[AU] Partie du 8 avril 2021 - N°31 - 2 Norui 1640

Campagne dans les Terres du Milieu

[AU] Partie du 8 avril 2021 - N°31 - 2 Norui 1640

Messagepar Rico the Hobbit » Dim 11 Avr 2021 16:07

Le 2 de Norui de l'An 1640

Ekrin reste à l'entrée et Fràr s'installe à table :
- "Alors, avez-vous pu réfléchir sur la sécurité ? Je pense vous avoir laissé un temps suffisant pour y réfléchir entre vous."

Tirash sort alors sa blague et se fait une pipe tranquillement.

Daëgon prend alors la parole et évoque le placement des hommes, les tactiques envisagées pour assurer une sécurité optimale, le matériel nécessaire et le placement des hommes. Le Dùnedain va donner des réponses précises qui vont rassurer le maître de la guilde des voyageurs. Après plusieurs heures à observer l'attitude de Fràr, Daëgon finit par bien appréhender les réactions du Nain et saisir ses réactions malgré un visage fermé. Suite à cet échange technique sur la sécurité abordée, Fràr semble rassuré. Sur la recherche des hommes, il évoque le fait :
- "Nous n'allons pas chercher des hommes bien loin, à Fornost Erain, peut-être à Metraith mais nous n'irons pas plus loin."
- "Donc, oui, l'objectif est d'avoir une troupe cohérente qui soit bien disciplinée. Pour cela, il va falloir qu'on les paye correctement évidemment." précise Tirash.
- "C'est pourquoi, on s'en retournera vers Golasgil" répond Fànaviryan.
- "Oui, et puis, quand nous irons à Metraith, on va pouvoir prendre des contacts intéressants. On a un peu de temps avant le départ."

Fràr réfléchit quelques instants puis dit :
- "Je prends note de tous ces éléments. Concernant le salaire ? Qu'est-ce que vous envisagez en sachant que ce je vous paye, c'est pour aller jusqu'à Khazad-Dûm ?"
- "Bien entendu, après, il me semble qu'un trajet à vide n'intéressera personne. Donc, je ne sais pas, maitre Golasgil, avez-vous déjà réfléchi avec nos amis nains pour s'il y avait des affaires à réaliser ?" demande Tirash en se tournant vers son voisin de table, Golasgil.
- "Pas encore mais avec mon ami Fràr, nous aurons l'occasion d'en échanger là-dessus" répond le marchand avec un large sourire puis pose la main sur l'épaule de Tirash : "on abordera ce sujet un peu plus tard mais je pense qu'en effet, il y aura sans doute des possibilités de revenir avec des chariots ayant du contenant." puis Golasgil regarde Fànaviryan avec un air fripon "pourquoi pas du Mithril..."
- "Aulë !! Quelle bonne nouvelle !! Un fort bon terrain d'entente..." s'exclame Fànaviryan.
- "Oui, Tirash, ne vous en faites pas pour le retour..." tente de rassurer Golasgil qui après s'être assoupi reprend de l'énergie.
- "Et vous avez prévu quel montant pour l'ensemble du voyage ?" demande Fràr.

Les quatre compagnons se regardent et aucun d'entre eux ne répond. Fràr quitte alors la pièce avec Ekrin laissant les quatre compagnons avec Pellendur et Golasgil. Rory quitte également le salon prétextant un besoin pressant. Le maire de Bree ne va pas réapparaitre par la suite.

En calculant le voyage, selon les quatre compagnons, il faut 25 jours pour aller jusqu'à Khazad-Dûm puis autant pour revenir.

