[AU] Partie du 16 juin 2021 - N°38 - 6 Norui 1640

Campagne dans les Terres du Milieu

[AU] Partie du 16 juin 2021 - N°38 - 6 Norui 1640

Messagepar Rico the Hobbit » Dim 20 Juin 2021 19:08

Le 6 de Norui de l'An 1640

Les trois brigands sont attachés avec des cordes, les mains dans le dos, les pieds attachés, dos à dos.

La pluie commence à tomber à la fin de l'affrontement. Malheureusement, aucun endroit ne permet de s'abriter complètement de la pluie. L'ancienneté des lieux a fait s'effondrer les structures en hauteur. Les brigands ont installé des planches à certains endroits pour se protéger des intempéries.

Tirash et Oërlis mettent un peu plus de dix minutes pour regagner Astatur et les Hobbits. Oërlis s'installe dans le chariot de la Compagnie de l'Aurore Ecarlate pendant que Tirash installé à côté d'Astatur lui rapporte les évènements qui se sont déroulés dans les ruines en insistant sur la confrontation avec plusieurs brigands et la capture de trois d'entre eux, la mort de cinq. Tirash va rassurer le marchand sur le bon déroulement de la confrontation et vanter les performances d'Oërlis. Pour les trois brigands vivants, les choix possibles sont de les libérer, de les exécuter ou de les livrer aux autorités de Metraith.

Après une demi-heure de route, les deux chariots arrivent aux ruines. Tirash amène alors Astatur auprès de ses compagnons et des trois prisonniers puis va s'occuper des chevaux avec Oërlis. Ils vont enlever les harnais et venir installer les chevaux dans le bâtiment en ruine.

Astatur va rejoindre Daëgon, Selenia et Fànaviryan. Daëgon, l'arc à la main, surveille les trois hommes attachés au sol. Fànaviryan évoque à demi-mots le fait de les recruter et va le dire en Quenya :
- "Ils pourraient être de bons élèves..."

Ses compagnons regardent l'elfe prononcer ces propos sans comprendre le sens. Puis ils décident de regrouper les corps des gardes en rassemblant leurs affaires dans le bâtiment en ruine. Fànaviryan reste garder les trois brigands et Selenia prodigue les soins au blessé. L'Elfe va se montrer stricte, réprimant le moindre geste, le moindre mouvement suspect. Son attitude intimidante va vite calmer les éventuelles envies de libération des trois hommes.

Daëgon, Tirash et Oërlis vont pour récupérer les corps situés au nord du bâtiment lorsqu'ils entendent alors un bruit venant de l'autre bâtiment. Daëgon et Oërlis sortent leurs arcs, encochent et commencent à se rapprocher du bâtiment à une certaine distance. Pendant ce temps, Tirash fait un signe au Dùnedain lui signifiant qu'il fait le tour des ruines dans l'autre sens. L'homme du sud va alors progresser discrètement. Arrivé derrière le bâtiment, il observe l'intérieur par un trou et voit une forme d'une taille plus grande qu'un homme, à priori, un animal. Tirash revient sur ses pas pour entrer dans le bâtiment au moment où Daëgon entre par l'entrée principale et voit devant lui une mule qui semble craintive et recule à l'arrière du bâtiment. Daëgon crie alors :
- "C'est une mule Tirash, tu peux venir, c'est sans danger".
- "Ok ! Bon, ça me rassure un peu, j'avais un doute."

Tirash va alors rejoindre Daëgon et les deux hommes vont s'approcher en douceur pour obtenir la confiance de l'animal.

Ils remarquent, ensuite, dans la pièce, deux chariots à bras et le cadavre de deux hommes. Ils semblent être morts de fatigue ou de malnutritions. Leurs vêtements semblent montrer qu'il ne s'agit pas de brigands mais plutôt des paysans. Tirash dit alors :
- "Daëgon, je te propose que l'on vienne regarder tout ça demain matin, non ?"
- "Oui, pas de problèmes. On va ramener la mule, l'attacher avec les chevaux."
- "Oui, voilà !"

La mule est donc amenée dans le premier bâtiment en ruine avec les chevaux qui ont été installés ici par Tirash et Oërlis.

