[AU] Partie du 31 mars 2021 - N°30 - 1 Norui 1640

Campagne dans les Terres du Milieu

[AU] Partie du 31 mars 2021 - N°30 - 1 Norui 1640

Messagepar Rico the Hobbit » Lun 5 Avr 2021 14:15

Le 1er de Norui de l'An 1640

Dès le lever du soleil, Fànaviryan se lève la première, sort avec sa robe blanche, descend au lavoir et va la passer à l'eau claire avec du savon puis va passer à la forge de Bernard Moussu pour la sécher. Elle active alors le brasier et va travailler le métal pour confectionner ses pointes en étoiles avec six voire huit côtés. Un peu avant dix heures, il passe sa robe blanche et retourne voir ses compagnons.

L'elfe ainsi que Daëgon et Tirash ressentent, dans leur corps, un besoin de reprendre du Rakit. Cet effet s'estompe rapidement pour Tirash et Fànaviryan mais Daëgon doit s'y reprendre à plusieurs reprises avant de renoncer à en prendre. Cet effet ne le met pas dans un mauvais ressenti vis-à-vis du produit.

Tirash propose après le réveil de Selenia de rejoindre la ferme des Pieds-Bruyère pour dix heures. Les trois compagnons se préparent, se lavent pour être prêts pour la journée. Selenia met sa robe de cérémonie. Tirash et Daëgon soignent leurs tenues et viennent les armes au fourreau. Mais avant de partir, lorsque ses trois compagnons sont présents, l'homme du sud va prendre la parole :
- "Hey les gars... Pfffou... J'ai drôlement envie de reprendre du Rakit, je n'arrête pas d'y penser. Je crois que je vais réussir mais je ne sais pas. Et vous, ça vous fait quoi ? Vous ressentez ça aussi ou pas ?"
- "Oui, carrément, j'ai dû bloquer ce matin parce qu'avec la réunion d'aujourd'hui." répond Daëgon.
- "D'accord. Bon, ben, il va falloir que l'on fasse gaffe alors."
- "Oui, j'ai l'impression..."
- "On pourrait, peut-être, en emmener un petit peu pour faciliter la résolution mais une fois que l'on aura fait aligner Golasgil à une pièce d'or par jour. Qu'est-ce que vous en pensez ?" demande Fànaviryan.
- "Je me suis toujours méfié de ce truc" répond Selenia.
- "Est-ce que l'on pourrait te le confier Selenia parce que je ne suis pas sûr que j'arriverais à résister toute la journée ou j'arriverais à résister demain ou après-demain en attendant de savoir ce que l'on en fait." propose Tirash.

Selenia va expliquer pendant quelques minutes le processus de dépendance à un produit et des effets néfastes que cela entraine sur l'organisme. Les trois compagnons sont à l'écoute des propos très didactiques de la dunéenne qui explique de façon posée la notion de drogue et du lien qui peut se créer. Elle pourrait prendre du temps pour préparer une plante afin d'apaiser les effets de besoins au Rakit puis lorsque Selenia a fini ses explications, Tirash lui tend le linge contenant le Rakit et lui dit :
- "Tiens Selenia ! Je te le confies et nous, on va sortir, si tu veux le planquer quelque part, c'est peut-être la meilleure chose à faire, non ?"
- "Mouais..." répond Selenia.
- "Tu peux demander à Fana de le faire..." propose Fànaviryan.
- "Au regard de ce que je viens d'entendre, je me dis que ce n'est peut-être pas ce qu'il y a de plus raisonnable." lui répond Tirash.
- "De toute façon quand il n'y aura plus, il n'y aura plus et donc, il faut que l'on rende quelqu'un accroc qui nous rachète les 16 pièces d'argent." analyse Fànaviryan.

Avant de partir, Fànaviryan va s'aider de sa béquille pour marcher et Selenia de sa lance.

En arrivant à la ferme des Pieds-Bruyère, plusieurs chevaux sont présents devant le bâtiment principal avec des hommes en uniforme. Les couleurs vertes et dorées des uniformes et des blasons présents rappellent les gardes de Minas Malloth. Ils sont une petite dizaine à profiter du soleil et discutent entre eux. Ils semblent détendus et ne prêtent pas attention à l'arrivée des quatre compagnons seulement une légère salutation de la tête.