- "Il va falloir que l'on pense à la nourriture pour les chevaux sur le chemin. Ils ne vont pas avoir le temps de paître sur le chemin. Il va donc être nécessaire de compléter avec de l'avoine pour qu'ils tiennent la route. Il faut compter 2 sous de cuivre par cheval et par jour en sachant que l'on aura deux chevaux par chariot. Par ailleurs, il faut compter 5 sous de cuivre pour la nourriture de chaque homme par jour." indique Tirash.
- "Il va falloir envisager un chariot supplémentaire" analyse Selenia.
- "J'ai calculé 192 sous de cuivre par jour soit 140 pour les hommes et 52 pour les chevaux avec 28 hommes et 24 chevaux en sachant que j'ai rajouté deux chevaux, celui de l'un d'entre nous au moins. J'ai compté 1.000 pièces d'argent pour 25 jours de salaires de 24 hommes soit 1 pièce d'argent de salaire quotidien pour chaque homme, ainsi que la nourriture des chevaux et des hommes sans compter notre propre salaire. Il faut compter 12 chevaux pour les chariots et 12 chevaux pour les hommes à cheval plus deux chevaux que j'ai ajouté en particulier pour Fànaviryan. Il faut que l'on ait des chevaux de rechange aussi si l'un d'eux se blesse. Je compte 26 chevaux nourris et 28 hommes nourris sans compter notre salaire à nous. Il va falloir un chariot supplémentaire pour nous."
- "Et même si on ne nous paye pas de salaire, il va y avoir la nourriture sur le retour à priori... Il va falloir la prendre en compte de toute façon. Il va falloir que l'on compte les chariots et les chevaux. Je ne pense pas que ça soit les nains qui les fournissent." analyse Selenia.
- "Pour le retour, c'est une autre négociation avec Golasgil à priori..." indique Golasgil.
- "Nous, on se prend combien par jour ? Nous, c'est au moins trois, allez, on arrondit à quatre. Allez, on peut partir sur cinq et puis s'il n'est pas d'accord, on pourra descendre à quatre." analyse Tirash.
- "On a calculé 1000 pièces d'argent pour l'allée avec les bonhommes. On compte donc 2.000 pièces d'argent pour l'aller-retour et le reste, ce que l'on va négocier avec Golasgil, c'est du bonus dans le raisonnement." selon Fànaviryan.
- "Nous ne sommes pas couverts sur l'aller-retour avec le Nain."
- "C'est Golasgil qui va payer le retour, normalement. Justement, Maître Golasgil, quand vous recrutez des hommes de main, vous les payez combien ?" indique Daëgon.
- "En général, une pièce d'argent permet de financer deux jours. Une pièce d'argent par jour est un bon salaire. Vous devriez attirer du monde avec des salaires ainsi."
- Pellendur intervient alors en indiquant : "Je me permets d'intervenir dans cette discussion puisque je pourrais éventuellement. Après, j'entends bien que sur Metraith, vous pourrez des compagnies de mercenaires rodées dans les escortes mais je pense qu'au regard des tarifs que vous annoncez là, j'aurais, sans doute, des hommes sur mes terres, qui pourraient être tout à fait à même de pouvoir vous accompagner. Des hommes en qui j'ai une entière confiance."
- "Des gens de qualité pour ce genre de travail." lui répond Daëgon.
- "Je ne peux pas non plus me délester de tous mes hommes mais je pense que vous pourriez compter sur une douzaine d'hommes de confiance. Comprenez que par rapport à cela, la confiance se paye, il se serait de bon ton que la baronnie du Tyrn Gorthad se trouve rémunérée par rapport à cette proposition."
- "C'est-à-dire ?" demande Tirash.
- "Je pense, en effet, sur vos échanges de rémunérer à une pièce d'argent, ça serait tout à fait convenable pour mes hommes. Je vous garantis, dans ce cas, qu'ils seraient présents sur l'ensemble de l'expédition."
- "Et pour les autres, on met une pièce d'argent tous les deux jours" propose Daëgon.
- "Non mais, disons que ses hommes sont déjà au service de la Baronnie et ont des soldes de la Baronnie. Nous pouvons les rémunérer légèrement mais en même temps aider" indique Fànaviryan.
- "Si au-delà de leurs salaires négociés, il y avait entre 5 et 10 écus d'or supplémentaires pour la Baronnie, je serais entièrement satisfait" précise Pellendur.
- "Vos hommes ne percevront plus leur solde pendant ce trajet ?" demande Tirash.
- "Disons que ce ne sont pas forcément des gardes réguliers de la Baronnie." répond Pellendur.
- "Ça nous évite de devoir recruter douze personnes et on a un corps d'armes homogène" indique discrètement à ses compagnons Fànaviryan.
- "Combien vous avez-dit ?" demande Tirash.
- "Entre cinq et dix écus d'or en complément du salaire apporté à mes douze hommes. Si vous pouvez dans les négociations mais comprenez que je resterai en retrait et ce qui se dit là, pourrait rester entre nous, je vous promets de vous trouver des hommes qui auront tout intérêt à ce que vous arriviez là-bas en toute sécurité et en qui vous pourrez avoir une entière confiance." précise Pellendur en regardant avec insistance Golasgil.
- "Ses hommes possèdent leurs propres chevaux ?" demande Selenia.
- "Je pourrais faire en sorte qu'ils puissent en avoir en fonction du prix que vous arriverez à négocier pour la Baronnie. Sachez que je ne souhaitais pas aborder cet échange en présence du maître de la guilde des voyageurs."
- "Pourquoi ? Pourquoi vous ne souhaitez pas l'aborder en sa présence ?" demande Tirash.
- "Hum, je… Disons que je souhaite être en retrait de ce genre d'affaires. Disons que vous allez entrer dans des terres où ma Baronnie peut-être en concurrence et si on apprenait que j'ai affaire avec les Nains, ça pourrait être mal venu. Sachez bien que dans le Cardolan, nous n'avons pas que des amis, des régions très instables et des petites informations comme celles-ci pourrait mettre le feu aux poudres et m'attirer des ennuis. Mais, en même temps, je ne vais pas dire que c'est l'appât du gain, disons que j'ai, moi-même, des frais de surveillance de la Vieille Route du Nord qui engendre des frais importants. Depuis les évènements de ces dernières années, je dois surveiller de façon accrue toute la zone entre le nord de Metraith et Bree. Si justement, dans les prochains jours, vous allez à Metraith, vous comprendrez de quoi je parle."