Les trois Hobbits sont restés pendant ce temps dans le chariot d'Astatur. Daëgon estime :
- "Il va falloir, un moment donné, les confronter. Il va falloir y aller en douceur. Il faudrait les confronter pour savoir si c'est bien eux qui les ont agressés."
- "Oui, déjà !" répond Selenia.
- "Peut-être que l'on peut faire ça demain matin, il n'y a pas non plus d'urgence..." propose Tirash.
- "Oui, je sais mais après..."
- "Demain, il fera jour..."
- "Moi, j'aurais bien demandé tout de suite aux Hobbits s'ils les reconnaissaient, ça me paraitrait plus logique." répond Selenia.
- "Comme vous voulez, moi, je m'en fiche."
- "Il serait intéressant de confronter les Hobbits et qu'ils puissent récupérer leurs affaires. Ils ont dû se faire voler des affaires entre la nourriture et peut-être d'autres trucs." analyse Selenia.
- "Moi, je pense qu'il ne faut pas le faire parce qu'ils sont déjà suffisamment perturbés et que la nuit va ajouter à tout cela des éléments négatifs pour eux et comme on ne voit pas bien, tout ça, qu'il pleut alors que là, ils sont au sec. Moi, je pense qu'il ne faut pas le faire."
- "Je suis assez d'accord qu'il vaut mieux les laisser dormir cette nuit parce que sinon ils vont avoir du mal à dormir. Après, on peut aller leur parler et leur demander." analyse Daëgon.
- "Moi, je pense que, de toute façon, ils auront du mal à dormir mais, peut-être éventuellement les rassurer de savoir que leurs malfaiteurs ont été annihilés... et il se peut qu'ils aient peur des trois brigands encore en vie mais si on leur montre un des cadavres, ça aura un côté choquant mais, au final, peut-être moins finalement..." analyse Selenia.
- "Il serait intéressant de vérifier la culpabilité du plus proche. C'est évident qu'ils ont tous trempé dedans et que l'on en a puni pas mal et que les Hobbits se semblent délestés du fait que tous les mecs qui leur sont tombés sur le paletot, sont annihilés et sont exclus de leur futur aussi fort que soit-elle leurs blessures. Je le sais bien. Mais là, dans la flamboyance de l'équipe, de faire de la justice immédiate !" lance Fànaviryan.
- "On peut leur demander aussi, comme le disait Daëgon, éventuellement, leur demander et qu'ils n'y aillent pas tous les trois mais peut-être qu'un des trois."
- "Tilio qui s'est fait blesser à la cheville, serait plus adapte que celles qui se sont faites violer." analyse Fànaviryan.
- "C'est celui qui se déplacera le moins facilement mais..."
- "Mais il va le faire, c'est un garçon courageux."
- "On leur demande."

Tirash se rend alors au chariot d'Astatur et a frappé puis après le "oui", est entré et a indiqué :
- "Avec nos compagnons, on vous propose de venir dans les ruines afin que vous puissiez vérifier si les hommes que l'on a capturés, sont bien vos agresseurs. Vous n'êtes pas obligés de venir tous les trois, ni de venir ce soir. Qu'en pensez-vous ?"
- "Oui, je vais venir maintenant !" répond Tilio en se levant péniblement et traversant le luxueux chariot du marchand.
- "Suis-moi" indique Tirash en soutenant Tilio qui arrive dans le bâtiment en ruine.

Fànaviryan sort des ruines et va chercher sa béquille qu'elle donne au hobbit pour qu'il puisse se déplacer. Lorsqu'il voit les trois brigands, le Hobbit a un mouvement de recul. Il se met de dos, retourne vers le chariot et indique :
- "C'est eux !!"

Selenia l'accompagne en dehors des ruines et lui demande :
- "Est-ce que vous voulez récupérer vos affaires dès ce soir ou demain matin ?"
- Tilio répond d'un non de la tête.
- "Bon, eh bien, retourne te coucher mon petit bonhomme..."
- "Vous... comptez faire quoi de ces hommes ??"
- "On en discute. On se demande si on les ramène jusqu'à Metraith pour les livrer à la garde."
- Tilio remonte dans le chariot et engage une discussion avec sa sœur et sa cousine.