Après être entrés dans le bâtiment principal, les quatre compagnons se dirigent vers la salle principale de la ferme où se tiennent deux gardes de Minas Malloth. Ils les laissent entrer et saluent non sans avoir sentis les bonnes odeurs qui se dégagent des cuisines situées dans l'aile sud de la ferme, les trois hommes présents : Rory, Golasgil et Pellendur, le seigneur du Tyrn Gorthad. La pièce a été emménagée pour une réception avec une table beaucoup plus grande, de la nourriture, un feu dans la cheminée, de la boisson, bouteilles de vin sur la table et fûts de bière sur le côté. Des candélabres ont été installés sur la plupart des meubles pour apporter une lumière vive.

Rory porte une tenue blanche, tunique et pantalon, des vêtements inhabituels pour le maire de Bree. Golasgil a mis une longue chemise de velours rouge. Le marchand de Lézeau est très fier de ses vêtements. Il porte également une longue chaine en or et une broche en or avec deux petites gemmes dessus. Le seigneur Pellendur porte une longue tunique verte avec quelques dorures. Les trois hommes se lèvent lorsque les quatre compagnons entrent dans la pièce puis Tirash est le premier à s'exprimer :
- "Bien le bonjour mes Seigneurs !"
- "Ah ! Nous vous attendions" répond Rory en s'inclinant.
- "Hé bien nous voilà !"
- "Auriez-vous aperçu le chariot de Khazad-Dûm sur le chemin ?"
- "Eh bien non !"
- "Ha... Hé bien, venez vous installer."
- "Ce qui fait que nous ne sommes point les derniers" répond Fànaviryan tout en saluant gracieusement le seigneur Pellendur.
- "Oui, en effet !" répond Rory.

Pellendur salue l'elfe par une citation donnant le bonjour en Sindarin. Fànaviryan apprécie l'aisance du seigneur à parler dans la langue des elfes et lui répond également en Sindarin.

Golasgil salue les quatre compagnons d'un geste de la main. Le marchand semble trépigner sur sa chaise. L'Elfe repère bien son attitude et voit qu'il est impatient de négocier l'affaire en cours. Il ne semble même pas s'intéresser au corps de l'Elfe. Il est par contre surpris et déçu d'apprendre que le chariot des nains n'a pas été aperçu.

Rory demande alors à ses quatre invités de venir s'installer. Fànaviryan s'installe à côté de Pellendur, Selenia à ses côtés, Daëgon en face et Tirash aux côtés de Golasgil. Lorsque tout le monde est autour de la table, Rory demande alors :
- "Alors, vous allez bien ?"
- "Oui, oui, ça va ! On s'installe" répond Daëgon.
- "Très bien ! J'espère que votre nouvelle demeure vous convient." Puis en s'adressant à Pellendur et Golasgil : "Nous avons convenu avec la Compagnie de l'Aurore Ecarlate qu'elle puisse rester à demeure sur Bree. Nous avons trouvé un terrain d'entente par le biais d'une maison sur place. Si, Seigneur Pellendur, vous aviez des besoins" Rory se tourne alors vers les quatre compagnons : "Vous pourriez y répondre en fonction de vos disponibilités."
- "Tout à fait, c'est notre vocation !" répond Daëgon.
- " Effectivement, si nous avons choisi Bree, c'est pour sa croisée des chemins entre l'est et l'ouest, entre Fornost Erain et Metraith." indique Fànaviryan.
- "Oui, tout à fait ! Nous pensions que nos amis de Khazad-Dûm allaient arriver de bonne heure." dit Rory.
- "Vous voulez que l'on parte voir s'il y a un problème ?" demande Daëgon.
- "Non, non, je ne pense pas que ça soit nécessaire. Je vous avouerai que je ne sais pas quelle route ils ont prise. Justement, auparavant, nous en discutions avec maître Golasgil qui ne semblait pas connaître leur itinéraire. A priori, ça leur arrive de changer de route soit de venir par la route du sud ou la route de l'est. Ça serait compliqué de surveiller ces deux chemins. Nous allons voir comment les choses vont se dérouler aujourd'hui..." analyse Rory.
- "Oui, tout à fait ! Nous pouvons attendre encore un petit peu, c'est sûr."

