[AU] Partie du 17 mars 2021 - N°29 - 30 Lothron 1640

Campagne dans les Terres du Milieu

[AU] Partie du 17 mars 2021 - N°29 - 30 Lothron 1640

Messagepar Rico the Hobbit » Sam 27 Mar 2021 22:41

Lorsqu'ils se réveillent, Tirash et Daëgon ressentent le besoin, pour se sentir apaisé et serein, d'aller se prendre une petite part de Rakit. Le Dùnedain arrive à résister à cette envie mais l'homme du sud ne résiste pas et profite de la gestion quotidienne du linge humide pour dérouler le Rakit et en prendre une part prétextant à soi-même de vérifier la bonne tenue du produit.

Daëgon et Selenia vont constater que le comportement de Tirash a changé au cours de la matinée et vont vite comprendre qu'il a consommé du Rakit.

Selenia va passer la matinée aidée de Daëgon à préparer le terrain pour y planter les pommes de terre. Tirash profite de son état inspiré pour aller rendre visite aux voisins et faire connaissance pendant que Fànaviryan va commencer à travailler avec Bernard Moussu, le forgeron. Il évoque son souhait de créer une enseigne avec un soleil à l'aurore.

Les quatre compagnons se retrouvent le midi à la maison pour un repas préparé par Selenia. En fin de repas, quelqu'un frappe à la porte. Daëgon va ouvrir la porte et a face à lui Astatur, le marchand, seul avec une chaise en bois dans la main gauche et cinq verres et une bouteille de vin dans l'autre main. - "Astatur, quelle surprise mais entrez donc !"

Le marchand entre dans la pièce, pose la chaise. Il pose les verres et la bouteille sur la chaise. Il vient ensuite serrer la main de Daëgon, vient ensuite faire une respectueuse révérence devant Fànaviryan puis vient prendre Selenia dans ses bras et lui dit :
- "Ah ma très chère Selenia, comment allez-vous ?"
- "Ça va, ça va"
- Et, sur un ton plus bas en mettant sa main derrière son dos : "Il faudrait que vous puissiez regarder, j'ai quelques douleurs au bas du dos. On pourra se voir après ?"
- "Oui, bien sûr, pas de problèmes."

Il se tourne ensuite vers Tirash avec un large sourire et en s'approchant indique :
- "Ah, mon cher ami... Comment allez-vous mon très cher ?" il tend ses bras pour les mettre au niveau des épaules de Tirash.
- "Hé bien aujourd'hui, très bien !!"
- Astatur observe alors le regard de Tirash essayant de comprendre cette bonne humeur de l'homme du sud puis répond : "Hum, hum, très bien."

Puis en retournant vers la chaise, il indique :
- "Je vous ai apporté un peu de vin, j'espère que vous n'êtes pas pressé."
- "Non, du tout" répond Daëgon.
- "Bien !"

Il prend alors les cinq verres en propose un à chacun puis sert le vin en indiquant :
- "J'ai pris cette bouteille à l'auberge, un vin du Gondor. A priori, une bonne bouteille. Je connais bien le négociant qui gère le commerce de ces vins." puis il s'installe sur la chaise.
- "Merci pour la chaise" indique Tirash.
- "Oh oui, écoutez, j'ai rencontré mon confrère Golasgil qui m'a dit que vous étiez en train de vous installer mais que malheureusement qu'il y avait peu de mobilier. Donc, je me suis dit qu'une chaise serait toujours la bienvenue."
- "Ah bah oui, ça va nous être bien utile."
- "Excusez-moi, je n'avais que deux mains, je n'ai pas pu en apporter plus..."
- "Mais vous pouvez, peut-être, nous en fournir d'autres ?" demande Daëgon.
- "Oui, il faudrait voir. Est-ce qu'il serait possible qu'on puisse discuter maintenant ou votre temps est-il ?"
- "Non, non, vous pouvez" lui répond Daëgon.

Astatur s'installe sur la chaise, Tirash, Selenia et Daëgon s'assoient par terre et Fànaviryan reste debout dos au mur !