Puis en rentrant dans les ruines, Selenia est interpelé par Tirash qui lui demande en s'adressant également aux deux autres compagnons :
- "Je ne sais pas ce que vous en pensez mais est-ce que Tilio serait susceptible de venir se venger pendant la nuit ?"
- "Sans blague !!!" répond l'Elfe.
- "Heu... dans son état" répond Selenia.
- "Je ne pense pas non plus mais dans la colère..." indique Tirash.
- "Vu qu'il est blessé, je ne le sens pas trop non plus mais c'est vrai qu'il faut y réfléchir." répond Daëgon.
- "Ils sont attachés, ils ne prendraient pas trop de risque."
- "A priori, il y a quelqu'un qui va les garder de ce que l'on a dit." indique Selenia.
- "Oui !" répondent Tirash et Daëgon.
- "S'ils essayent de s'enfuir, demain matin, ils seront tous occis." affirme Fànaviryan en affûtant son épée.
- "En même temps, ça nous enlèverait des problèmes mais..."

Daëgon va se poster à l'entrée du lieu où sont retenus les trois brigands et les surveiller pendant la soirée.

Lorsque Tilio retourne dans le chariot, Astatur va venir installer plusieurs couvertures sous le chariot et s'y enrouler pour y passer la nuit. Tirash propose alors :
- "On monte la garde à deux, peut-être. Ça me semble plus prudent vu qu'il y en a, peut-être, un qui s'est barré."
- "Ben ouais" répond Daëgon
- "Et puis les autres se reposent. Un qui reste à côté des prisonniers et un autre qui..."
- "Surveille les alentours" ajoute Selenia.

Oërlis va se coucher parmi les chevaux. Il installe sa couche parmi quelques pierres et indique aux quatre compagnons :
- "Je prendrais le dernier tour de garde. Bonne nuit !!"

Tirash et Selenia prennent le premier tour de garde, Tirash en hauteur surveillant les alentours et Selenia dans la pièce où sont attachés les trois brigands.

Avant d'aller réveiller Fànaviryan, Selenia va s'isoler et va recevoir les esprits de la nature et va apercevoir un grand espace autour d'elle, elle se tourne sur elle-même et ne voit que ce paysage autour d'elle, une vision infinie d'une nature présente. L'Elfe va, ensuite, prendre le relais en compagnie de Daëgon puis Oërlis prend le relais de Daëgon dans la surveillance des alentours jusqu'au petit matin.

Le 7 de Norui de l'An 1640

La journée commence sous un soleil léger qui vient réchauffer les vieux murs du village en ruine. La nuit humide a perturbé le sommeil des compagnons. Daëgon et Selenia se réveillent de bonne humeur.

Les trois hommes sont toujours en train de dormir lorsque les compagnons commencent leur journée. Les quatre compagnons vont explorer les ruines pour récupérer les différents objets des brigands, rassembler les corps. Après environ une heure de fouille, ils vont récupérer ainsi tous ces éléments :
- 10 coutelas
- 2 barriques d'eau
- 3 louches
- 2 robes estivales
- 2 culottes de velours
- 2 paires de souliers
- 3 chemises de lin blanches
- 1 manteau de laine
- 3 vêtements hobbites
- 4 sacs en cuir vides
- 30 sous de cuivre
- 25 pièces d'argent
- 8 écus d'or
- 1 carquois
- 15 flèches
- 4 lanternes à huile
- 5 gourdes d'huiles
- 6 outres d'eau
- 4 cordes de 10 m
- 2 grappins
- 12 couvertures
- 5 mouchoirs brodés
- 4 sacoches de cheval
- 1 petit miroir
- 2 sacs de pommes de terre
- 1 marmite
- 14 gamelles souvent usées
- 1Kg de viande séchée
- 1 meule entamée de fromage
- 1 épée large de bonne facture avec des gravures sur la lame
- 1 écu avec des gravures et des motifs or et rouge
- 2 chariots à bras
- 2 cadavres à proximité des chariots
- 2 tonnelets de bière
- 3 bouteilles d'eau de vie entamées
- 2 toiles de tente
- 2 casseroles en fer usées
- 1 sac en jute 20 L
- 2 sacs en jute 50 L
- 1 mule
- 9 mètres de chaine
- 3 anneaux de cou en fer
- 2 pelles
- 1 pierre à aiguiser

Daëgon installe dans le chariot les deux tonnelets de bière. Dans le bâtiment où se trouvait la mule, ils vont trouver dans une couverture l'épée et le bouclier. Fànaviryan et Daëgon vont inspecter ces deux objets de très bonne facture. Tirash regroupe les trois bouteilles d'eau de vie en une seule bien pleine. Les barriques d'eau sont laissées sur place ainsi que les sacs de jute et tout le matériel usé. Trois outres d'eau sont données aux trois Hobbits.