La matinée va ainsi s'écouler dans l'attente des nains. Au cours des échanges, Selenia va demander :
- "Quelle quantité de céréales vous allez pouvoir fournir aux nains ?" - "Ca fait partie, selon moi des choses qu'il va falloir négocier avec eux de savoir exactement quels sont leurs besoins parce que la dernière fois, ils n'ont pas été si clairs que ça." répond Rory.
- "Il me semble que vous aviez parlé la dernière fois de six chariots." indique Fànaviryan.
- Rory sourit un peu et dit : "Oui, oui, je vous l'accorde ma très chère Fànaviryan, en effet, au-delà de six chariots, je pourrais difficilement pouvoir fournir vu les terrains que l'on a et justement, nous étions en train d'échanger avec le seigneur Pellendur et maître Golasgil sur les termes de l'arrangement pour fournir du blé pour les terres du Tyrn Gorthad. Et Golasgil a pu dire qu'il avait trouvé de nombreux terrains d'entente avec certaines familles hobbits pour récupérer ce qu'il fallait en blé pour les besoins de Minas Malloth."
- Golasgil en prenant à témoin les quatre compagnons annonce : "Oui, c'est cette compagnie de l'Aurore Ecarlate m'a accompagné, m'a protégé pour que je puisse rentrer jusqu'à Lézeau et de là, j'ai pris contact avec de nombreux hobbits et je peux vous dire que les résultats sont très bons. Je pense pouvoir répondre très largement au Seigneur Pellendur, à vos demandes. Ne vous inquiétez pas là-dessus." puis Golasgil va continuer à expliquer ses intentions sans, toutefois, citer les familles hobbits concernées par cette affaire et donc la provenance des céréales.

A l'heure de midi, Golasgil a fini ses explications, a bien alimenté la conversation et propose une tournée de vin auprès de tous les convives. Rory propose alors :
- "Ecoutez, nous allons, peut-être, si vous le voulez bien déjeuner ?"
- "Oui, oui malgré le fait que les Nains n'ont pas donné signe de vie..." répond Daëgon.
- "Nous avons largement de quoi manger. Si vous voulez bien, je vais demander à ce qu'on apporte les différents plats."

Rory va alors quitter la pièce et va demander à Navilda, la gouvernante de la ferme d'amener le repas. Les servantes de la ferme vont alors, pour la première fois de la journée, entrer dans la pièce avec de nombreux plats et mets chauds et froids qui vont être disposées sur la grande table. Un effort évident a été fourni dans la préparation du menu avec de nombreux choix, de nombreux assaisonnements mais surtout des plats à base de cochon.

Après le repas, Golasgil commence à tourner en rond. Son dynamisme et sa motivation de la matinée commencent à faiblir. Pellendur s'absente pendant plus d'une heure se retirant dans une chambre. Daëgon et Selenia interrogent le retard des Nains. En attendant, Fànaviryan propose de conter les exploits de la Compagnie de l'Aurore Ecarlate contre les hommes d'Angmar. Selenia participe aux échanges. Daëgon quitte la ferme et commence à se diriger vers la Vieille Route du Nord en prenant sa direction sud. Tirash prend le soleil de l'après-midi en se fumant une pipe.

Pellendur est revenu une heure trente plus tard, reposé après s'être reposé dans une chambre. Il va alors évoquer auprès des personnes présentes les sombres présences qui se manifestent sur son territoire en particulier dans les Hauts des Galgals. Fànaviryan demande si le Seigneur Pellendur sera présent aux festivités prévues dans la Comté au moment du Mitan. Il répond qu'il n'y sera point ayant ses propres festivités à Minas Malloth. Ils vivent dans un pays assez aride et qu'il est nécessaire d'être présent auprès de la population locale lors des évènements heureux. Il précise, par ailleurs, qu'il n'a pas été convié aux célébrations de la Comté et indique :
- "Maître Golasgil nous a fait part de son invitation à des célébrations."