- "Oui, je vous disais que j'ai rencontré ce matin Golasgil en arrivant à Bree qui..." Astatur est interrompu par Tirash qui lui répond :
- "Oui, nous l'avons vu hier soir."
- "Il me disait que vous vous installiez, à priori, de façon plus pérenne à Bree à présent."
- "Tout à fait. C'est notre quartier général." répond Daëgon.
- "Bien, bien, bien..." répond Astatur en observant la pièce puis ajoute : "vous êtes que tous les quatre ?"
- "Pour le moment, oui" répond Tirash.
- "D'accord, il n'y a personne d'autre ici, dans votre maison, à ce jour ?"
- "Non, il n'y a que nous ici présent" répond Daëgon.
- "Vous pouvez parler en toute discrétion si c'est là votre question" conseille Tirash.
- "Oui, heu, comment trouvez-vous ce vin ?" dit-il en observant les quatre compagnons qui dégustent le vin amené par Astatur, un vin léger, fruité et délicat qui est apprécié même si ce n'est pas les hauts vins offerts par Golasgil à Lézeau. "J'ai quelque chose à vous dire et..." il s'interrompt régulièrement, tournant la tête, regardant les différentes ouvertures de la pièce. Tirash se lève alors et va se mettre dans l’embrasure de la porte ce à quoi Astatur répond par un signe de tête approbateur. Puis le marchand reprend ses propos : "J'ai eu vent de vos aventures en Comté par le sieur Golasgil qui a vanté vos exploits, il n'a pas tari d'éloges à votre égard. Je ne sais pas ce que vous lui avait fait" dit-il en ayant un regard vers Fànaviryan "mais en tout cas, vous avez conquis sa confiance et j'aimerais en dire autant pour ce que j'ai à vous dire et pour cela je me suis renseigné de certaines personnes qui ont pu avoir affaire à vous et en particulier auprès du capitaine Meneldir qui a pu me dire que vous avez porté secours à de malheureux paysans au marais aux eaux-aux-moucherons, que vous avez aidé les rôdeurs de l'Arthedain et qu'à priori, dans la Comté, si j'ai bien compris, porté secours à certaines personnes, de ce que me dit Golasgil même si ses propos sont toujours emprunts de certaines éloges qu'il faut remettre dans le contexte."
- "Non mais ça fait bien parti des choses qu'on lui a raconté hier soir." lui confirme Daëgon.
- "En tout cas, même s'il peut filouter quelque peu, il reste une personne en qui on peut avoir une certaine confiance. La dernière fois que l'on s'est rencontré, je vous dois quelques excuses à présent pour ne pas vous avoir tout dit sur le contenu exact du coffre qui était recherché et l'attaque qui avait été portée contre moi, n'était pas si anodine que cela et je me dois de vous révéler certaines choses qui, comprenez bien, vont devoir rester entre nous."
- "Pas de problèmes" répond Tirash.
- "Très bien" répond Fànaviryan.
- "C'est assez rarement que je m'adresse à des personnes pour leur porter une confiance. Sachez bien que la Compagnie de l'Aurore Ecarlate semble porter une confiance digne d'intérêt pour ceux qui m'emploient. Comprenez que je ne suis pas que marchand, j'ai d'autres fonctions. Je suis amené par l'ordre du roi de l'Arthedain à renseigner le Roi de certains agissements et entre autres lorsque l'on s'était vu la dernière fois, je devais ramener à Minastir, le seigneur du château de Sarn et fils du Roi de l'Arthedain, des cartes précises des emplacements nos troupes aux frontières de l'est. Minastir m'avait chargé de renvoyer ces cartes auprès de son père pour avoir des éléments plus précis sur certains points. Sauf que certaines personnes en qui j'avais porté ma confiance, m'ont trahi puisque nous nous sommes faits attaqués et on m'a dérobé, sous prétexte de brigands, ce coffre qui contenait des informations stratégiques de première importance qui, si elles étaient tombées aux mains d'Angmar auraient pu avoir un effet dévastateur sur les troupes de l'Arthedain. Et là-dessus, comprenez bien que je vous en suis très reconnaissant même si quelque part, je vous ai trompé sur le contenu de ce coffre mais, à l'époque, vous n'étiez pas connu sur Bree et que nous nous devions de rester discret tant que nous pouvions sur le contenu de ce coffre. Je m'en excuse de cette discrétion. A l'époque, j'avais des consignes claires, il y avait eu des trahisons dans les rangs et je ne pouvais point divulguer ces informations au premier venu."
- "Nous comprenons" répond Selenia.
- "Et nous comprenons aussi votre position ambivalente qui fait que nous continuerons à dire que nous avons sauvé les livres de compte de maitre Astatur." lui répond Fànaviryan.
- "Je vous remercie ma très chère !" dit Astatur avec un sourire séducteur.
- "Et vous pouvez être certain que nous sommes du même côté face à Angmar. Nous avons d'ailleurs, et Golasgil a dû en conter, nous avons eu maille à partir avec une petite troupe dans la Vieille Forêt."
- "Il m'a évoqué une confrontation sans me préciser des éléments précis sur les protagonistes. Il a été très vague là-dessus."
- "Eh bien, je peux vous dire que mes amis ont preuve de cela, Selenia, Daëgon ? Vous aviez récupéré quelque chose ?"
- "Oui, nous avons récupéré une bague avec un sceau ainsi qu'une carte." indique Selenia qui quitte la pièce, va dans sa chambre, fouille dans son sac de voyage et revient une carte qu'elle tend à Astatur.
- "Oh merci très chère Selenia !!" lui répond Astatur.

Le marchand examine le document avec Fànaviryan par-dessus son épaule étudie également la carte. Au fur et à mesure de l'examen de la carte, il fait en sorte de rapprocher la carte de lui pour amener l'elfe à se rapprocher de lui. Puis il va regarder la bague et va confirmer qu'il s'agit bien d'un symbole d'origine angmarienne en précisant :
- "En effet... Je n'ai pas forcément tous les éléments. Je ne suis pas un spécialiste dans la lecture de ces cartes-là mais là, très clairement, vous êtes tombés sur des espions d'Angmar !!"

Fànaviryan en profite pour observer attentivement la bague mais ne voit pas l'intérêt de l'objet et cesse rapidement son analyse. Puis Astatur va, pendant une demi-heure, interroger les quatre compagnons sur cette rencontre dans la Vieille Forêt pour essayer de bien comprendre leurs intentions, leurs méthodes et leurs objectifs. Fànaviryan suivit de ses compagnons vont répondre à ses questions sans toutefois mentionner l'intervention des deux elfes. Astatur ne semble pas avoir pris conscience que des informations lui ont été cachés et semble même satisfait des informations fournies. Puis le marchand / espion va poser plusieurs questions sur des symboles qui auraient pu être vus, des attitudes.