Fànaviryan et Daëgon vont observer dans le détail l'épée et l'écu de bonnes factures. Pour Daëgon, il s'agit d'une épée large bien équilibrée, sans doute l'arme d'un chevalier. Daëgon indique alors :
- "Je vais la garder si tu veux bien Fànaviryan."
- "Je veux bien, dans ce cas, récupérer ton épée, Daëgon. La mienne est de mauvaise facture." indique Tirash.

Tilio, Elda, sa sœur et leur cousine Violette vont sortir du chariot mais restent sur l'herbe, n'entrent pas dans les ruines. Ils observent les lieux, inquiets. Tilio voit Fànaviryan et lui dit :
- "Nous ne souhaitons pas entrer ici" dit-il en pointant les ruines.
- "Oui. Eh, Tirash, viens par ici !" répond Fànaviryan.
- "Ah Tilio ! Qu'est-ce que vous vous êtes fait voler et que vous devriez récupérer parce qu'on a trouvé pas mal de choses. J'imagine qu'il y en a une partie qui vous appartient." demande Tirash.
- "Peut-être, je ne sais plus trop. Moi, je n'avais pas grand-chose avec moi. C'est surtout ma sœur et ma cousine qui avaient des affaires." répond Tilio.
- "Vous aviez un peu d'argent avec vous ?"
- "Oui, oui, on avait quelques pièces d'argent avec nous. Cinq, six peut-être..."
- "D'accord, sinon rien de particulier ?"

Les compagnons vont alors présenter aux trois hobbits les affaires qu'ils ont pu récupérer auprès des brigands. Ils vont alors repérer deux sacs et des habits appartenant aux deux dames. Tirash donne également dix pièces d'argent à Tilio qui est tout étonné de récupérer des pièces et indique :
- "Cet argent nous permettra de payer les taxes pour entrer à Metraith."
- Ce propos étonne Astatur qui ne semble pas informé de taxes pour entrer dans la ville qui indique : "je ne savais pas que les voyageurs avaient une taxe à payer pour entrer. Normalement, ce sont les chariots et les chevaux qui sont taxés en arrivant à Metraith."
- "Oui, maintenant, les Hobbits doivent payer une taxe pour entrer à Metraith."
- "Les Hobbits ?" interroge Selenia.
- "Uniquement les Hobbits ?" demande Tirash.
- "Ben, on a vu des gens passés et ils n'ont pas payé." affirme Tilio.
- "Vous avez dû vous faire avoir."
- "Non, j'ai des amis qui ont dû payer également. Depuis plusieurs mois, les Hobbits qui veulent entrer à Metraith, doivent payer une taxe. J'ai cru comprendre que les Nains aussi doivent payer cette taxe." ajoute Violette.

Tilio accepte l'argent et remercie les compagnons. Elda et Violette, avec une certaine réserve, remercie également les compagnons ainsi que pour les affaires récupérées comme les vêtements. Tirash distribue ensuite le reste des pièces entre les compagnons soit quatre pièces d'argent pour les trois compagnons et trois pour Tirash, sept sous de cuivre et neuf pour Tirash, deux écus d'or pour chacun. Oërlis ne réclame pas sa part du butin, il reste à surveiller les brigands et préparer le chariot d'Astatur pour le départ. Puis Tirash indique :
- "Je propose que je rassemble ce que l'on a récupéré ici dans le chariot. Je vendrais le matériel en bon état à Metraith et on laisse le reste ici. Avec l'argent récolté, chacun pourra s'acheter le matériel dont il a besoin. Ça va nous éviter de partager du matériel dont on n'a pas fondamentalement besoin. A Metraith, on va voir le forgeron, on obtient un tarif pour toutes les affaires, on peut lui refourguer la marmite, les casseroles usées, on lui fait un lot et avec l'argent récolté, on la partage, non ?"
- "Ouais" répond Daëgon.