Le marchand a d'ailleurs un large sourire lorsque l'invitation est citée. Puis, au fil des heures qui passent, Golasgil va être de plus en plus inquiet jusqu'au moment où Fànaviryan propose d'égayer l'atmosphère avec des chants accompagnée à la guimbarde par Selenia. L'elfe va se lancer dans les compositions musicales des hommes des rivières pour évoquer la rencontre avec le clan des Queues de loutre.

Pendant ce temps, Daëgon a marché et a fini par rencontrer le chariot des nains aux environs de cinq heures de l'après-midi. Ils suivent la route sans se soucier d'un quelconque retard. Le Dùnedain constate des impacts de flèches sur l'armature en bois du chariot, la partie métallique n'a pas été touchée. Daëgon s'adresse alors aux deux Nains sur l'avant, Ekrin, l'arbalète à la main et Ai, le cocher :
- "Bien le bonjour, je suis Daëgon de la Compagnie de l'Aurore Ecarlate. Je viens de la ferme des Pieds-Bruyère où vous êtes attendus. Nous commencions à nous inquiéter de ne pas vous voir. Vous avez eu des problèmes ?"
- "Hum, quelques attaques... Bah, la routine..." répond le cocher.
- "Mais de quoi ?"
- "Des orques..."
- "Ah saloperie !!"
- "Ça nous a un peu retardé..."
- "J'imagine en effet... Cheminons ensemble alors !"

Sur les trois-quarts d'heures qui vont s'écouler jusqu'à la ferme des Pieds-Bruyère, les deux Nains ne vont pas être bavards et vont simplement répondre succinctement aux questions de Daëgon. En arrivant à la ferme, deux Nains vont sortir du chariot : Fràr et Svior. Ai reste dehors et va s'occuper de l'attelage avec Svior pendant qu'Ekrin accompagne Fràr à l'intérieur du bâtiment. Ekrin reste à l'entrée du salon pendant que Fràr vient s'installer en bout de table. Il reste en bout de table à une certaine distance des autres convives sans un mot. Puis Rory s'adresse à Fràr :
- "Ah vous êtes arrivé !!"
- "Oui ! Long chemin..." répond le Nain.
- "Oui en effet et..."

Rory est coupé dans sa phrase par Fràr qui lui dit :
- "Bon si nous rentions dans le vif du sujet !!"

La discussion va s'engager sur plusieurs sujets que le Nain va aborder. Il va ainsi décider unilatéralement des sujets abordés, de l'ordre de discussion des échanges. Il va, à plusieurs reprises, prendre des pauses, va répondre en prenant son temps, de longs silences vont s'écouler tout au long de la fin d'après-midi, soirée puis nuit. Les questions peuvent demander du temps avoir d'avoir une réponse. Cette négociation avec Fràr, maître de la guilde des voyageurs de Khazad-Dûm va prendre du temps, de l'énergie et une mise à l'épreuve de la patience des personnes présentes. Une tension permanente va s'instaurer, la rigueur du cérémonial imposé par Fràr demande une concentration permanente. Par ailleurs, le Nain va demander à formuler ses questions à plusieurs reprises. Il semble ne pas comprendre les questions la première fois.

Rory va se plier aux exigences du Nain n'ayant pas les talents oratoires suffisants pour tenir tête à Fràr. Pellendur pourrait, sans doute, avoir les capacités de diplomate mais se positionne en retrait des échanges et Golasgil semble être pris entre deux loyautés et en particulier celle qu'il porte auprès des Nains. Le maître de la guilde des voyageurs a donc toute la légitimité pour mener les débats et fixer l'ordre des sujets abordés.

Fràr reste toujours sur un ton neutre, essayant de ne pas montrer ses émotions et tente de rester le plus froid possible. Ce ton change toutefois lorsque Fànaviryan prend la parole. Le Nain a alors du mal à se contenir mais, le reste du temps, il semble essayer de jouer avec les nerfs de ses interlocuteurs.

