[AU] Partie du 23 novembre 2020 - N°19 - 9 Lothron 1640

Campagne dans les Terres du Milieu

[AU] Partie du 23 novembre 2020 - N°19 - 9 Lothron 1640

Messagepar Rico the Hobbit » Sam 28 Nov 2020 11:35

Le 9 de Lothron 1640

La jeune hobbite arrive sur le bord de la route après avoir été tirée grâce à la corde de Daëgon. Elle est couverte de vase des pieds à la tête. Elle sanglote, crache de la vase. Selenia lui demande alors :
- "Comment ça va ? Qu'est-ce qui vous est arrivé ? Comment vous vous êtes retrouvée au milieu du marais comme ça ??"

Mais la jeune ne répond pas, elle continue à sangloter. Selenia sort alors une casserole, un chiffon et va puiser de l'eau dans l'un des trous d'eau pendant que Fànaviryan s'adresse à la Hobbite :
- "Petite demoiselle, petite demoiselle, calmez-vous, vous êtes sauvée. Permettez-moi de vous doucher un peu à l'eau fraiche pour que votre visage reprenne une forme humaine." puis Tirash se penche vers elle et lui demande :
- "Est-ce que vous êtes blessée ? Hochez la tête si vous êtes blessée mise à part des douleurs mais une vraie blessure qu'il faudrait soigner rapidement."
La Hobbite réfléchit aux propos de Tirash, arrête un peu ses sanglots, reprend son souffle et fait un signe négatif de la tête puis Tirash lui dit :
- "C'est une bonne chose, on va s'occuper de vous."

L'elfe prend alors son outre d'eau qu'elle place au-dessus de la tête de la Hobbite puis lui verse doucement de l'eau afin qu'elle puisse se nettoyer le visage ce qui va lui permettre de reprendre ses esprits. Selenia lui ramène des casseroles d'eau fraiche pour qu'elle puisse continuer de se nettoyer. La dunéenne fait la navette avec ses deux casseroles afin qu'elle puisse continuer à se laver.

Pendant ce temps, Daëgon ramasse du bois sec et prépare un feu.

Lorsqu'elle s'est lavée, Tirash sort une chemise de son sac et la tend à la Hobbite et Fànaviryan lui propose une lanière de cuir pour qu'elle puisse mieux tenir la chemise. La jeune Hobbite enlève ses vêtements bien humides se retrouvant quasi nue devant les quatre compagnons. Tirash se tourne pudiquement pendant que Fànaviryan l'aide à s'habiller. Après s'être habillée, elle se rassoit et se met, de nouveau, à sangloter. L'elfe lui met une couverture sur les épaules pour la réchauffer et elle commence à la frictionner tout en essayant de la rassurer :
- "Allez, allez, ça va aller. Vous êtes parmi nous, vous n'avez pas été aspirée par cette vase."
- "Oh mais vous êtes une elfe ??? Je suis morte ???"
- "Mais non, je suis une elfe de l'Est, ne vous inquiétez pas."
- "Mais de l'est ? Nous sommes dans les Terres Éternelles ???"
- "Pas encore, pas encore"
- "Ah..."
- "Là, vous êtes bonne compagnie. Il va falloir vous ragaillardir. Est-ce que vous avez faim ?"
- "Non, non, ça va. Oh ! Mes pommes !!"

Elle regarde alors en direction de la vase et fixe son regard sur un panier en osier enfoncé quasi complètement dans la vase et autour des pommes pleines de vase. L'elfe lui tend alors sa gourde de vin et lui dit :
- "Allez, buvez un coup, ça va vous réchauffer !!"
- Aussitôt, son visage se réchauffe et elle dit : "Oh, je n'ai pas l'habitude..."
- Tirash se penche alors à côté d'elle et lui demande : "maintenant dites-nous ce qui vous est arrivé pour vous retrouver prise comme ça dans la vase ?"
- Devenant un peu plus euphorique, elle commence à sourire puis elle explique : "Je, je suis partie ce matin de très bonne heure de Bourg-Maresque avec quelques pommes et des provisions pour mes deux frères. Sur le chemin, il y a eu un petit coup de vent et mon beau mouchoir s'est envolé. J'ai voulu le rattraper et je me suis enfoncée, snif, snif, dans la vase..."

elle se remet à sangloter puis finit par dire "et mon beau mouchoir est parti, je ne le retrouverai plus..."
- "Allons, allons, c'est juste un mouchoir."
- "Et qu'est-ce que je vais apporter à mes frères ???"
- "Ils sont où vos frères ?"
- Elle lève alors le bras en direction du nord et indique "ils sont en train de travailler."
- "Ecoutez, je pense que vos frères vont être heureux de vous retrouver en vie, c'est ça le plus important."
- Elle réfléchit quelques instants aux propos de Tirash puis secoue la tête pour confirmer.
- "Il vaut mieux apporter une fois dix pommes que dix fois une pomme."
- Elle réfléchit de nouveau mais ne semble pas avoir compris les paroles de l'homme du sud.