Le bouclier est examiné par les compagnons et Astatur. Fànaviryan le trouve fort bien réalisé avec des renforts de très bonne facture. Cet écu a dû appartenir à un chevalier plutôt qu'un simple soldat. Astatur reconnait les couleurs et estime que le propriétaire doit être une famille de Metraith. Tirash indique alors :
- "Ils seraient, sans doute, intéressés de le récupérer à Metraith."
- "Et peut-être l'épée aussi" ajoute Selenia.
- "Ah oui, il vaut mieux peut-être pas..." analyse Tirash.
- "Ah oui ! On verra si on trouve quelqu'un." indique Daëgon.
- "Autant l'épée, je pense que ça devrait passer, autant le bouclier, si on arrive ainsi à Metraith, on peut vite se faire arrêter. Les gardes de Metraith pourraient vite repérer que c'est un bouclier de leur ville." intervient Astatur.
- "On peut leur donner en rentrant, en arrivant." propose Selenia.
- "On ne leur donne pas. On leur dira qu'on va le ramener à son propriétaire et qu'on l'a trouvé chez les bandits en espérant avoir une récompense." ajoute Tirash.
- "Ça me semble mieux comme ça." confirme Daëgon.
- "En tout cas, il faut éviter d'arriver en ville avec le bouclier ainsi." indique Astatur.

Fànaviryan prend l'écu, l'enveloppe dans une couverture et le pose à plat dans le chariot.

Selenia s'adresse ensuite à Astatur :
- "Nous avons trouvé deux corps dans l'autre bâtiment qui ne semblaient pas être des brigands et sans doute, des paysans voyageurs."
- "D'accord."
- "Et qu'est-ce que vous pensez des trois prisonniers ? Est-ce qu'on les ramène avec nous à Metraith ?"
- "Entre la Milice, les mercenaires des Frères de la Mort puis les forces armées qu'il y à Metraith, il n'y a aucun souci."
- "En espérant qu'il ne fasse pas partie de l'un des trois..." interroge Selenia.
- "Non, ça ne me semble pas être des forces de Metraith. Pour ce qui est de la milice locale, ce sont des gens de Metraith qui sont engagés. Pour les Frères de la Mort, ce sont des mercenaires qui sont présents sur Metraith depuis une dizaine d'années. A ma connaissance, ils ne font pas ce genre de méfaits. Quant aux troupes, je n'ai pas d'éléments. La dernière fois, ils n'étaient pas présents mais j'ai cru comprendre qu'ils étaient de plus en plus présents sur Metraith. Non, je pense que nous avons affaire à de purs brigands."

Les corps des brigands sont regroupés dans la ruine contenant les deux paysans morts. Fànaviryan recouvre les corps avec six couvertures, y déverse de l'huile et y met le feu. Des flammes jaillissent et la fumée vient se répandre au travers des murs. Les compagnons reprennent alors le chemin vers le sud.

Un chariot à bras est utilisé pour transporter le brigand blessé et est tiré par ses deux compagnons. Le chariot des compagnons est placé devant puis le chariot à bras et Astatur ferme la marche dans son luxueux chariot.

Les deux chariots et la charrette à bras vont reprendre la route sur la grande plaine du Thalion. Le paysage est assez monotone. Les quelques pluies de la journée vont venir casser cette monotonie. Après la pause du midi, les compagnons constatent que les deux hommes qui tirent le chariot à bras fatiguent et ralentissent, du coup, l'allure de marche. Tirash demande alors à ses compagnons :
- "Qu'est-ce que l'on fait ? Est-ce que l'on met dans le chariot ? Ça risque de faire lourd pour les chevaux, non ?"
- "On peut mettre le blessé dans le chariot et les deux autres à pied." propose Selenia.
- "Oui, voilà, c'est ça et on laisse la charrette à bras sur le côté, à la limite."
- "C'est con, ça aurait été un beau cadeau pour les Hobbits au retour mais ça leur en fera deux." estime Fànaviryan.
- "On peut la cacher dans un buisson près de la route et ils la prennent au retour ; s'ils ont envie." propose Tirash.
- "Si on rentre tous en chariot, ils ne voudront, peut-être, pas récupérer la charrette à bras..." analyse Selenia.