À l'initiative de Fànaviryan, Tirash va chercher l'une des flèches récupérées sur l'un des hommes d'Angmar pendant que l'elfe prend sa place à l'encablure de la porte. Lorsqu'il présente la flèche à Astatur celui-ci prend la flèche tout en posant délicatement le bout de ses doigts sur ceux de Tirash. Puis il regarde quelques secondes la flèche mais la repose aussitôt par terre sans vraiment l'avoir étudiée puis Astatur reprend :
- "Hum, il faudra que j'en fasse part à Fornost de ces éléments. Ça me semble important, en effet, de pouvoir évoquer ces observations. Il n'est pas rassurant d'avoir des espions qui trainent ainsi dans la Vieille Forêt."
- "Vous allez à Fornost bientôt ?" demande Selenia.
- "Non, non, justement, j'en viens. J'ai eu des informations et j'en viens à l'objet de ma visite. Après que l'on s'est rencontré, j'ai passé du temps avec le seigneur Minastir et après je suis parti à Fornost Erain pour essayer de recroiser certaines informations et on a eu, tout dernièrement, des éléments d'informations comme quoi sur les personnes qui nous ont attaqué sur le chemin qui remontait jusqu'à Bree le mois dernier. Il semblerait que je pourrais avoir des informations à Metraith. Mais je suis assez perplexe sur l'origine de ces informations qui semblent assez nébuleuses. Toujours est-il que l'on m'a donné un nom, le nom d'un dunéen qui vivrait à Metraith et qu'il faudrait que je rencontre là-bas. Les sources de ces informations sont assez contradictoires mais..."
- "Vous pensez à un piège ?" demande Selenia.
- "Je ne sais pas, je ne sais pas si vous avez eu l'occasion d'aller jusqu'à Metraith, c'est un lieu, une ville qui bouillonne, qui a connu récemment des attaques des forces d'Angmar où de nombreuses forces sont en présence là-bas. Le seigneur local est très vieux, plus que centenaire, sa fin est sans doute proche, les seigneurs locaux tentent, je pense d'acquérir du pouvoir sur place, les espions d'Angmar y sont, je pense, présents. Nous avons, depuis quelques années, un seigneur local, un peu plus dans le sud, attaque les forces locales. On ne sait pas trop de qui il s'agit, il se fait appeler le Seigneur de Guerre. Il agit dans le sud du Cardolan. On se demande s'il n'est pas un allié d'Angmar. En tout cas, il semble aussi agir sur Metraith. Tout cela fait que je m'en méfie comme de la Grande Peste, excusez l'expression. J'aurais besoin d'alliés de confiance pour aller sur place. Y aller seul me semble un gros risque. J'aurais donc besoin de personnes en qui je peux avoir confiance pour y aller. De ce que j'ai compris mais Golasgil n'a pas été le plus clair dans ses explications, il me disait que demain vous ayez une rencontre avec le maire du village et d'autres personnes, d'après ce que j'ai compris. Il ne semblait pas forcément très clair là-dessus. Il se disait, sans doute, que je pouvais être un concurrent potentiel à ses activités marchandes et là-dessus ne souhaitait pas m'en évoquer plus. Comme j'ai pu vous le dire, le seigneur Golasgil, je le connais bien, je sais qu'il trafique un peu mais je ne suis pas plus inquiet que ça. Vous avez eu l'occasion de travailler avec lui d'après ce que j'ai compris."
- "Oui, oui..." répond Selenia.
- "Oui" répond Daëgon.
- "Est-ce que vous avez justement eu vent de certaines choses particulière à son égard ?" demande Astatur.
- "Pas vraiment" lui répond Selenia.
- "Particulières à quel niveau ?" demande Daëgon.
- "Sur ses activités." lui répond Astatur.
- "Non" répond Daëgon et Selenia.
- "Il fait du commerce" répond Tirash.
- "Il fait du commerce avec différents peuples mais pas Angmar déjà." répond Daëgon.
- "Et après, disons que rien qui ne soit nuisible à la couronne." précise Fànaviryan.
- "A part, peut-être..." commence Selenia.
- "A part, peut-être les impôts, ça ne je ne sais pas"
- "Pas les impôts, le fait de faire de monter le prix des denrées alimentaires en les faisant traverser" indique Selenia.
- "C'est un marchand, c'est son travail" précise Tirash.
- "Mais il travaille plus sur une ligne est-ouest, rassurez-vous pour vos commerces." lui dit Fànaviryan.
- "Oui, alors après..."
- "Vous, c'est plutôt nord-sud"
- "Oui, tout à fait. Après, maintenant que vous saisissez un peu plus de la teneur de mon autre activité, comprenez bien que mon activité de commerce est, somme toute, très secondaire et on va dire de façade." précise Astatur.
- "Qui s'entend bien, qui s'entend bien ce qui vous amène à voyager, à rencontrer beaucoup de personnes"
- "Voilà, tout à fait"
- "Vous renseignez et d'un côté, vous évoquiez le fait de transmettre des informations à Fornost Erain et s'il se trouvait que nous remontions dans cette direction-là après la garde rapprochée dont vous nécessitez, il pourrait s'entendre que nous pourrions faire usage de messager et rapporter plus grand rapport qui ne vous mettrait pas en porte à faux à un contact que vous auriez là-bas." précise l'elfe.
- "Écoutez, je ne sais pas encore mais là, par rapport à ça, je vais demander à Meneldir qu'un messager puisse partir assez rapidement avec ces informations directement à Fornost. Je vous avouerai que là, nous allons utiliser les canaux de l'armée pour faire le nécessaire afin que l'information puisse rapidement remonter à Fornost Erain. Mais je vous remercie ma très chère de votre proposition."
- "C'était pour montrer l'éventail de nos possibilités." - "Hum, hum, très bien."
- "Un cavalier isolé reste isolé alors qu'en groupe, nous avons mille autres raisons de voyager."
- "Hum, hum, je vous disais que vous avez un rendez-vous demain avec mon cher ami Golasgil et ces mystérieuses personnes. Est-ce qu'il est possible d'en savoir un peu plus ou ça reste secret ?"
- "Bah, pour le moment, on ne sait pas grand-chose. Et comprenez que maitre Golasgil étant notre employeur principal, on se doit de garder un minimum de réserve. Après si cela mettait en péril le royaume, sachez que nous vous informerions immédiatement" indique Tirash.
- "Oui, oui. Après, je ne suis pas inquiet des activités de notre cher ami Golasgil. Donc, si je comprends bien, vous êtes en affaire avec lui. J'entends bien le fait que vous souhaitez garder le silence."
- "Qu'avez-vous besoin de savoir précisément ? Peut-être que ça serait plus simple comme ça." demande Tirash.
- "Voilà c'était simplement de savoir avec qui en ce moment, il fait affaire. Je sais qu'il fait affaire avec les nains, qu'il est en train d'établir des ponts entre les Montagnes Bleues et Khazad-Dûm, qu'il fait aussi beaucoup affaire avec les hobbits."
- "Cet homme vit là-bas, donc, vivant dans la Comté, c'est là-bas qu'il a le plus de contacts directs."
- "Oui, oui. Après quelle est votre proximité avec Golasgil ?"
- "Plutôt amicale pour le moment, j'ai l'impression qu'il y a une relation de confiance qui s'est instaurée." indique Tirash.
- "Nous avons fait un long voyage avec lui et nous avons été invités chez lui à la fin du voyage et nous l'avons juste revu hier." précise Selenia.
- Astatur se lève pour se dégourdir les jambes puis dit "comprenez bien qu'il a parfois des relations qui pourraient le compromettre, qu'il soit prudent."
- "Et vous pensez à qui dans les relations qui peuvent le compromettre ?" demande Daëgon.
- "Certaines familles en Arthedain ont du pouvoir et s'ils ont vent de certaines choses, elles pourraient compromettre les activités de notre cher ami."