Selenia profite du feu de Daëgon pour venir y faire chauffer de l'eau puis va ramasser le panier et les pommes saines. La jeune hobbite regarde la récupération de son panier avec un grand sourire. Lorsque la Dunéenne revient sur la route, la Hobbite vient serrer Selenia dans ses bras puis va faire de même auprès de Fànaviryan, de Tirash et de Daëgon pour les remercier. Selenia sert ensuite une infusion à chacun pour se réchauffer. La Hobbite va profiter de cette pause - eau chaude pour se présenter, elle se nomme Clarina Piedléger puis chacun des membres de la communauté se présente. Selenia se souvient alors d'avoir croisé de nombreux Piedléger à Tharbad et du coup, elle s'adresse à Clarina :
- "Vous venez de la région de Tharbad ?"
- "Oui, oui, on est arrivé depuis un peu plus de deux ans à présent."
- "D'accord"
- "Comment vous-savez ça ?"
- "J'étais là-bas pendant la Grande Peste."
- "Mes frères m'ont raconté des choses sur ce qui s'est passé pendant la Grande Peste. J'ai été très malade pendant cette époque."
- "Peut-être que je vous ai soigné mais je ne m'en souviens plus."

La compagnie reprend alors la route lorsque Fànaviryan se lance dans une chanson improvisée en Sindarin :
"On cherchait Dame Elindiel"
"Des Elfes de la Siragalée"
"Et on est tombé sur Clarina Piedléger"
"Qui s'était bien embourbée"

Tirash et Selenia sont émus par cette belle chanson. Après 20 minutes de marches, la compagnie entend des bruits de coups de pioches et un espace du marais a été labouré, drainé avec des pierres qui sont disposées au sol. Deux hobbits torses nus sont en train de creuser au milieu des marais. Tirash demande alors à Clarina :
- "Ce sont vos frères ?"
- "Oui, c'est eux !" puis salue et indique : "mes frères Hélias et Ilsious !"