Après une réflexion, Tirash évoque ses calculs :
- "Pour la sécurité, j'arrive à 90 écus d'or pour la sécurité pour l'allée ce qui comprend les 12 hommes fournis par Pellendur à 1 pièce d'argent par jour plus 10 écus d'or pour la Baronnie, j'ai compté le maximum plus 1 pièce d'argent maximum pour les 12 autres hommes alors que peut-être ça sera un peu moins, plus la nourriture pour tous les chevaux, plus la nourriture pour les 28 hommes. On arrive à 90 écus d'or. Il faudra, à cela, ajouter, un chariot supplémentaire pour transporter la nourriture, quelques roues de rechange, des outils, des choses comme ça, du matériel de soins en quantité suffisante, peut-être du blindage pour certains chariots, l'achat des chariots, l'achat des bâches pour protéger le blé en cas de pluie et les éventuels chevaux à fournir. Et tous ces éléments ne sont pas dans les 90. Pour la sécurité, on est 90 que l'on peut arrondir à 100 ainsi ça comble une partie des petits trucs que j'ai pu citer mais pas l'achat des chevaux et des chariots et pour l'allée uniquement."
- "Et notre salaire ?" demande Daëgon.
- "Il est inclus notre salaire, il est évalué à 500 pièces d'argent c'est-à-dire 25 jours soit 5 pièces d'argent par personne et par jour soit 5 x 4 x 25 ce qui donne 500 pièces d'argent."
- "Pour le retour, il va falloir que je puisse prendre du temps avec Fràr, négocier avec lui un marché pour votre retour de Khazad-Dûm. Je ne peux donc rien vous proposer pour l'instant..." indique Golasgil.
- "Je suis d'avis que l'on parte sur 300 pour arriver au minimum à 150." propose Fànaviryan.
- "Je ne comprends pas d'où viennent tes 150 écus d'or, Fànaviryan ? Ce qui intéresse le Nain, c'est de savoir pour l'allée après, le reste, ça sera pour plus tard. Le chiffre que l'on doit annoncer dans la soirée, c'est pour moi celui que j'ai donné après ce que j'ai donné, c'est le minimum en sachant que l'on est à 5 pièces d'argent par jour ce qui est, quand même, pas mal." questionne Tirash.
- "Ton minimum est à combien ?" demande l'Elfe.
- "Mon minimum est à 100 écus d'or pour tout payer sauf ce qui est matériel à savoir l'achat de chariot, de bâches, de blindage, de chevaux."
- "Donc, on est d'accord, on part sur 300 !!"
- "Pour arriver à 100 ?"
- "Ben, je ne sais pas, il faudrait que l'on puisse voir combien ça va coûter le reste." demande Selenia.
- "Mais le reste, dans l'absolu, ça ne regarde pas le Nain." analyse Tirash.
- "Qui paye la location des chariots ?" demande Selenia.
- "Maitre Golasgil, avez-vous des chariots à nous fournir ?" demande Tirash.
- "Je pense que pour Maitre Fràr, son souhait est d'avoir un prix global. C'est vrai que là, il n'a évoqué que la sécurité mais je pense qu'il va vous demander précisément le montant de vos dépenses. J'ai pu entendre dans vos discussions des prix assez variés, comprenez bien que vous négociez avec un Nain. Si vous lui annoncez un prix bien précis, il va derrière précisément le détail avec chaque sou de cuivre à quoi il correspond." indique Golasgil.
- "D'accord, on va donner un prix vague." dit Selenia.
- "100 écus d'or alors." répond Daëgon.
- "Si vous partez 100 pièces et là, je vous avouerai que je vous laisse entièrement la responsabilité de cette négociation, je peux juste vous indiquer comment fonctionne les négociations avec les Nains, il vous demandera à quoi correspond cet argent. Si cela lui semble cohérent, il validera ce prix-là. Par contre, si sur ce que vous dites là, il y a un flou, même si le prix est très bas, vous ne serez pas payé. Mais, j'entendais 300 écus d'or, si vous lui démontrez qu'il y a derrière un achat très précis et que ça correspond au prix du marché, il validera. Comprenez bien que Maître Fràr, a une connaissance assez précise des prix pratiqués sur les marchés d'ici. Si vous lui démontrez que vous avez réfléchi à l'ensemble des prix et que tout cela est cohérent, je pense que ça peut passer. Je pense que Maître Fràr ne vous apportera rien. Moi, de mon côté, je paye des gens avec tout le matériel nécessaire le transport des marchandises. Les Nains quand ils m'apportent des marchandises, je paye leur salaire, le matériel et que tout ce qu'il faut. Je vous avouerai, qu'en propre, j'ai juste mon chariot personnel."