Fràr demande, en premier lieu, que Rory présente les fonctions de Fràr à l'assemblée puis qu'il présente chacun de ses invités. Rory se plie aux exigences du Nain et semble savoir respecter les us et coutumes des réunions naines. Puis il va évoquer rapidement le prix du blé, son montant, les marges possibles de négociation de son prix, les cours sur les différentes années et le motif de son prix aujourd'hui. Les quatre compagnons vont écouter attentivement les négociations qui se jouent entre le Nain et Rory qui a le soutien de Golasgil dans les échanges. Pellendur pose quelques questions mais reste en retrait des discussions. L'échange va durer plus de deux heures, Fràr va revenir à plusieurs reprises sur le prix fixé par Rory. Il va demander plusieurs pauses où les Nains vont quitter la pièce. Tirash va réussir à suivre les accords passés qui ne fixent pas un prix final mais un prix variant sur de nombreux points et qui vont définir un prix final dépendant de nombreux facteurs. Il semblerait toutefois que le prix du blé soit deux fois supérieur au prix du marché actuel.

Puis, après une nouvelle pause, Fràr va aborder un deuxième point à savoir la quantité exigée de blé par Khazad-Dûm. Fràr va Fànaviryan exiger la livraison d'une quinzaine de chariots. Rory ne s'attendait pas à une demande aussi importante, Pellendur semble contenir une certaine colère et Golasgil semble excité par cette demande. A cette demande, Rory propose quatre chariots de blé. Fràr va quitter alors la pièce à plusieurs reprises exigeant des quantités plus importantes et rompt les négociations mais revient dix ou vingt minutes plus tard. Rory ne semble pas s'inquiéter des départs successifs des Nains. Lors de l'une de ces sorties, Tirash demande à Rory :
- "Mais combien de chariots pouvez-vous livrer au maximum sans mettre en péril la communauté de Bree ? Ça reste entre nous."
- "Six. Six. Je ne peux pas aller au-delà." répond Rory puis il se tourne vers Golasgil.
- "... quinze... je... avec la Comté... je peux vous. Je peux, sans doute, pour vous permettre d'en avoir plus." répond Golasgil.
- "Si j'ai bien compris maître Pellendur, vous attendez, vous aussi, une livraison de blé en provenance de la Comté ?" demande Tirash.
- "C'est ce que maître Golasgil m'a promis." lui répond le seigneur du Tyrn Gorthad.
- "Alors, il va bien falloir le trouver quelque part tout ce blé. Ça va être compliqué de faire des promesses de partout mon cher Golasgil malgré tout le respect que j'ai pour vous."
- Golasgil se tourne vers Tirash : "Mais, voyons, je suis sûr que..."
- Pellendur coupe Golasgil et dit : "Maître Golasgil, il va falloir qu'à un moment donné, vous puissiez concrètement me fournir mon blé" puis se tournant vers Rory : "Si vous ne souhaitez pas de conflit ouvert, arrêtons-nous à ce qui était proposé initialement" dit-il d'un ton ferme avec un regard pesant sur le marchand.

Lorsque les Nains reviennent Rory arrive à maintenir le cap et après deux heures de négociation, le nombre de chariots est fixé à six. Il est plus de dix heures lorsque les accords finaux sont obtenus. Rory semble très fatigué par les âpres discussions avec Fràr.

Fràr va ensuite négocier la date de départ de la livraison. Cet échange va être assez rapide. En une demi-heure, la date va être arrêtée. Rory va avoir une ligne de conduite assez claire. Les moissons vont avoir lieux en Ivanneth. Fràr souhaite alors un départ au 15 d'Ivanneth. Pour Rory, cette date ne semble pas convenir mais il va être assez maladroit dans ses explications, la fatigue semble diminuer le maire de Bree. Il arrive, toutefois, à se reprendre en main et va négocier une livraison pour le 15 de Narbeleth. Le départ du convoi devrait se faire ce jour-là. A la fin de cet échange, Fànaviryan demande à Maître de la guilde des voyageurs :
- "Combien de temps avez-vous mis pour venir de Khazad-Dûm sire Fràr ?"
- "Nous avons mis trois semaines à venir jusqu'à Bree en empruntant la Vieille Route du Nord et la Route du Rubicorne."