Les deux hobbits, la pioche à la main, viennent sur le chemin le regard méfiant. Le groupe laisse alors Clarina passer devant. Elle rejoint alors ses deux frères, les embrassent. Hélias va alors demander à sa sœur ce qui s'est passé. Elle va alors raconter son histoire de mouchoir tout en sanglotant et va évoquer une tourte au fromage qui est au fond de la vase ce qui va déplaire très fortement aux deux frères qui sont furieux d'avoir perdu leur tourte au fromage. Puis Hélias regarde les quatre compagnons attentivement puis murmure à son frère. Les deux hobbits lâchent leur pioche et se dirigent vers le groupe et vont s'agenouiller devant eux, la tête baissée. Hélias relève alors légèrement la tête et va s'adresser à la dunéenne :
- "Dame Selenia, nous sommes si contents de vous voir" puis il rebaisse la tête !
- "Tu les connais ?" demande Daëgon.
- "Bonjour Messires Piedléger ! Relevez-vous, relevez-vous !!"
- Les deux hobbits viennent alors à la hauteur de Selenia, émerveillés puis Hélias reprend la parole : "Ah Dame Selenia !" Ils montrent alors du doigt leur sœur et il dit : "C'est elle que vous avez sauvé, à l'époque, vous ne vous souvenez pas ? Il faut dire qu'à l'époque, vous aviez beaucoup de travail..."
- "Oui, je n'étais plus très sûre..."
- "Ah, nous sommes si contents de vous voir."
- "Je suis content de voir que vous allez bien. Quel chemin vous avez fait !"
- "Vous n'êtes pas restée sur Tharbad ?"
- "Non, malheureusement, après, la Grande Peste, je n'étais plus la bienvenue là-bas."
- "Oh !!"
- "Mais il valait mieux ça, peut-être, Selenia, comme ça tu as pu sauver la petite Clarina une deuxième fois"
- "Ah, vous l'avez sauvée ??"
- "Oui, elle était en mauvaise posture. On l'a aidée à sortir des marais." - A ces propos, les deux hobbits remettent un genou à terre en baissant la tête puis indiquent : "merci, merci pour notre sœur ! merci, merci" puis ils viennent devant chaque compagnon et baissent la tête en indiquant à chaque fois : "merci ! merci !" puis reviennent devant Selenia en la regardant puis la Dunéenne :
- "Qu'est-ce que vous faites ici ? Vous asséchez les terres ?"
- "Oui, on a toujours fait ça à Tharbad, notre famille depuis des générations à travailler à ça. Donc on fait ça ici, donc, on fait pareil ici. Maintenant, se sont nos terres ! C'est ici que vivent les Hobbits ! Tous les Hobbits viennent là ! C'est chouette, donc, on est content. La vie était dure à Tharbad et de plus en plus dure."
- "Là, vous résidez à Bourg-Maresque ?"
- "Oui, oui, on a des cousins que l'on a retrouvé, c'est eux qui nous ont payé le trajet pour venir ici. Ça n'a pas été simple, il a fallu que l'on paye des passeurs, déjà pour aller jusqu'au Thalion et du Thalion pour venir jusqu'à la Comté, ça a été dur !! Pfff Mais, on est arrivé !!"
- "Et du coup, vous allez construire votre village ici ?"
- "L'idée est en effet d'assécher les terres. On a vu que c'était un peu plus sec par ici. L'idée va être d'assécher tout ça."
- "Ça ne va pas trop assécher les terres autour au-delà du marais ?"
- "Je ne sais pas, on verra. Maintenant, c'est chez nous ici !" en donnant un coup de coude à son frère puis rajoute : "vous avez peut-être faim ?"
- "Et ça se passe bien avec les habitants de Bourg-Maresque ?" demande Tirash.
- "Ah, ce n'est pas toujours ça..."
- "On raconte qu'il se passe des soirées étranges sur le chef du village." questionne Selenia.
- "Ah bon ?" répond Hélias.
- "A défaut de tourte, j'ai un peu de poisson séché si vous voulez. Vous avez un petit coin où l'on peut s'assoir comme ça on va pouvoir s'assoir et discuter tranquillement tout en mangeant" propose Fànaviryan.
- "Ouais, on va vous faire une petite omelette"
- "Avec des champignons ?"
- "Ouais, vous voulez une petite omelette avec des champignons ?"
- "Ah, c'est génial, ça !"
- "Ca va peut-être durer un peu longtemps, non ? avec les champignons." indique Tirash.
- "Pourquoi, vous êtes pressé ?"
- "Non, en fait..."
- "On doit remonter à Souche, on est encore loin ?" demande Fànaviryan.
- "Oh, vous y serez en fin de journée, je pense voire peut-être un peu avant, vous avez des grandes jambes, vous ! Vous connaissez bien la région, vous M'dame ?" demande Hélias à Fànaviryan.
- "Ah non, non, moi, je ne connais pas mes cousins de la Siragalée. Je suis de l'est."
- "Ah d'accord ! Vous les avez déjà vus ?"
- "Non et vous ?"
- "Ben non, on dit qu'il y en a mais on ne les a jamais vu... Des fois, on entend des choses, comme des voix qui viennent de loin mais c'est tout."
- "Peut-être que l'on aura la chance de les voir se rejoindre à notre repas au gré des fumets que nous allons pouvoir dégager."

