
- "En plus Daëgon, si tu as l'arc bandé, ça va être dur de faire la chouette." indique Tirash.
- "On peut se dire que je fais un cri et on lance les hostilités au bout de dix secondes." confirme Selenia.
- "Est-ce que j'essaye de m'approcher un peu plus avec la dague ou l'on fait confiance aux archers ? En sachant que j'ai mon arc aussi... Je ne vais pas m'en faire deux tout seul à la dague et un seul avec l'arc... " questionne Tirash.
- "Tu prends Oërlis avec toi comme ça, il en prend à l'arc et toi l'autre à la dague" propose Daëgon.
- "Il ne faudrait pas deux tireurs sur une même cible pour le premier ? Après, si on y retourne, ils auront peut-être bougé" indique Selenia.
- "Si on résume, moi, je vais vers le nord avec qui ?" demande Tirash.
- "Avec Oërlis" lui répond Daëgon.
- "D'accord. Toi, tu te mets en bas. Oui, je m'occupe de celui du bas. Je vais chercher une position pour lui tirer dessus. Mais, après si la sentinelle n'est plus là, il faudra revoir..." analyse Daëgon puis le Dùnedain va dessiner au sol un plan des lieux pour exposer les déplacements possibles et l'emplacement des différents gardes.
- "Je propose que l'on aille tous vers le nord, que l'on se débarrasse de ces deux-là, les deux du nord et, qu'après, on s'occupe des deux du sud en passant par le côté ou en passant par-là." explique Tirash.

En regardant le ciel, les compagnons estiment que dans une demi-heure voire une heure maximum, la pluie devrait revenir pendant un certain temps. Tirash s'exprime alors :
- "Je vous propose que l'on se déplace maintenant avant qu'il ne pleuve. On attaque par le nord et on attaque quand il pleut."
- "S'il pleut, le bruit de la pluie couvrira nos déplacements." analyse Selenia.
- "Sachant qu'ils se mettront à l'abri, ils ne seront donc plus au même endroit..."
- "Tu aurais voulu les choper juste avant..." indique Fànaviryan.
- "Il ne faut pas que l'on traine de trop alors !!"

Les quatre compagnons accompagnés d'Oërlis vont se diriger à l'ouest de la route pour bien contourner les ruines et vont revenir par le chemin de la route comme pour la première fois. Ils vont prendre, de nouveau, dix minutes, pour observer les mouvements dans la ville en ruine. Les deux hommes du sud se sont regroupés autour du bâtiment en ruine là où se trouvent les deux feux de camp. Ils discutent tous les deux, chacun avec une bouteille à la main. Un autre est plus vers le nord et se déplace entre les différents bâtiments en ruine. Puis après cette observation minutieuse des lieux, Tirash indique :
- "Moi je propose que l'on aille vers le haut. Fana et Selenia, vous restez ici. On redescend par là-bas, entre les deux bâtiments pour essayer de choper celui qui est dans le noir et ensuite, on revienne par dessous pour arriver par là-bas pour choper les deux autres."
- "Tirash, je te propose que tu te mettes par ici" dit Selenia en pointant du doigt des ruines puis ajoute : "quand on voit le mec qui revient ici, on te fait un signe pour que tu avances jusque-là. Ainsi tu peux l'attendre dans le coin de la maison quand il repasse."
- "Ouais, ça peut-être ça. La lune est là. Si je suis derrière le bâtiment, je ne serais pas éclairé. Je serais à l'ombre aussi ici... Ouais, ça peut se faire comme ça..."
- "Et tu te repointes par là-bas si tu as effectué ta tâche."
- "Oui, avec chacun son arc. Ça pourrait être intéressant que l'on puisse y aller à deux. L'un qui passe entre ces bâtiments et l'autre passe par là."
- "Oui et un autre archer peut se planquer juste devant nous derrière le muret pour ceux du bas au cas où..."
- "Moi, je vais peut-être aller éliminer un de ceux du bas." précise Daëgon.
- "Moi, je pensais faire en deux temps, d'abord celui du haut et ensuite ceux du bas." indique Tirash.
- "D'accord. Oui, je vais t'accompagner, ça sera plus simple, des fois qu'il y en aurait un autre, qu'ils soient deux-là..."
- "Je me dis que si l'on est deux là-haut, ça devrait être bon... Si on est deux et qu'il est tout seul, on est quasiment sûr de s'en débarrasser discrètement."