- "Et vous souhaitez qu'on lui en parle ou vous ne préférez pas ?" demande Tirash.
- "Tout dépend s'il continue ou non ses activités là." indique Astatur.
- "Mais on parle de quelles activités ??" demande Daëgon.
- "Dans la nasse commerciale, il peut y avoir un crabe à éviter." indique Fànaviryan.
- "S'il reste sur des activités purement légales, il n'y a aucun souci. J'ai eu vent et se sont juste des rumeurs qui circulent comme quoi il équiperait les hobbits pas uniquement de denrées alimentaires ou de métaux de la part des nains."
- "Vous pensez à... des armes, des choses comme peut-être ??" demande prudemment Tirash.
- "Des drogues" propose Selenia.
- "Des drogues, je ne suis pas sûr que cela aurait une quelconque inquiétude de la part de certaines familles de l'Arthedain mais, en effet, mon cher ami, peut-être que s'il était amené un peu trop être sur la vente d'armes ou d'équipements militaires, ça pourrait se retourner contre lui. Mais bon, vous n'en avez pas eu vent ?"
- "Pour le moment, non." répond Tirash.
- "Ce que j'ai à vous proposer est assez simple. Si j'ai bien compris, vous avez une rencontre avec notre ami Golasgil. Est-ce que vous pourriez vous rendre disponible le 2 ?"
- "Pour combien de temps surtout."
- "Hé bien..."
- "Parce que si vous voulez descendre à Metraith, 7 jours à l'allée, 7 jours au retour, un peu de temps sur place. Il faut compter trois semaines" calcule Fànaviryan.
- "Voilà, de quinze jours à trois semaines me seraient raisonnables et nécessaires pour descendre et rencontrer le fameux contact que j'ai là-bas et la pertinence des éléments qu'il pourrait avoir sur les éventuels espions qui agiraient, à priori, de Tharbad jusqu'à Bree. Comprenez que ça mérite que j'y aille."
- "On serait rentrés pour les fêtes de Lith !" indique Tirash.
- "Tout à fait ! Je peux difficilement m'engager à vous confirmer cela mais globalement, nous devrions l'être, si tout se passe et il n'y a pas de raison que ça se passe mal. Après, il faudra également prudent sur la route. Nous arrivons, normalement, sur une période où les raids sont moins fréquents et c'est aussi pour cela que je fais appel à une compagnie qui, à priori, pourrait répondre à ce type de demande si j'ai bien compris vos fonctions."
- "Vous auriez besoin d'une réponse pour quand ?" demande Tirash.
- "Je suis à l'auberge aujourd'hui. Si d'ici ce soir ou au plus tard demain."
- "Idéalement, demain, après notre réunion, ça serait bien parce qu'on va certainement se faire confier une mission, des tâches, un peu de temps pour mettre tout ça en place. Demain soir, je pense que l'on saura plus précisément du temps que l'on dispose. Après, nous sommes tout à fait disposés à travailler je pense." propose Tirash.
- "Oui, tout à fait, que proposez-vous justement." demande Daëgon.
- "Oui, Daëgon, de savoir à combien maître Astatur estime sa vie sur ces routes lors d'un long périple et à combien il estime la valeur de notre force polyvalente." précise Fànaviryan.
- "Vous voulez dire en terme de rémunération ?" demande Astatur.
- "Hé oui, car comme vous pouvez le voir..." indique Tirash.
- "Rémunération ou réception de mobilier" précise Daëgon.
- "Ecoutez, vous me faites parvenir vos conditions. Nous pourrons toujours négocier à partir de cela. En cas d'accord, il faudrait que nous puissions négocier. Je reste avant tout un marchand donc je pourrais évaluer en fonction aussi de ceux à quoi vous aspirez aujourd'hui. Si je comprends bien, vous souhaiteriez en autre du mobilier."
- "Possible. L'argent permet d'acheter du mobilier." indique Daëgon.
- "Oui mais il me serait, sans doute, assez facilement possible de pouvoir vous procurer certains biens."
- "Sachant que de notre part, nous pensions même s'il fallait utiliser les jours froids, nous pourrions constituer notre propre mobilier, nous sommes capables. Nous avons plus besoin d'être bien équipés et protégés pour mieux protéger." indique Fànaviryan.
- "Ecoutez, ce que je vous propose, c'est que tant que vous ne savez pas si vous acceptez ou non ma proposition, ce que je peux vous proposer à ce moment-là, c'est que vous puissiez réfléchir de votre côté à la rémunération qui vous parait la plus juste et je pourrais évaluer en fonction de mes ressources, ce que je peux faire pour vous. Qu'en pensez-vous ? Comprenez bien que j'aurais besoin d'une réponse rapide."
- "On comprend bien mais on a aussi un autre engagement donc effectivement, il va falloir que l'on voit comment on peut s'organiser" analyse Daëgon.
- "Ca fait partie de la confiance que l'on a envie de donner, d'inspirer à nos employeurs c'est-à-dire de ne pas accepter des missions de manière légère. Quand on fait les choses, on les fait bien. Si on bosse avec vous, on bossera bien aussi."
- "Evitez des actions à fond perdu, pour l'instant, pour nous et ceux pour qui nous travaillons, bien évidemment mais, une petite précision que vous pourriez nous donner. Est-ce que vous avez besoin d'un mode de transport pour descendre là-bas ou vous avez charrette et attelage ?"
- "Alors, moi, j'ai mon propre chariot avec mon chauffeur. Oërlis fera partie du voyage. C'est quelqu'un en qui j'ai une entière confiance. S'il a bien quelqu'un avec qui je voyage depuis tant d'années." Astatur se rapproche alors de la porte et ajoute : "Est-ce que j'ai pu vous dire vous parait clair ?"
- "Ouais, on peut vous trouver à l'auberge, c'est bien ça ?" questionne Tirash.
- "C'est bien ça. Je pense que je vais passer la journée avec mon cher ami Golasgil qui semble n'avoir qu'une envie, c'est de passer du bon temps à l'auberge avec du bon vin et de la bonne chair. Si vous voulez passer plus tôt, n'hésitez pas à passer l'auberge" dit Astatur en regardant Tirash.
- "On passera demain après-midi." lui répond Tirash.
- "Justement cher Astatur, j'imagine que vous avez déjà imaginer le pourquoi de votre périple vers le sud ?" demande Fànaviryan.
- "Oui, bien sûr. J'y vais justement pour négocier du vin qui doit arriver du Gondor."
- "Oh du vin !! Ce sera notre mot de passe" propose Fànaviryan.
- "Notre mot de passe ?"
- "Avez-vous du vin ?"
- "Je vois que vous êtes prête ma chère."
- "Pour venir vous rencontrer boire un verre et discuter des termes éventuels de notre collaboration."
- "Je trouve que ce lieu, ici, peut-être propice à d'éventuels futurs échanges en toute discrétion. A l'auberge, en tant que tel, je suis qu'un marchand et sachez bien que je n'y serais bien plus prudent de n'évoquer la teneur exacte de ce que je viens de vous rapporter."
- "Bien sûr" répond Tirash.
- "On pourrait pour vous donner réponse nous vous demanderons de nous apporter du vin." propose Fànaviryan.
- "Ah mais vous savez, il serait tout simple d'évoquer le fait que je vous engage pour aller jusqu'à Metraith en tant que marchand, ça se fait."
- "Oui mais dans la mesure où nous allons vous demander de vous présenter chez nous, autant que vous ayez une bonne raison et que ça soit par le fait que nous vous demandions de nous apporter du vin tout simplement pour les gens." indique l'Elfe.
- "Tout à fait, je prends bonne note ma très chère."
- "Et pour votre dos ?" demande Selenia.
- "Eh bien, est-ce que cet après-midi, vous pourriez passer jusqu'à l'auberge ma chère Selenia ?"
- "Oui, oui. Je peux même venir tout de suite."
- "Oh, hé bien, à ce moment-là, vous allez pouvoir m'accompagner."