Ilsious sort des champignons frais d'un panier, prépare un feu et commence à cuisiner les champignons seuls puis avec des œufs. Pendant ce temps, Hélias et Clarina invitent la compagnie à rejoindre le campement des Piedléger, un peu à l'écarte de la route. Chacun va pouvoir s'assoir puis Daëgon les félicite :
- "C'est bien ce que vous faites !"
- "Oui, oui, ça fait à peu près six mois que l'on est sur ce projet. Tous ces travaux demandent du temps."
- "Je me doute bien."
- "Et puis on est mieux ici qu'à Bourg-Maresque. Quand les gars ont picolé, il vaut mieux partir. On est leurs souffre-douleurs. Mais bon, quand on était au Thalion, c'était pire."
- "Les terres du village de Bourg-Maresque sont situées sur la Comté ?" demande Tirash.
- "Oui, les Hommes des rivières ne viennent pas trop par ici."
- "Vous ne pensez pas que les hommes des rivières ont peur d'être chassé de leurs terres, non ?"
- "Ah vous croyez ?"
- "Ah bah, c'est possible, vous savez."
- "Oui, c'est sûr que... ben oui mais... en même ce n'est pas simple, on est plus petit qu'eux. Parfois, ils nous tapent dessus, ce n'est pas évident."
- "Et vous n'avez pas un Shirriffe qui est là pour vous défendre" demande Fànaviryan.
- "Pas ici, non. A Bourg-Maresque, d'après ce que j'ai compris des voyageurs hobbits qui passent par ici, ils disent bien que Bourg-Maresque n'est pas complètement rattaché à la Comté."
- "A Bree, il n'y a pas de soucis."
- "Oui, j'ai entendu dire qu'il y avait toute une communauté de nos frères qui habitait là-bas. C'est bien ça."
- "Oui, oui, et des grands gaillards comme vous seraient bien nécessaire parce qu'il y a de grands marais aussi à proximité."
- "Ah bon, il y a des marais par là-bas ?"
- "Ah oui, ils sont moins boisés, ils sont un peu plus durs."
- "Ici, on va avoir un peu de temps avant d’arriver à faire tout ça. Bah, si on arrive et qu'il nous reste plus rien à faire ici, on viendra vous voir. Vous habitez sur Bree, vous ?"
- "Oui, oui"
- "C'est nouveau" précise Selenia.
- "On s'installe" indique Daëgon.
- "D'accord. Et donc si on veut vous voir, Dame Selenia, c'est à Bree qu'il faut venir." - "Pour le moment, c'est notre pied à terre." dit Selenia
- "Parce que, par moment, j'ai, au niveau de l'épaule, des douleurs, du coup, je me dis que ça me fera un plus mal, il faudra que je vienne vous voir à Bree. Pour l'instant, ça va, j'arrive à donner des coups de pioche mais, peut-être qu'un jour, je n'y arriverais plus. Si je n'arrive plus à travailler qu'est-ce que je vais faire ??"
- "Après, nous, on repasse par la région de temps en temps mais..."
- "Et vous repassez quand ?"
- "Je peux jeter un coup d'œil après le repas."
- "Oh, ben c'est gentil."

Pendant ce temps, Fànaviryan coupe des branches pour les mettre en trépied avec une lanière en cuir pour pouvoir mettre à sécher les affaires de Clarina en les posant sur les trépieds. Les trois hobbits sont bien intrigués par le travail réalisé par l'Elfe. Ilsious va venir, à la fin, remercier l'elfe qui lui dit :
- "Elle avait quand même de la boue jusqu'au cou lorsque Selenia l'a sortie."

Les deux hobbits vont décrire pendant le repas leur vie dans le Maresque. Chaque communauté vit dans son coin, les hommes des rivières de leur côté et les hobbits du leur. Les deux communautés se côtoient essentiellement à l'auberge le "Maresque". Les soirs où les hommes des rivières boivent, les hobbits sont vite pris à parti et certains sont tabassés. La dame qui dirige les hommes des rivières ne semble pas apprécier les hobbits selon Hélias. Il ne connait pas son nom mais il semble s'agir de Bredda, la petite fille de Pòrbrandr mais ils ne connaissent pas le vieil homme. Ils vont évoquer leur parcours de Tharbad jusqu'à la Comté et de leur vie en tant que réfugié à Metraith qu'ils appellent Thalion en référence au palais de la cité. Les cousins ont dû payer des passeurs pour qu'ils puissent rejoindre la Comté. Ils envisagent de construire leur maison ici afin qu'ils soient tranquilles.

Après le repas, Selenia va ausculter l'épaule d'Hélias et sentir une certaine tension et des douleurs qui pourraient s'aggraver s'il continue les mêmes gestes. La Dunéenne va lui donner des conseils pour qu'il puisse reposer son épaule et éviter l'amplification des douleurs. Hélias va alors baisser la tête et se mettre à genou pour exprimer sa reconnaissance à Dame Selenia puis va lui dire :
- "Merci Dame Selenia !"
- "Ah mais de rien, l'omelette aux champignons était bonne."

Puis Selenia va prodiguer à Clarina des soins en posant des herbes sur les brûlures de Clarina au niveau du torse suite à la pression de la corde autour de sa poitrine. Elle devait souffrir et les soins vont permettre d'apaiser les douleurs.