La troupe se met en mouvement au moment où le ciel commence à bien s'obscurcir. La pluie ne devrait plus tarder à arriver. Daëgon et Tirash se déplacent discrètement vers le nord, contournant plusieurs bâtiments en ruine. Oërlis se rapproche, se mettant derrière le muret, devant Selenia et Fànaviryan. Il prend son arc et quelques flèches, prêt à tirer. Lorsque Selenia voit le garde, le plus au nord, sortir du coin du bâtiment, elle fait signe à Fànaviryan qui alerte Daëgon et Tirash qui se séparent et commencent à progresser entre les ruines. Daëgon a eu besoin de s'appuyer contre l'un des murs pour progresser et plusieurs pierres se sont détachées du mur. Avec les rayons de la lune, Daëgon constate, un peu plus au sud, une ombre qui se rapproche. Voyant un homme se rapprocher, Selenia se cache derrière le mur et pousse plusieurs cris de chouette, des cris insistants que même Tirash, le plus éloigné, entend parfaitement. L'homme du sud vient alors se planquer sur le mur d'en face de lui.

En entendant le bruit insistant du cri de Selenia, l'homme est sorti de l'ombre mais a jeté un coup d'œil vers le nord et a repéré Daëgon qui, aussitôt, décoche sa flèche qui vient se planter dans le mollet. Au même instant, Oërlis vient planter une deuxième flèche dans le torse de l'homme qui vacille mais reste debout. Daëgon a le temps de lui envoyer une deuxième flèche ainsi qu'Oërlis avant que l'homme ne réagisse mais celle-ci vient tout juste écorcher la cuisse de l'homme qui vient se planquer derrière le mur mais se retrouve face à Tirash qui finissait de contourner les ruines discrètement mais rapidement. Il sort alors son épée en poussant un grand cri :
- "Arrrgh !!!"

Tirash se jette sur l'homme la dague à la main et lui plante sa dague à plusieurs endroits. L'homme est sonné sous tous les coups qu'il vient de subir. Pendant ce temps, Daëgon encoche une nouvelle flèche et se rapproche. Arrivé à la hauteur de Tirash, il continue de viser vers le bas méfiant de la progression des autres individus. Tirash finit par mettre hors d'état l'homme avec un grand coup de dague au visage qui se rend inconscient.

Fànaviryan se déplace vers le sud. Au moment où elle passe devant Selenia, celle-ci l'avertit :
- "Pour le moment, personne d'autre ne nous a repéré."

L'Elfe reprend sa course pour venir vers le bâtiment en ruine où apparait la fumée mais n'a pas vu une pierre. Elle bute dedans, se faisant mal au pied et chutant à terre à découvert. Selenia va, alors, descendre vers le sud en faisant tomber plusieurs pierres des murs environnant. Fànaviryan va prendre appui sur son épée et va, en contractant le ventre réussir à se relever d'un beau salto tout en souplesse et rapidité. Elle reprend aussitôt sa course mais glisse et tombe en prenant la jambe sur son épée. Elle s'entaille alors le mollet gauche dans sa chute. Arrivée au sol, elle reprend sa progression en rampant mais son épée bute dans une pierre réalisant un bruit métallique.

Arrivée en bas, Selenia fait le tour des petites ruines vérifiant l'éventuelle présence de gardes puis contourne la série de murs en pierre pour se retrouver de l'autre côté des deux gardes puis va accélérer son allure pour remonter non loin des deux gardes qui se sont mis en mouvement vers le nord. Il semblerait qu'ils aient entendu quelque chose ou quelqu'un...

À l'endroit où se trouve Tirash, un homme sort du bâtiment en ruine en criant :
- "Tout va bien ?"
- "Oh putain, je me suis cassé la gueule" répond Tirash.
- "Mais, mais... alerte !!!!!!!!"

Daëgon, voyant cet individu, tire aussitôt avec son arc. L'homme est sonné sous l'impact de la flèche. Tirash sort alors son épée et se déplace à côté de l'homme dans l'ombre.

Tirash, l'épée à la main, tente de frapper son adversaire à la poitrine mais l'homme recule et se prend le coup au mollet qui se déboite et s'arrache quasiment complètement de la jambe. L'homme tombe au sol, du sang jaillissant au sol, agonisant.