- "Et un chariot coûte combien, Maître Golasgil ?" questionne Tirash.
- "Il faut compter 5 écus d'or par chariot et si vous voulez les chevaux et tout le matériel nécessaire d'harnachement, les bâches, il faut compter au total 10 écus d'or." évalue Golasgil.
- "Donc on rajoute 70 écus d'or pour les chariots. Donc, on était à 90 écus d'or pour la nourriture puis, on a dit 6 chariots pour le blé plus un chariot pour la logistique, ça nous fait 7 chariots, donc on rajoute 70 écus d'or, on arrive à 160 écus d'or ainsi du matériel de soins, du blindage supplémentaire pour les chariots, on arrive à 200 écus d'or." calcule Tirash.
- "Avec tout ça, on commence à 300" indique l'Elfe.
- "Oui, mais à priori, si on dit 300 et qu'il nous demande le détail, on ne les aura pas. Le négoce se fera mieux si on dit 200 en détaillant directement qu'un prix à la louche." lui répond Selenia.
- "Donc on dit 200. " confirme Tirash.
- "Vous lui dites un prix et que vous lui demandez de marchander, il repart aussitôt de la pièce." précise Golasgil.
- "Oui mais c'est la notion de service qu'il n'a pas compris qui se paye, c'est notre sourire !" lance Fànaviryan.
- "Oui mais ma très chère Fana, j'adore votre sourire, c'est un émerveillement quotidien que j'aimerais avoir plus souvent à mes côtés ma très chère mais comprenez bien que négociez avec un Nain doit effacer complètement toute notion de négociation que vous pouvez avoir avec tout être normalement constitué. Vous êtes là face à quelqu'un qui souhaite avoir une construction rationnelle à une question précise. C'est tout. Si vous lui apportez des réponses, il vous paiera. Mais s'il y a, ne serait-ce qu'un petit flou dans vos réponses, même si vous baissez votre prix, les négociations cesseront. Ce n'est pas une question de prix, sachez que bien que vous négociiez avec Khazad-Dûm. Si vous lui démontrez que ce qu'il a besoin, ça vaut tant, il n'y a pas de soucis, il paiera mais il faut lui démontrer." explique Golasgil.
- "Moi je dirais 90 écus d'or pour la sécurité, 70 écus d'or pour les chariots, 25 écus d'or pour achalander les chariots en matériel de réparation, roues de secours, blindage éventuel et 15 pièces d'or pour le travail que l'on va avoir à fournir, nous, en amont pour toutes les journées de travail, le recrutement, la commande des chariots. On arrive à 200 écus d'or. Ça, c'est juste pour l'allée en sachant que les chariots, on ne les paye pas pour le retour. Pour le retour, ça ne l'intéresse pas et ne le regarde pas." propose Tirash.
- "J'ai une question, est-ce qu'il y aura des péages sur la route ?" demande Selenia.
- "Très bonne question !!" répond Tirash.
- "Si vous passez par Metraith et Tharbad, vous en aurez." indique Golasgil.
- "Et si on empreinte d'autres routes, elles seront moins sûres ?" demande Selenia.
- "Après, ça nécessite d'autres moyens de renseignements sur les mouvements de troupe. Avec des moyens d'informations, vous pouvez plus facilement connaître les routes sûres et les passages sécurisés. Il peut y avoir des approches totalement différentes." indique Golasgil.
- "Pour avoir vécu à Tharbad quelques temps, je dirais qu'il faudrait compter à 1 pièce d'argent par chariot la taxe à Tharbad." calcule Selenia.