Les deux brigands sont apaisés de ne plus avoir leur camarade à transporter et reprennent alors le chemin à pied derrière le chariot de la Compagnie.

La journée va ainsi se passer. Astatur va demander, en fin de journée, d'accélérer l'allure pour pouvoir dormir ce soir dans de nouvelles ruines situées au bord de la route. Et, en effet, après, deux nouvelles heures de route et de marche pour les deux brigands, les compagnons vont arriver à un lieu anciennement civilisé mais, à présent, complètement abandonné depuis de nombreux siècles. Le lieu est sur une hauteur qui permet de dominer la plaine. L'endroit devait être un fort du second âge, à présent, en ruine. Quelques murs sont encore présents mais, autour d'un mètre de haut.

Les compagnons s'installent pour la nuit en reprenant les habitudes de voyage pour la préparation de la nourriture, le soin des animaux et les tours de garde. Selenia va s'occuper des soins du brigand blessé au bras. Son état est stable mais il devrait avoir besoin dans les prochains jours de soins plus importants. Selenia demande alors à Astatur :
- "Nous arrivons quand à Metraith ?"
- "Dans deux jours, nous devrions y arriver, si tout se passe bien..."

Selenia va sortir des herbes de soins et va commencer à prodiguer des soins qui vont soulager les douleurs, nettoyer la plaie. Elle va commencer discuter avec l'homme et va essayer d'en apprendre un peu plus sur l'origine du bouclier mais le brigand ne semble pas être au courant de cet objet. Il est très vague dans ses explications.

Les trois hobbits vont rester, pendant toute la soirée, éloignés des brigands et vont confirmer leurs participations aux viols commis et aux actes violents. Ils vont donc rester méfiants et prudents dans leur comportement.

À la fin de son tour de garde, Selenia va observer la nature, cette grande plaine endormie et elle va ressentir en elle les forces de la nature qui lui donnent la vision d'une grande étendue, à perte de vue mais à l'horizon, un signe de quelque chose, un être, un objet, trop loin pour pouvoir discerner et comprendre ce que c'est.

Le 8 de Norui de l'An 1640

Au petit matin, la compagnie se réveille sous un épais brouillard. Seul le Dùnedain se lève du bon pied. Ses autres compagnons avec l'humidité ambiante n'ont pas le réveil apaisé. Après les préparatifs du matin, la compagnie reprend la route. Toute la plaine est couverte d'une épaisse couche de brouillard.

Les deux brigands sont attachés, la corde au poignet et l'autre bout attaché au chariot. Ils ont deux mètres de longueur pour se déplacer.

La matinée va se dérouler dans une certaine monotonie avec une absence totale de visibilité. L'épais brouillard couvre toute vision sur la route. Les autres sens se compensent alors la vue. Les deux brigands marchent calmement mais, après deux heures de marche, ils ont commencé à s'éloigner du chariot arrivant au bout de la corde mais également plus éloignés de la vue de Selenia et Tirash. La dunéenne constate que l'un des deux est en train de réussir à se détacher. Elle hurle alors :
- "Stoppez le chariot !" et prend sa lance.

Fànaviryan a le réflexe, aussitôt d'arrêter le chariot. Oërlis fait de même. Tirash descend du chariot, vient devant le gars et lui envoie un coup de poing. Daëgon descend du chariot avec son arc. L'homme, en face de Tirash, a le réflexe de reculer d'un pas pour éviter le coup et Tirash gueule alors :
- "Écoute, trou du cul, on aurait pu te tuer alors arrête tes conneries !!!"
- "Oh, oh... Ce n'est pas de ma faute, c'était mal attaché..." dit-il en montrant ses liens.

Tirash resserre alors les liens pendant que Selenia a sa pointe de sa lance au niveau de son pied et elle lui dit :
- "Fais pas le malin sinon ça sera moins facile de marcher quand tu auras le pied troué !!"
- "Ok, ok, on se calme, les liens s'étaient desserrés..."

La route va pouvoir reprendre. Tirash et Selenia vont être plus vigilants et observer avec attention les faits et gestes des deux brigands qui se tiennent sages.