Selenia va chercher sa besace avec ses onguents et huiles et rejoint Astatur et ils quittent la maison pour rejoindre l'auberge. Sur le chemin, Astatur demande à Selenia :
- "Quand j'ai croisé Golasgil, il semblait fort déçu. A priori, vous l'auriez, comme moi aujourd'hui, vous l'auriez raccompagnée hier soir mais..."
- "Oui, il avait un peu trop bu donc il avait du mal à tenir debout." lui répond Selenia.
- "Oui mais semble-t-il, il aurait souhaité que vous alliez dans sa chambre."
- "Moi, je n'ai pas souhaité."
- "Ne vous inquiétez pas, je ferai en sorte que cet homme ne vous touche point ma très chère Selenia. Dites-moi, vos compagnons, vous en avez une entière confiance ?"
- "Oui"
- "J'ai du mal à penser que l'elfe qui est avec vous pourrait être du mauvais côté mais pour ce qui est de... excusez-moi, je ne me rappelle plus de leurs noms, les deux hommes qui sont avec vous."
- "Tirash et Daëgon."
- "Tirash, Tirash, l'homme du sud... c'est mystérieux cet homme."
- "Un petit peu, oui."
- "Hum, hum, il vous a raconté ses origines."
- "J'en ai entendu des bribes au fur et à mesure de nos conversations."
- "Vous savez son origine, d'où il vient exactement."
- "Oui, c'est un ancien esclave d'Angmar qui a été libéré par mes deux compagnons Fànaviryan et Daëgon. J'ai pu, moi-même, observé la marque des esclaves qui lui a inscrit sur le bras au fer chaud..."