Après une demi-heure, Fràr revient. Il fait le tour de la table et va se servir une bière. Il revient s'installer. Selenia se lève également et va se servir également une bière et en apporte une à Fànaviryan. Le Nain boit une grande gorgée de bière, la pose sur la table, semble satisfait de lui-même et regarde l'assemblée :
- "Alors, j'espère que vous avez pu avancer sur la question du prix."
- "Ça pour avancer, nous avons avancé !!" lui répond Tirash.
- "Alors dites-moi tout..."
- "Nous avons âprement discuté. Nous avons essayé de prendre en compte l'ensemble des dépenses, on arrive maintenant sur un tarif de 200 écus d'or pour le convoyage du blé jusqu'à Khazad-Dûm." indique Tirash qui observe que le Nain ne semble pas étonné ou surpris par le prix proposé. "Ce paiement comprend le paiement des hommes, les 24 hommes que nous avons évoqué tout à l'heure, nos émoluments personnels, la fourniture des chariots pour le transport et tout ce qui est important : la nourriture pour les hommes, pour les chariots, les petits problèmes que l'on pourrait rencontrer en route, casse de roues, menus travaux à effectuer sur les chariots, des emménagements particuliers pour les chariots afin qu'ils puissent tenir la route en cas de conflit. J'avoue qu'en observant le vôtre, ça nous a un peu inspiré. Il va nous falloir une bonne carte, je pense. Nous avons pensé aux péages bien entendu et puis le temps que l'on va devoir consacrer à la préparation de cette expédition. On a fait le choix de bien rémunérer les hommes que l'on va choisir, pour avoir des personnes de confiance. On ne va pas recruter les 24 personnes au même endroit pour éviter qu'ils se liguent contre nous et contre vous. Si vous voulez plus de détails, on peut vous les donner sans problèmes." explique Tirash.