Au moment de partir, les quatre compagnons sont remerciés par les trois hobbits en particulier Selenia et ils doivent venir les voir s'ils passent dans le coin. Hélias leur indique qu'ils habitent parmi les hobbits à Bourg-Maresque, en s'éloignant du village des humains, un peu plus loin dans les terres. Selenia conclut en disant :
- "Hélias, fais bien attention à ton épaule et" en s'adressant à la jeune Hobbite : "ma petite Clarina, fais attention quand tu marches le long des marais et attention aux coups de vent et ne va pas faire de folie, si tu perds quelque chose, tu perds quelque chose, ce n'est pas grave, ne va pas mettre ta vie en danger au milieu des marais."
- Clarina allait répondre mais s'est ravisée. Selenia a cru comprendre qu'elle allait l'appeler "maman". Elle vient alors vers Selenia et lui fait un bisou d'adieu en versant une petite larme lorsque la compagnie s'en va. Puis Fànaviryan se lance dans une nouvelle chanson improvisée :
- "Belle forêt, accepte que ces nouveaux arrivés s'installent en ton sein" "Ils sont venus en paix, ils fuient la violence et cherchent une paisible vie" "Et indolente complaisance."
Mais cette fois, la voix est plus hésitante et n'offre pas la même poésie que la première chanson de la journée. Les hobbits sont contents d'entendre une elfe chanter mais Fànaviryan espère que ses cousins de la forêt puissent l'entendre puis prend la parole :
- "Hé bien, les amis, nous avons rencontré de bons laborieux qui feraient nos affaires si un jour nous décidons de nous étendre un petit peu du côté de Bree."
- "Tu veux assécher les marais des eaux-aux-moucherons ?" demande Daëgon.
- "Tu as tout compris Daëgon"
- "Rhoooooo... Je ne sais pas ce qu'ils avaient, j'ai des remontés de champignons" lance Selenia après ce rot.

Constatant qu'ils n'ont marché qu'une heure et demi à dix heures du matin, la compagnie décide d'accélérer le pas pour tenter d'arriver à Souche avant la nuit. La fin de la matinée va se dérouler sans problème. La compagnie suit le chemin au travers du Maresque. Vers midi et demi, Tirash, Selenia et Daëgon s'arrêtent en sentant une odeur de friture qui vient du nord. Selenia indique qu'une odeur de friture de poisson se dégage ce que confirme Daëgon. Ne voyant rien aux alentours, la compagnie continue la route et repère rapidement de la fumée qui vient du bord de la route. Une personne est en train de cuire des pommes de terre selon Daëgon tout en sifflotant. Le cuisinier est un hobbit bien habillé avec une belle veste en velours, une tunique et un pantalon assortis. Une marmite est sur un feu au bord de la route avec de l'huile qui est en train de chauffer. Ses affaires sont posées dans un petit chariot à main. Des pommes de terre ont été coupées et sont en train de cuire. En voyant les quatre compagnons, le hobbit sursaute avec un :
- "Oh"
- "Ola messire !" salue Selenia.
- "Je ne vous avais point vu ! Bien le bonjour"
- "Bonjour à vous" répondent Selenia et Daëgon.
- "Vous avez peut-être faim ?" demande le hobbit.
- "Oh plus trop" répond Selenia.
- "Vous avez mangé récemment ?"
- "Ah oui"
- "Ah vous vous êtes arrêté pour votre repas du midi..."
- "Ah non, pas encore" répond Daëgon.
- "Donc vous avez faim."
- "Un petit peu" répond Selenia.
- "Vous allez bien goûté mes frites quand même. Elles viennent de loin. J'ai été les chercher loin. Elles viennent de Blanc Sillon ce que l'on appelle la "Potelée de Blanc Sillon", elle est très réputée celle-là. Je vais en planter à Souche."
- "Vous allez à Souche ?" demande Selenia.
- "Madame, c'est là-bas que j'habite."
- "Nous allons là-bas aussi."
- "Hé bien, nous allons faire route ensemble."
- "Vous venez de Bourg-Maresque."
- "Oui mais j'ai évité le village en prenant la route du Maresque. Mais asseyez-vous, j'ai une petite tarte aux champignons pour accompagner les frites. Si vous avez faim pendant la route, je pourrais faire goûter de la volaille fumée aux herbes, je ne vous dis que ça et attendez, pour le dessert, je me suis fait une petite tarte aux pommes que j'ai retourné avec un peu de sucre de cannelle."
- "Vous êtes cuisinier ?" demande Daëgon.
- "Bah non mais il ne faut pas se laisser abattre ! Après, ça m'est arrivé de tenir l'auberge et dans ce cas, on mange bien mieux que quand c'est les Touque !"
- "C'est vous qui tenez l'auberge à Souche ?" demande Selenia.
- "Non mais c'est chacun son tour. Chacun son tour pendant deux mois, on tient le Biscorneau. Quand c'est la famille Sanglebouc, c'est autre chose que les Touque. Après j'ai mon cousin Loui qui lui, question bière, il s'y connait." puis il sort les frites de la marmite tandis que Selenia coupe un bout de saucisson. Le goût de la frite cuite dans l'huile est un vrai régal, un goût unique que découvre les quatre compagnons. Fortimbras Sanglebouc va alors expliquer les vertus de la Potelée de Blanc Sillon, de son goût unique. Il est allé négocier une variété particulière pour que sa famille puisse la faire pousser à Souche puis il demande à la compagnie l'objet de leur voyage. Selenia prend alors la parole et explique :
- "Nous sommes allés porter un message jusqu'à Bourg-Maresque et là nous remontons au pont des Arbalètes et nous allons ensuite à Bree."
- "Ah vous pourriez peut-être vous arrêter à Souche."
- "C'était prévu. Nous y serons avant la nuit ?"
- "Oh oui, oui, après, il va falloir que le repas de quatre heures, on fasse léger et je ne sais pas si celui de six heures, on y sera. Sans doute pour celui de huit heures. On va donc sans doute devoir rater celui de six heures."
- "Après, j'ai des fruits séchés sinon que l'on peut manger sur la route."
- "Mais on va peut-être gagner un peu de temps si je pousse sur votre chariot. Je pourrais peut-être accélérer la mesure." indique Fànaviryan.
- "Bah oui, c'est lourd... Ah oui, vous feriez ça madame ?"
- "Bah, vous savez dans la mesure où vous pourriez nous trouver un logis dans l'auberge contre la poussée de votre chariot..."
- "Hé bien, vous savez quoi, vous êtes mes invités ! Vous allez dormir chez nous. Nous avons plusieurs maisons, nous les Sanglebouc à Souche. Nous avons quasiment tout un quartier pour nous."
- "Je crois que l'affaire est dite."