Arrivés à l'auberge, ils rencontrent Golasgil dans la salle principale qui est surpris et pétillant de voir Selenia arrivée en compagnie d'Astatur. Il s'approche de Selenia, lui fait une révérence et lui demande :
- "Ah ma très chère Selenia, comment allez-vous ?"
- "Bonjour Golasgil. Hé bien, ça va, ça va." lui répond Selenia.
- "Mon très cher Golasgil, vous m'excuserez, nous allons passer à ma chambre." répond Astatur.

Golasgil est surpris et reste face au couple qui se dirige vers la chambre d'Astatur. Astatur qui semble joué de cette situation laissant croire à Golasgil qu'il va passer du bon moment avec Selenia. Il semble en jouer avec de grands gestes et de grandes courbettes puis arrivés dans la chambre, il se dirige vers son lit en évoquant ses douleurs au dos :
- "J'ai des douleurs dans le bas du dos" puis il se déshabille et se met nu sur son lit, allongé sur le ventre.

Selenia s'approche de lui. Elle sort de son sac un linge avec une baume qu'elle applique sur le dos et elle commence à masser le corps du marchand. Elle sent bien des contractions dans le bas du dos et va insister sur cette partie pour apaiser les douleurs. Astatur pousse quelques soupirs de soulagement.

Astatur se redresse alors après plus d'une demi-heure, allongé et dit :
- "Ah, ma très chère Selenia, c'est un plaisir. J'espère que vous allez convaincre vos trois compagnons de m'escorter jusqu'à Metraith."
- "J'aimerais travailler avec vous mais c'est vrai que nous avons pris d'autres engagements. Nous allons voir comment nous allons pouvoir nous organiser sur les prochaines semaines pour pouvoir faire ce voyage."
- "Du coup, vous resteriez sur Bree par rapport à cette activité ou vous n'en savez pas trop pour l'instant ?"
- "A priori, on s'installe à Bree."
- "Et là, pour l'affaire avec Golasgil. Vos compagnons ne semblaient pas en savoir beaucoup sur cette histoire-là."
- "On va avoir beaucoup de choses à préparer mais bon..."
- "Comment ça à préparer ?" demande Astatur.
- "Pour préparer le voyage. On va avoir besoin de carrioles, on a besoin d'aller, probablement, à Fornost pour préparer notre itinéraire également."
- "Parce que vous savez la destination de votre voyage ?"
- "Nous allons chez les Nains."
- "D’accord... Vos compagnons avaient l'air d'être plutôt discrets sur l'objet et le contenu de cette affaire avec Golasgil. En même temps, je comprends qu'ils veulent garder une certaine fidélité. Je ne sais pas si ce cher Golasgil serait fidèle avec vous."
- "Ah bon ? C'est un client, donc voilà."
- "Vous savez, c'est un marchand, il sait aussi prendre les opportunités là où elles sont. Si celles-ci font que vous n'avez plus d'intérêt, je pense qu'il vous lâchera."
- "C'est pareil pour nous, si à un moment donné, on se rend compte qu'il n'a plus d'intérêt pour nous, on ira, peut-être, centrer sur d'autres clients."
- "Mais, du coup, si vous me dites qu'il y a plusieurs chariots, ça me semble être quelque chose de relativement important alors ??"
- "C'est de la nourriture."
- "D'accord, de la nourriture... Je suis assez surpris. Qu'est-ce qui fait que vos compagnons sont restés discrets ? Après tout, de la nourriture, pourquoi pas."
- "Je ne sais pas... Après, un chariot de nourriture peut se faire attaquer."
- "Mais ça serait quoi, un chariot, deux chariots, trois chariots ??"
- "Justement on va voir tous les tenants et les aboutissants bientôt."
- "Ecoutez, si vos compagnons ne sont pas très bavards, je serais toujours très ravi d'en savoir un peu plus. Comprenez que certaines activités de Golasgil peuvent mettre en péril la sûreté de l'Arthedain." puis Astatur se lève, va fouiller dans un sac en cuir puis revient ensuite vers Selenia et tend deux écus d'or.
- "C'est pour quoi ?"
- "Ecoutez, je n'ai plus mal au dos. Ça valait bien ça."
- "C'est un soin cher payé mais..."
- "Ah, je vous dois bien ça ma chère Selenia. Je ne pourrais pas vous offrir autant à chaque fois mais ça me fait plaisir."
- "De toute façon, si nous partons ensemble pour Metraith, on suivra aussi ce dos."
- "Oui, je vous remercie, ça serait fort aimable. C'est vrai que les voyages en chariot me tue le dos. Je vous avouerai que je n'y vais pas par plaisir. Une semaine de chariot va me donner des douleurs au dos !! Ah."
- "Vous voyagez comment dans le chariot ?"
- "A côté d'Oërlis. Vous pensez qu’il faudrait que je voyage différemment ?"
- "Peut-être quelque chose pour amortir les chocs, avoir un coussin dans le dos et sous les fesses, ça pourra amortir les chocs."
- "Et vous, vous auriez de quoi voyager pour aller jusqu'à Metraith."
- "Nous, nous avons notre chariot mais notre cheval est un peu fatigué. Donc on ne voyage pas très vite. Je ne pense pas que vous y allez au galop de toute façon."
- Non, non, si votre cheval est un peu fatigué, il faudra."
- "Là, nous avons voyagé trois jours avec mais il était en convalescence."
- "Bien Selenia, je ne vais pas vous retenir plus longtemps. Vous n'avez pas d'autres éléments par rapport à votre rencontre de demain ?"
- "Non."
- "N'hésitez pas à venir manger demain soir, nous pourrons en discuter en tête à tête."
- "Entendu"