Fràr après avoir écouté les propos de Tirash, va prendre quelques minutes de réflexions. Il semble être en train de calculer mentalement le prix en fonction des éléments apportés par l'homme du sud. Puis le Nain s'adresse à Tirash et va lui demander le détail précis du coût de chaque dépense. Il va énoncer chacun des points, en demandant des détails, des précisions. Au départ, Tirash semble confus dans ses explications, intimidé par les demandes précises du Nain. L'homme du sud s'est repris, a regardé ses camarades et a complètement repris ses explications avec un discours clair, précis, détaillé et argumenté sur chaque ligne du budget et va ainsi rassurer le Nain. Il est allé jusqu'à donner des détails qui n'ont pas été prévus initialement mais sa maîtrise du commerce lui ont permis de formuler et confirmer le sérieux du projet. Le Nain est, à la fin de cet échange, pleinement satisfait des réponses apportées et dit :
- "Je vois que vous avez préparé cette expédition avec sérieux. Je vois que Golasgil a fait appel à des gens sérieux. J'imagine que vous avez déjà envisagé une route pour vous rendre jusqu'à notre merveilleuse cité."
- "La plus sûre et la plus directe" répond Fànaviryan.
- "Nous pensons emprunter la voie commerciale officielle en passant par Metraith et Tharbad. Que pensez-vous d'une route alternative ?" demande Daëgon.
- "Écoutez, elles s'empruntent, tout dépend des circonstances. Qu'est-ce qui vous fait décider de passer par Metraith ?"
- "C'est plutôt la sûreté des routes mais nous avons des péages en contrepartie." indique Daëgon.
- "Nous aurons la protection de Pellendur sur un bon tiers de parcours." indique Fànaviryan.