Lors de la pause du midi, le brouillard va finir par se lever et laisser la place à un beau soleil qui va réchauffer les voyageurs et permettre aux compagnons d'avoir une bonne vision des environs.

En milieu d'après-midi, quatre silhouettes se distinguent à l'horizon. Il faudra attendre une demi-heure avant que les compagnons puissent mesurer qu'il s'agit de quatre humains, quatre hommes qui voyagent avec peu de bagages, juste un sac en bandoulière. Ils ont au niveau de la ceinture, chacun un grand coutelas. Leur allure fait toute de suite réagir Fànaviryan et Daëgon. Ils ressemblent aux autres brigands tués et capturés dans les ruines. L'un d'entre d'eux s'approche du chariot, pose le coude et lance :
- "Bien le bonjour les voyageurs !!"

Selenia pose sa main sur sa lance et Tirash sur son épée et ils observent les réactions des deux prisonniers. Tirash remarque rapidement que l'un des deux prisonniers a une réaction de surprise lorsqu'il voit les quatre inconnus et il semblerait les connaitre. Daëgon et Fànaviryan constatent que l'un des quatre inconnus a reconnu les deux brigands à l'arrière du chariot. Il a voulu être discret en alertant ses compagnons mais son geste a été repéré.

L'homme reprend la parole :
- "Vous allez où comme ça ?"
- "Ça ne vous regarde pas, il me semble !!" répond Daëgon sur un ton sec tout en se levant et en reculant.
- L'homme lève alors les bras en l'air, recule et dit : "Ça va, on est juste là pour discuter..."
- "Non, non, non !!! Jetez vos armes et on discutera."
- "Nos armes, regardez, elles sont à nos ceintures, ça va... On peut discuter."
- "Non, non, non !!! Reculez !"
- L'homme recule et dit à ses hommes : "reculez, reculez !"
- "Plus loin !"
- "Qu'est-ce que vous nous voulez ? On vous a rien fait de mal ?? Il y a un problème ?"
- "Ouais. Vous ressemblez drôlement aux brigands que l'on a tabassé l'autre soir. Ce ne sont pas des amis à vous ??"
- "On ne les connait pas. Est-ce que l'on peut juste passer..."
- "Oui, pas de problèmes... mais restez à bonne distance..."
- "On peut passer ??"
- "Oui, à bonne distance..." répond Daëgon toujours très méfiant.

Fànaviryan garde les reines à la main tout en se rapprochant de son épée. Elle observe les alentours. Selenia et Tirash remarquent qu'Oërlis a pris son arc.

L'homme fait alors signe à ses trois compagnons de le suivre en s'écartant de la route et en prenant le chemin vers le nord. Dès qu'ils ont passé les chariots, ils vont revenir sur la route et s'arrêter.

Les compagnons reprennent la route et constate que les quatre hommes continuent de les observer. Ils restent sur place pendant tout le temps où la Compagnie continue son chemin vers le sud. Astatur indique alors :
- "Je suis désolé mais ce soir, nous n'aurons pas de ruines pour nous abriter. Nous avons encore une bonne journée avant d'arriver à Metraith."
- "Avec la lune encore bien visible ce soir, il faudrait se mettre dans un endroit bien dégagé pour voir les environs et pouvoir voir à cinq cents mètres à la ronde."
Image
Avatar de l’utilisateur
Rico the Hobbit
Gérant du forum
 
Messages: 1950
Inscription: Mar 18 Nov 2003 00:33
Localisation: Cul-de-sac

Re: [AU] Partie du 16 juin 2021 - N°38 - 6 Norui 1640

Messagepar Rico the Hobbit » Dim 20 Juin 2021 19:09

La carte des aventures :
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Rico the Hobbit
Gérant du forum
 
Messages: 1950
Inscription: Mar 18 Nov 2003 00:33
Localisation: Cul-de-sac

Re: [AU] Partie du 16 juin 2021 - N°38 - 6 Norui 1640

Messagepar Rico the Hobbit » Dim 20 Juin 2021 19:09

Les PNJ :
Image Image
Image Image
Image Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Rico the Hobbit
Gérant du forum
 
Messages: 1950
Inscription: Mar 18 Nov 2003 00:33
Localisation: Cul-de-sac


Retourner vers Terres du Milieu

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

cron