Fànaviryan contourne le mur et se retrouve face à deux brigands qui sortent leurs grands coutelas. Selenia en profite pour venir derrière l'un d'eux

Daëgon remarque l'un des hommes sortant des ruines à proximité de Tirash mais décide de décocher sa flèche en direction de l'adversaire de Fànaviryan qui se prend une flèche en peine poitrine. L'homme est toujours debout mais bien blessé, du sang commence à se répandre au sol. L'elfe attaque l'autre homme encore vaillant. Elle tente des mouvements tournants pour effrayer son adversaire mais il évite les mouvements d'attaque et bloque avec son arme les différentes tentatives. Pendant ce temps, l'homme blessé envoie un grand coup de coutelas en direction de l'elfe qui évite le coup mortel de justesse en ayant puisée en elle de grandes ressources. Oërlis voyant l'elfe en difficulté, il tente de lui envoyer une flèche mais celle-ci part beaucoup trop loin. Enfin, Selenia qui arrive dans son dos, profite d'un effet de surprise pour venir lui arracher les parties génitales ainsi qu'une partie de ses viscères qui se répandent au sol. Les gonades restent quelques secondes sur le bout de la lance effrayant l'autre brigand qui prend la fuite.

Peu de temps après, deux autres brigands sortent des ruines. Le premier s'avance sans avoir repéré Tirash pendant que l'autre voit l'homme du sud et sort sa lame. Se trouvant en infériorité numérique, Tirash rebrousse chemin et vient se planquer derrière le mur prêt à intercepter les deux brigands sous couvert de Daëgon et Oërlis en protection avec leur arc. L'un des deux le poursuit mais voyant les deux archers, il s'arrête et se planque contre le mur et pousse un cri : "des intrus !!"

Des bruits de voix se font alors entendre à l'intérieur du bâtiment en ruine. Daëgon vise le brigand planqué derrière le mur et il se prend une flèche à l'épaule. L'impact le déstabilise et l'étourdi quelques instants.

Oërlis vise l'autre homme sorti des ruines. La flèche vient se planter dans la cuisse. L'homme blessé vient se mettre également contre le mur et sort sa lame.

Au même moment, Fànaviryan charge l'homme qui tentait de s'enfuir. Elle commence à faire tournoyer son épée et au moment où il lève la jambe, elle coupe net le mollet gauche en deux. L'homme tombe à terre quelques mètres plus loin porté par son mouvement, inconscient, du sang s'écoulant de la jambe. Selenia a repéré un homme sortant des ruines. Elle se met en retrait, derrière un mur, prête à charger le brigand si celui-ci tente de s'en prendre à Fànaviryan et lui lance : "fais gaffe, il y a du monde qui sort !" Le brigand voyant l'elfe, il se met à courir vers elle l'arme levé tout en titubant. L'homme semble être sous l'emprise de l'alcool. Il met du temps mais réussit à venir au contact mais ne parvient pas à contourner les défenses de la guerrière elfe. Selenia en profite pour charger l'homme de dos. Sa lance vient se planter dans sa jambe. L'homme se tord de douleur et subit aussitôt une attaque de l'Elfe qui vient embrocher le brigand, la lame s'enfonçant à travers l’œil et ressortant à l'arrière explosant le crâne. L'elfe doit alors agiter son épée bâtarde pour enlever les bouts de cervelles qui ruissellent dessus. Un des brigands qui sortait des ruines est horrifié par cette scène et s'enfuit à toutes jambes hors de la ville en ruine. N'ayant pas vu l'homme s'enfuir, l'elfe reprend sa course vers le bâtiment en ruine en indiquant à Selenia : "Ça a l'air de se bastonner là-haut !!"

Tirash, toujours planqué derrière le mur crie : "Vous pouvez vous rendre maintenant sinon vous y laisserez la vie !" Peu de temps après, il entend des bruits de pas qui viennent dans sa direction à l'intérieur des ruines. Daëgon continue de tirer sur l'homme étourdi derrière le mur en ruine et vient entailler sa cuisse avec sa flèche sans que celle-ci ne vienne pénétrer la chair. L'homme du sud tente de surprendre le brigand qui s'approche discrètement mais sa ruse échoue et l'attaque qui devait venir l'éliminer est un échec, l'homme s'est protégé par le mur en pierre et évite l'épée de Tirash. Oërlis en profite pour lui envoyer une flèche mais, avec le mur, l'homme arrive à se protéger, la flèche vient tout juste érafler sa jambe.

Daëgon continue d'harceler l'homme protégé du mur par ses flèches qui viennent continuellement le toucher sans que lui faire subir des blessures graves. Au même moment, Tirash continue les attaques contre l'homme dans les ruines. N'arrivant à trouver une ouverture dans la défense, Tirash tente de le faire tomber mais arrive, simplement, à lui marcher sur le pied... Fànaviryan arrive à hauteur de Tirash au moment où Oërlis décoche une nouvelle flèche qui vient se planter dans le bras du Brigand. Il recule alors d'un pas et lève les bras en l'air. Tirash lui dit alors : "Jette ton arme !" en faisant un pas en avant.