Astatur raccompagne Selenia à l'entrée de sa chambre, passe la main au niveau de l'épaule de la dunéenne pour la remercier puis retourne dans sa chambre. Selenia quitte l'auberge et retourne à la maison. Daëgon et Fànaviryan ont quitté la demeure et Tirash s'apprêtait à partir. Selenia demande alors à son compagnon :
- "Tu vas où ?"
- "Je vais à la ferme des Pieds-Bruyère, je me suis dit que j'allais aller, comme je m'étais engagé auprès de Rory et que je souhaite développer mes compétences d'équitation, que j'allais aller faire un petit tour là-bas pour donner un coup de main. Et toi, alors, ça s'est bien passé ?"
- "Hé bien, oui, oui, il était quand même bien, bien tendu. J'ai mis un peu de temps à assouplir les muscles mais là, ça va mieux."
- "Vous avez l'air de bien vous connaître, dis-donc."
- "Oui, on a voyagé un peu de temps ensemble."
- "Dans ce qu'il nous a dit, tu avais l'impression qu'il nous disait tout ou qu'il cachait des choses encore ? Parce qu'il nous a caché des choses la première fois."
- "Je pense que les activités de Golasgil est un peu plus dans le collimateur de certaines personnes qu'il le laisse entendre."
- "Oui, c'est ce que j'ai ressenti aussi. Il va falloir que l'on fasse attention de là où on va mettre les pieds."
- "Il faut voir aussi pour notre cheval Barägouin. Moi, je suis déjà
allé voir hier et il faudra qu'on puisse le voir pour savoir s'il est apte à faire un long voyage."
- "Tout seul, j'ai des doutes. Je n'y connais pas grand-chose. Effectivement, si on doit aller jusqu'à Metraith, ça pourrait faire partie de notre rémunération."
- "Après un cheval de trait, c'est fait pour tirer une charrette."
- "Tu sais quoi, on va demander à Rory tout à l'heure ou à quelqu'un là-bas aux écuries ce qu'il en pense."
- "D'accord."

Daëgon va reprendre par la suite les travaux d'aménagement du logement en se rendant chez plusieurs villageois pour récupérer du bois et de la paille en échange d'un coup de main à des travaux de bricolage sur les charpentes des maisons. Fànaviryan va retourner voir Bernard Moussu à la forge du village. Elle va prendre du temps pour débuter son enseigne puis va fabriquer également plusieurs clous.

Tirash et Selenia se rendent à la ferme des Pieds-Bruyère. Ils croisent à proximité des écuries Belmut qui est éleveur de chevaux et responsable du soin des bêtes de Rory. Il est en train de soigner les sabots des deux chevaux au repos. Puis Tirash s'adresse à lui :
- "Bonjour Belmut, comment ça va aujourd'hui ?"
- "Bonjour les amis. Ben... ça va, il y a quelques bêtes à soigner en ce moment."
- "Qu'est-ce que tu en penses de notre cheval que l'on a laissé en garde à la ferme ?"
- "Celui-là, on n'est pas prêt de le mettre aux champs."
- "Ah oui ??"
- "Bah, vous n'avez pas dû le payer bien cher celui-là."
- "Non, ben pas très cher, effectivement."
- "Ben, ce n'est pas une mauvaise bête, hein. Mais bon, elle n'a pas été bien nourri cette bête-là !!"
- "Et pour voyager pendant... allez une grosse semaine ? pour tirer un chariot, tu en penses quoi ?"
- "Vous n'avez que celui-là ?"
- "Ben ouais..."
- "Il en faudrait bien un deuxième, un plus costaud. Après, votre cheval, je pense que si on le pousse un peu et qu'on le nourrit bien, on pourrait en faire quelque chose, hein. J'ai conseillé à Rory de ne pas le mettre au travail pour l'instant. Moi, je le nourris, je le remets en forme. Je pense que dans une semaine, il pourra aller dans les champs. Pour l'instant, non."
- "Et si on partait, après demain, avec une autre bête, il tiendrait la route ?"
- "Ouais, ça devrait le faire mais choisissez une bonne bête, une qui a du caractère. Votre cheval, là, il n'est pas méchant mais bon, il faut qu'il ait quelqu'un qui le guide bien comme celui que je vous avais confié là, il était bien nourri celui-là."
- "C'est vrai que l'on n'a pas eu trop de problèmes sur le voyage du retour."
- "Ouais, ouais, je vous avais mis une bonne bête. Après, il n'a pas l'habitude d'être harnaché sur un chariot, vous avez dû avoir du mal au début parce qu'il est fougueux."
- "Oh, ça s'est plutôt bien passé."
- "C'était la grande mignonne qui était montée dessus ??"
- "Ouais, c'est bien ça. C'est peut-être pour ça, ça l'a calmé !"
- Belmut se rapproche alors de Tirash et lui glisse à l'oreille : "moi aussi, je lui monterais bien dessus !!"
- "Et tu sais s'il a une bête à vendre sur Bree qui pourrait faire l'affaire."
- "Hum, je peux me renseigner."
- "Mais on est super pressé."
- "C'est-à-dire ?"
- "Après demain matin."
- "Ah oui !!"
- "Hé ouais... Mais bon, vu que tu connais du monde toi"
- "Ouais, ouais, je vais voir ce que je peux faire. Vous avez ce qu'il faut ?"
- "Je pense que l'on devrait pouvoir s'arranger... A moins que ça soit encore possible de repartir avec le cheval de l'autre fois mais on ne voudrait pas abuser non plus."
- "Ah bah, ça, il faudra voir ça avec maitre Rory, c'est lui qui décide. Moi, je ne décide de rien ici, c'est lui le chef !!"
- "On te laisse te renseigner et puis on verra avec lui. On doit, de toute façon le rencontrer demain."
- "Ok ! Oh oui, oui, il parait que ça s'active en cuisine. Je ne sais pas ce qui se passe demain mais dis-donc, à priori, il va recevoir du monde le maitre."
- "Oui, apparemment, il y aura du monde. On ne sait pas encore bien qui mais il y aura du monde."
- "Ah oui... Vous ne savez pas non plus. Parce que là, tout le monde se renseigne. Ya même des paris pour savoir qui va venir demain."
- "Ah oui !! C'est quoi les pronostics ?"
- "Y'en a qui disent que c'est le Roi."
- "Ah oui !!"
- "Moi, j'ai parié que c'était le Roi parce que là, vu tout ce qui se prépare en cuisine, ça s'affaire de partout, moi je dis que c'est le Roi. Y'en a d'autres qui disent que c'est les Nains mais ils sont venus là, il n'y a pas très longtemps donc je ne sais pas ce qu'il viendrait faire. Ils ne viennent pas là souvent quand même. Il y en d'autres qui disent que ça serait une délégation du Gondor, des Gondoriens. Il parait qu'ils sont un peu comme vous."
- "Avec la peau un peu foncée, c'est ça..."
- "Ouais, ouais, on n'en voit pas souvent par ici."
- "Ben oui, je sais bien, je ne passe pas inaperçu... Dis-donc, tu n'aurais pas un gars-là au champ avec qui on pourrait travailler cet après-midi pour prendre un peu d'aisance avec les chevaux."
- "Oui, oui, je vais vous trouver ça."