Fràr est rassuré par le trajet puis le Nain demande alors :
- "Et au niveau des hommes que vous allez recruter ? Vous avez évoqué, tout à l'heure, un nombre de 24 hommes."
- "Oui, et nous avons dit que nous allions prendre deux types d'hommes différents. Nous partons dès demain quérir chevaux et cavaliers et repérer la route du sud et récupérer les hommes d'armes les plus virils au nord pour notre trajet." explique clairement Fànaviryan mais l'Elfe et le Dùnedain se perdent dans les zones géographiques citées. Selenia va intervenir pour clarifier les propos et ainsi rassurer Fràr sur les intentions de la Compagnie pour le recrutement. Daëgon évoque, en complément, le fait qu'il pourrait recruter des hommes parmi des anciens militaires de l'armée de l'Arthedain étant lui-même un vétéran de l'armée.

Puis, pour conclure, Fràr indique :
- "Bon, je pense qu'il se fait tard."
- "On est bien d'accord" indique Daëgon.
- "De ce que j'ai compris, je vous délivre demain les 15 pièces d'or nécessaire à vos premières tâches."
- "Il va falloir une avance un peu plus conséquente Maître Fràr" indique Tirash.
- "Ça, en effet, c'est une première avance. Quand est-ce que vous pensez pouvoir avoir besoin de sommes supplémentaires ? Comprenez bien que je n'ai pas avec moi la somme demandée."
- "Bien entendu."
- "Pourriez-vous me donner un échéancier des sommes dont vous auriez besoin ? Je ferais en sorte que cet argent vous arrive en toute sécurité à Bree."
- "Nous ferons travailler les artisans de Bree au maximum, je pense. Concernant le paiement des hommes, peut-être qu'il y aura une petite avance mais ça se fera le jour du départ. Pour payer les chariots et les chevaux..."
- "Bien, il se fait tard. Je vous propose que vous puissiez demain matin me donner un échéancier bien plus précis que ce vous venez de faire là, des sommes dont vous avez besoin et à quelle date, elles seront délivrées à Bree. Je charge Rory... Il est passé où Rory ?"
- "Ne vous inquiétez pas, je me charge de lui transmettre le message. Fràr, je transmettrais au maire de Bree les sommes dont vous aurez besoin." indique Golasgil à Fràr.
- "Je vais dormir, il est temps pour moi." dit Fràr en se levant et quittant la pièce.
- "Bonne nuit Maître Fràr" lance Fànaviryan lorsque les deux Nains quittent la pièce.