Selenia remonte et pénètre dans les ruines sans apercevoir de brigands. Elle fait le tour du bâtiment, vérifie les différentes pièces et constate que l'ensemble de la structure est vide. Des paillasses au sol indiquent que les brigands étaient installés ici.

Daëgon voit alors l'homme s'enfuir derrière les ruines suivies de peu par un autre type qui titube, sans doute sous l'effet de l'alcool. L'homme blessé se prend une nouvelle flèche dans la cuisse gauche. Il met alors un genou au sol, la douleur est trop importante. Son camarade s'arrête alors et vient le soutenir. Voyant derrière eux, le Dùnedain avec son arc, ils lèvent tous les deux les mains en l'air. Daëgon s'approche d'eux et leur dit : "Venez par ici !" Ils emmènent alors les deux hommes dans le bâtiment avec l'autre brigand encore vivant mais visiblement bien blessé à la main. L'un des deux semble bien éméché et n'arrête pas de dire : "J'ai rien moi, j'ai rien moi..."

Oërlis escalade le mur et vient se positionner en haut des ruines pour observer les alentours.

En s'approchant des trois hommes, Selenia demande directement : - "Combien vous êtes ?" - "On est de la région" répond le brigand éméché. - "Pourquoi... Vous êtes qui ??" répond le brigand blessé par Daëgon. - "Combien vous êtes ?" - "On... on... on est dix." - "Ah, j'ai mal !!" indique le troisième brigand dont du sang s'écoule de son bras. - "Vous êtes qui vous ? Pourquoi vous nous avez attaqué ? On vous a rien fait." demande le brigand légèrement blessé. - "Nous sommes la Compagnie de l'Aurore Ecarlate. A nous, non mais on a rencontré quelques hobbits avec qui vous avez passé du temps et maintenant vous le regrettez..." répond Tirash d'une voix grave en allant vérifier les paillasses dans les ruines.

Daëgon et Fànaviryan restent surveiller les trois hommes pendant que Selenia prodige des soins à l'homme gravement blessé.

Lorsque Tirash revient, il indique : - "J'ai vu neuf paillasses."
- "Et tu as vu autre chose ?" lui Daëgon.
- "Oui, de la nourriture et tout le matériel, indiquant qu'ils sont installés ici." répond Tirash puis, en s'adressant aux brigands, il demande : "Vous êtes là depuis longtemps ?"
- "Quelques jours..."
- "Et vous venez d'où ?"
- "Ça fait un moment que l'on traine dans le coin. On va de temps en temps sur Metraith quand on a besoin de choses et d'autres sinon on traine dans le coin."
- "Je crois que l'on vous ramène avec nous à Metraith. Vous allez y passer un moment."
- "Comment ça ? Vous voulez nous engager ?"
- "Hum... Je ne sais pas, peut-être que la garde aura envie de vous engager pour une certaine durée pour astiquer les prisons, non ?"
- "Ah..."

Daëgon attache alors les trois hommes avec des cordes. Puis les quatre compagnons se regroupent pour échanger et proposent de bâtir le campement ici puis Tirash demande :
- "Qu'est-ce que tu en penses Oërlis ? On va chercher Astatur ?"
- "Oui. Vous restez là et on va chercher Astatur."

Avant de partir, Oërlis vient demander à Daëgon : "Tu peux surveiller les alentours ?"

Sur le chemin vers les chariots, Tirash tape sur l'épaule d'Oërlis et lui dit :
- "On fait une bonne équipe quand même !!"
Oërlis lui répond en hochant la tête et esquissé un sourire de satisfaction.

Modifier la communauté

Choix de la communauté :
Agenda de la communauté :Agenda Compagnie de l'Aurore Écarlate

Modifier la date

Mois PrécédentDate préciseMois Suivant

Calendrier du mois

Norui, 6ème mois de l'année 1640

Jour 1
Jour 2
Jour 3
Jour 4
Jour 5
Jour 6
Jour 7
...
Jour 8
...
Jour 9
...
Jour 10
...
Jour 11
...
Jour 12
...
Jour 13
...
Jour 14
...
Jour 15
...
Jour 16
...
Jour 17
...
Jour 18
...
Jour 19
...
Jour 20
...
Jour 21
...
Jour 22
...
Jour 23
...
Jour 24
...
Jour 25
...
Jour 26
...
Jour 27
...
Jour 28
...
Jour 29
...
Jour 30
...