Les deux hommes et Selenia sortent de l'écurie et Belmut va les guider hors de la ferme des Pieds-Bruyère afin qu'ils puissent travailler dans les champs auprès des chevaux de traits.

Le soir venu, après le repas, Selenia va évoquer ses inquiétudes au sujet de Golasgil suite à son échange avec Astatur à l'auberge. Fànaviryan évoque ensuite les tarifs :
- "Il faudrait voir si Astatur est prêt à payer le tarif qu'on est prêt à lui demander à savoir un sou de cuivre pour Selenia, une pièce d'argent pour Tirash, une pièce d'or pour Daëgon et une barre de Mithril pour Fana."
- "C'est une autre barre que tu vas te prendre Fana" lui répond Tirash.
- "Je pense que l'on va être trois sur le voyage..." analyse Selenia.
- "Qu'est-ce que vous pensez de demander justement une avance sous la forme d'un cheval." demande Tirash à ses compagnons.
- "Ah oui, par exemple. De toute façon, on en a besoin pour tirer la carriole." répond Daëgon.
- "Après, il faut qu'il y en ait aussi" indique Selenia.
- "Ben oui, effectivement. Après, on peut, peut-être, envisager une location auprès de Rory." propose Tirash.
- "Après, ça peut être envisageable. Par contre, il faut que l'on arrête de se faire acheter pour du mobilier ou des bestiaux." indique Fànaviryan.
- "Astatur est un marchand, il va donc falloir que l'on marchande." analyse Tirash.
- "Moi ce que je proposais, c'était le fait qu'il nous équipe un peu plus en protections." indique Fànaviryan.
- "Oui, tout à fait. J'aimerais bien avoir un casque et à Metraith justement" lui répond Tirash.
- "Oui peut-être" confirme Daëgon.
- "Selon moi, il faut qu'Astatur dépense un écu d'or par jour du fait que nous sommes quatre pour le voyage." estime Fànaviryan.
- "Oui, de toute façon, on négocie au nom de la Compagnie." indique Tirash.
- "Si on a besoin d'acheter un cheval, moi, j'ai deux écus d'or en réserve encore." précise Selenia.
- "Ah bon ?? Deux écus d'or mais on galérait l'autre fois et tu ne nous en a pas parlé ?" s'étonne Tirash.
- "Je les ai retrouvés dans mes affaires." indique Selenia.
- "Maintenant, on connait le prix de la passe" lance ironiquement Fànaviryan.
- "Ah, tu me surprends Selenia. C'était bon au moins ??" confie Tirash.
- "De quoi ?" s'étonne innocemment Selenia.
- "Ils étaient égarés dans tes affaires ?? Comme le Rakit la dernière fois ??" indique Fànaviryan.
- "Ouais, ne parle pas de Rakit hein." indique Tirash.
- "On pourrait fêter notre prochaine mission, il doit nous rester un fonds de tonneau..." propose Fànaviryan.

Selenia va, avant de se coucher, monter la colline de Bree pour se joindre avec les esprits mais ils ne semblent pas présents ce soir et la dunéenne retourne se coucher.
Image
Avatar de l’utilisateur
Rico the Hobbit
Gérant du forum
 
Messages: 1925
Inscription: Mar 18 Nov 2003 00:33
Localisation: Cul-de-sac

Re: [AU] Partie du 17 mars 2021 - N°29 - 30 Lothron 1640

Messagepar Rico the Hobbit » Sam 27 Mar 2021 22:50

La carte des aventures :
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Rico the Hobbit
Gérant du forum
 
Messages: 1925
Inscription: Mar 18 Nov 2003 00:33
Localisation: Cul-de-sac

Re: [AU] Partie du 17 mars 2021 - N°29 - 30 Lothron 1640

Messagepar Rico the Hobbit » Sam 27 Mar 2021 22:50

Les PNJ :
Image Image
Image Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Rico the Hobbit
Gérant du forum
 
Messages: 1925
Inscription: Mar 18 Nov 2003 00:33
Localisation: Cul-de-sac


Retourner vers Terres du Milieu

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités

cron