Après la définition de la date de départ, Fràr va prendre une pause pour manger et va évoquer la question du mode de transport. Rory est moins préparé sur cette question et tend des regards en direction des quatre compagnons. Tirash intervient alors :
- "Si nous avons six chariots de blé à prendre, nous prendrons six chariots et si on a du blé à mettre dans douze, nous en prendrons douze, après, pour nous transporter nous. La question qui se pose pour moi, c'est surtout le nombre de personnes qui vont être nécessaire pour protéger toutes ces richesses maître Fràr. Après votre trajet, là et les quelques difficultés que vous avez rencontrées, qu'est-ce qui vous semblerait à vous le plus adapté en considérant..."
- "Moi ce que je souhaite, d'abord, savoir, c'est quel mode de transport, vous envisagez ? Combien de chevaux ? Combien de chariots ? C'est ma question, pour l'instant." lui répond Fràr.
- "Hé bien, puisque nous sommes partis sur six chariots, je dirais six chariots pour le blé avec six conducteurs et pour les autres chariots, pour répondre à cette question, il faut savoir en connaissance de cause puisque vous connaissez cette route bien mieux que nous pour l'avoir pratiquée, quels sont les dangers ? Faut-il avoir une grosse troupe ? Auquel cas, il nous faudra plus de chariots et sinon peut-être un peu moins. J'imagine qu'à quatre, nous n'allons pas assurer la sécurité de toutes ces richesses, cela ne fait aucun doute. Vous avez une expertise, vous pourriez nous en faire profiter peut-être et on va essayer de vous répondre le plus précisément possible en fonction de cela."
- "Justement, venons-en à la sécurité."
- "Ça, c'est important ! Et puis, il y a l'allée et il y a le retour."
- "Nous en viendrons après."
- "Nous reviendrons avec un chariot de moins. A l'allée, nous y allons avec deux chariots, je disais deux chariots, c'était le nôtre et le leur tout blindé qui est intéressant pour ouvrir le cortège." précise Fànaviryan.
- "Mais peut-être que vous avez prévu de votre côté des chariots ainsi pour l'allée et je ne vous parle pas du retour !! Je vous parle de l'allée simplement. J'aimerais bien que l'on reste dans le sujet. Il commence à se faire tard. On reste dans le sujet sinon les discussions sont closes et nous rentrons chez nous." répond Fràr sur un ton ferme.
- "Sans blé" lui répond Tirash.
- "Ils vont manger des cailloux..." indique Fànaviryan.
- "Donc mode de transport, chariots, il n'y pas de doute. Ah, j'aurais, peut-être, une proposition. Je ne sais pas si ça vous conviendrait. Est-ce qu'une délégation de Nains serait envisageable ? Est-ce que vous ne vous sentiriez pas plus rassuré justement si quelques-uns de vos hommes pouvaient accompagner le transport ?"
- Fràr va réfléchir pendant environ cinq minutes avant de répondre puis va indiquer : "Tout dépend de la sécurité que vous aurez mise en place."
- "Ecoutez notre objectif, évidemment, est que le blé arrive intégralement jusqu'à vous. Donc, il faut que l'on mette la sécurité adaptée."
- "Les routes ne sont pas forcément sûres."
- "C'est bien pour cela qu'on aimerait avoir votre expertise. Justement, pour vous, quelle valeur, quel nombre d'hommes, faudrait-il ? Quel nombre de nains ? Ça serait plus facile. Et puis, bien sûr, il faudra plus d'hommes puisque vous êtes de bien meilleurs guerriers que les hommes."
- "Moi, je m'attendais de votre part à des réponses et non à des questions. Je suis venu là pour avoir des réponses aux questions. Vous me proposez là des questions à mes questions."
- "Mettons, trois semaines, ça fait 25 jours. Combien êtes-vous prêts à mettre également pour financer le transport."
- "Ce n'est pas la question."
- "Hé bien si. Si nous avons deux écus d'or par jour, on ne pourra pas mettre 25 hommes."
- "Ce n'est pas la question du moment."
- "Si vous permettez, on va prendre cinq minutes pour en discuter, peut-être. Qu'est-ce que vous en pensez ?"
- "Oui, c'est bien ! Oui, oui !" répond très enthousiaste Fànaviryan.