Pellendur se lève ensuite, baisse la tête en signe de salutation puis dit :
- "Vous m'excuserez mais la fatigue me gagne énormément. Je vais me retirer également. Je vous souhaite à tous et à toutes une bonne nuit."

Golasgil se lève, il va prendre une bouteille de vin, cinq verres et vient servir un verre à chacun puis dit :
- "Ecoutez, je crois que nous allons pouvoir fêter cela !"
- "Oui et puis il va falloir que l'on discute un petit peu du retour mon cher Golasgil... peut-être pas ce soir bien entendu..." répond Tirash.
- "Non, non, parce que je vous avouerai que demain, il va falloir que je vois Fràr pour discuter avec lui."
- "Oui, il faudra que nous fassions un compte-rendu détaillé parce qu'effectivement, on va rentrer, ça va générer des frais. Ils seront à votre charge, peut-être ?"
- "Rien n'est négocié à ce jour. Oui, j'imagine que vous n'allez pas... je vous connais !! vous n'allez pas laisser passer une affaire."
- "Messire Golasgil, sachant que j'imagine que notre trajet sera un peu plus épique car vous n'aimeriez pas payer péage de votre cargaison ?" questionne Fànaviryan.
- "Oh, rien n'est encore négocié par rapport à cela."
- "J'espère que cela va apporter ces fruits et que vous saurez les faire murir."
- "C'est vrai que six chariots vides... partant de Khazad-Dûm..."
- "Il y a de la place pour pas mal d'arbalètes là-dedans..." suggère Tirash.
- "Oui !! Et bien d'autres choses encore. La discussion va être longue demain. Là, vous me dites six chariots, avec des hommes..." Golasgil semble en pleine réflexion.
- "C'est ce que l'on appelle une force de frappe" répond Fànaviryan.
- "Maître Golasgil, si à tout hasard, nous avions besoin d'une avance, que l'on vous remboursera évidemment dès que Maître Fràr nous aura fait la sienne. Est-ce que ça serait quelque chose d'envisageable pour vous ? Vous souhaitez autant que nous que tout ça se passe bien et puis on commence à avoir une relation de confiance. Vous savez très bien qu'on ne partira pas avec. C'est ce que je sous-entends." demande Tirash en flattant le marchand.
- "Ah !! Vous savez, en ce moment, mes finances ne sont pas forcément si bonnes que cela... mais j'entends bien que ce sont des sommes assez importantes. Je vais voir. Je pense que je devrais faire ce qu'il faut pour vous avancer les sommes."
- "Il s'agit juste de rassurer les éventuels fournisseurs et puis après Fràr fera ce qu'il a promis, j'imagine."
- "Bien sûr, bien sûr, j'entends bien les choses. Je rentre prochainement à Lézeau. Si vous pouvez m'envoyer un message afin que je puisse préparer la somme en temps voulu. A moins que vous souhaitiez d'ores et déjà que je puisse préparer une certaine somme..."
- "Ça dépend, si vous aviez quelque argent avec vous pour le moment, ça serait déjà ça de pris. Si on a une opportunité de faire une bonne affaire, ça serait quand même dommage de passer à côté."
- "Là, clairement, je ne vais pas avoir ce qu'il faut mais si vous me laissez d'une semaine à quinze jours, je peux vous avoir une certaine somme tout dépend combien."
- "Là pour le moment, nous ne sommes pas très au clair avec combien il nous faut et pour quand... mais effectivement, on pourra vous envoyer un messager." répond Tirash.
- "Ou venir même avec plaisir." répond Fànaviryan.
- "Ecoutez, vous savez que vous serez toujours les bienvenus à Lézeau, il n'y aucun problème là-dessus. Si vous voulez vous déplacer vous-même, venez ! Il n'y a aucun problème." dit Golasgil en s'adressant spécifiquement à Fànaviryan.
- "Si nous pouvions avoir par vous, Maître Golasgil ou Maître Fràr, peut-être, une centaine d'écus d'or, ça serait formidable." demande Tirash.
- "Une centaine d'écus d'or !!!" s'exclame Golasgil.
- "Ça commence à faire une belle somme. En ce moment, nos finances ne sont pas bien reluisantes. Effectivement, c'est beaucoup demandé. Je ne sais pas ce que Maître Fràr en pensera. Le problème, il a dit demain matin, et que nous demain matin, nous devons partir assez tôt."
- "Ah vous partez ?"
- "Oui, faire du repérage justement et puis..." indique Tirash.
- "et des protections très urgentes." précise Fànaviryan.
- "C'est ça, nous avons besoin de nous équiper à titre personnel."
- "Ecoutez... 100 écus d'or !!" s'exclame de nouveau Golasgil.
- "Ça fait beaucoup..." répond Tirash.
- "Ça fait beaucoup. 100 écus d'or... On est bien d'accord que je vous avance cela ce que Fràr vous paiera par la suite. Mais, écoutez, je vous propose une chose. C'est bien 200 écus d'or que vous avez négocié."
- "Oui"
- "Je pense que... je pense que ça devrait me demander un peu de temps, un petit peu d'énergie, des négociations difficiles avec mes partenaires commerciaux mais je pourrais potentiellement vous fournir ces 200 écus d'or. A ce moment-là, je verrais directement avec Maître Fràr pour qu'il me rembourse directement."
- "Avec une petite commission au passage ?" demande Tirash en lui faisant un clin d'œil.
- "Non, non, je vous fais ça vraiment à titre d'amis. J'ai moi-aussi à cœur que cette expédition puisse se mener à bien et donc ce que je propose, c'est que je vous avance cette somme et Fràr me remboursera en tout voulu." répond Golasgil calmement puis il se lève en titubant quelques peu puis il ajoute : "Ecoutez, je vais vous laisser."
- "Un tout petit instant, si vous permettez Maître Golasgil si vous voulez bien. Puisque nous partons demain matin, les amis, comment allons-nous faire pour parler avec Maître Fràr. Peut-être pourrions-nous mandater Maître Golasgil pour le faire à notre place ?" demande Tirash en s'adressant à ses trois compagnons.
- "Je vous prépare la somme nécessaire et vous venez la chercher ?"
- "Oui, on peut faire ça, ça va faire plaisir à certaines..." répond Daëgon.
- "Ça sera simple" répond Fànaviryan.
- "Ecoutez, de toute manière, je vous avouerai que sur les prochaines semaines qui viennent, j'ai de nombreuses négociations à réaliser et du coup, je ne vais peu pouvoir me déplacer."
- "Disons que nous vous rendons visite le 22 Norui à Lézeau." répond Tirash.
- "Ecoutez, ça devrait le faire." répond Golasgil.

Puis Golasgil va se coucher. Les quatre compagnons font de même. Daëgon et Selenia ont prévu de se lever tôt pour rejoindre Astatur pendant que Tirash et Fànaviryan vont récupérer les 15 écus d'or auprès de Fràr.
Image
Avatar de l’utilisateur
Rico the Hobbit
Gérant du forum
 
Messages: 1894
Inscription: Mar 18 Nov 2003 00:33
Localisation: Cul-de-sac

Re: [AU] Partie du 8 avril 2021 - N°31 - 2 Norui 1640

Messagepar Rico the Hobbit » Dim 11 Avr 2021 16:08

La carte des aventures :
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Rico the Hobbit
Gérant du forum
 
Messages: 1894
Inscription: Mar 18 Nov 2003 00:33
Localisation: Cul-de-sac

Re: [AU] Partie du 8 avril 2021 - N°31 - 2 Norui 1640

Messagepar Rico the Hobbit » Dim 11 Avr 2021 16:09

Les PNJ :
Image Image
Image Image
Image Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Rico the Hobbit
Gérant du forum
 
Messages: 1894
Inscription: Mar 18 Nov 2003 00:33
Localisation: Cul-de-sac


Retourner vers Terres du Milieu

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 11 invités

cron