À ces mots, Fràr se lève et quitte la pièce.

Daëgon prend la parole :
- "Hé bien, ça ne va pas être simple !!"
- "Alors qu'en pensez-vous ?" demande Tirash.
- "Et que ça ne va pas être simple !!" répond Daëgon une nouvelle fois.
- Tirash s'adresse alors à Pellendur : "Maître Pellendur, vous avez sans doute une idée ?"
- Fànaviryan intervient alors : "S'ils ne sont pas plus souples, ils vont bouffer du caillou au lieu de bouffer du blé !"
- Golasgil intervient alors : "Non, non, vous m'excuserez, les enjeux financiers et je pense que maître Rory en est conscient, sont importants."
- "Il va être important de pouvoir garder une certaine souple avec le maître de la guilde Fràr. Les négociations sont sur le fil et les enjeux sont importants parce que derrière avec les sommes qui sont proposées, nous aurions de quoi financer de nombreuses nouvelles infrastructures dans le village." indique Rory bien fatigué par la longueur des négociations.
- "Et qu'est-ce que vous en dites pour le nombre de chariots ?" demande Daëgon à Rory.
- "C'est surtout le nombre d'hommes surtout je crois là maintenant. Le chariot, c'est six chariots pour le blé. Après, en fonction du nombre d'hommes, il nous faudra un certain nombre de chariots pour les hommes" intervient Tirash.
- "C'était quoi la dernière question du nain ? C'était bien pour le nombre d'hommes." questionne Daëgon.
- "Si c'était pour aller jusqu'à Metraith, seigneur Pellendur, combien d'hommes vous mettriez pour assurer la sécurité du convoi ?"
- "Je partirais sur une base minimum de quatre hommes par chariot." répond après une petite réflexion Pellendur.
- "Ah oui, quand même..." répond Tirash.
- "Après, tout dépend aussi des hommes. Moi, de mes hommes, des gardes, je mettrais quatre gardes de ma principauté sur chaque chariot."
- "Plus, peut-être, quelques-uns à cheval. Il nous faut des éclaireurs."
- "Quand, je dis quatre, ça peut-être, deux sur le chariot, et deux à cheval."
- "On serait donc sur 24 plus nous." calcul Tirash.
- "Ouais, ça serait un truc comme ça." répond Daëgon. - "Initialement, j'étais parti sur 20 / 25 hommes dans mes premiers calculs." indique Tirash.
- "Je m'étais dit une vingtaine aussi. Je visais trois par chariot mais bon..." indique Fànaviryan.

Après, une demi-heure de pause, Fràr revient dans la pièce, accompagné de ses deux gardes.
Image
Avatar de l’utilisateur
Rico the Hobbit
Gérant du forum
 
Messages: 1894
Inscription: Mar 18 Nov 2003 00:33
Localisation: Cul-de-sac

Re: [AU] Partie du 31 mars 2021 - N°30 - 1 Norui 1640

Messagepar Rico the Hobbit » Lun 5 Avr 2021 14:16

La carte des aventures :
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Rico the Hobbit
Gérant du forum
 
Messages: 1894
Inscription: Mar 18 Nov 2003 00:33
Localisation: Cul-de-sac

Re: [AU] Partie du 31 mars 2021 - N°30 - 1 Norui 1640

Messagepar Rico the Hobbit » Lun 5 Avr 2021 14:20

Les PNJ :
Image Image
Image Image
Image Image
Image Image
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Rico the Hobbit
Gérant du forum
 
Messages: 1894
Inscription: Mar 18 Nov 2003 00:33
Localisation: Cul-de-sac


Retourner vers Terres du Milieu

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 8 invités

cron