À ces mots, Fortimbras tend sa main en direction de l'elfe qui lui serre doucement pour conclure l'accord puis lui demande :
- "Alors la Potelée, comment est-elle ? Est-elle meilleure que la pomme de terre de par chez vous ?"
- "C'est pas mal" répond Selenia.
- "Non ce n'est pas que c'est pas mal madame, je suis désolée de vous le dire mais c'est la meilleure. Vous ne trouverez pas meilleure sur le marché !"

Fortimbras est très content de voir les compagnons apprécier son plat et d'être en extase en dégustant les frites. Après ce sublime repas, Tirash interroge le Hobbit :
- "Dites-moi Fortimbras, ça serait possible d'avoir quelques tubercules à replanter ?"
- "Oh oui, oui, oui ! J'ai pris un gros sac donc je devrais pouvoir en fournir."
- "Je pourrais les acheter"
- "On verra ça ce soir mon cher ami" puis il tend la main "Fortimbras"
- "Tirash"
- "Enchanté Tirash, nous ferons affaire" dit-il en serrant la main de Tirash "on a aussi d'autres choses à pouvoir vous vendre, on produit tout un tas de plantes autour de Souche."
- "Ah oui !" réagit Selenia.
- "Nous avons de beaux potagers à Souche. Je montrerais ça. Mes gendres s'occupent des terrains mais aussi les cousins et les oncles." Il explique alors la lignée des Sanglebouc de Souche, son arrivée alors qu'il était encore très jeune et toute la famille présente sur place.

Avant de partir, Fànaviryan va couper deux bouts de bois de deux mètres, va tenter de les fixer au bout de la charrette à bras mais, malheureusement, en essayant de fixer l'un des morceaux de bois, la structure avant se détache. L'elfe galère un peu et se donne du moral pour obtenir rapidement une structure adaptée mais casse le bras avant de la charrette ce qui désole Fortimbras et qui demande à l'elfe :
- "Mais vous avez fait quoi là Madame ??? Ça va bien moins marcher là..."
- "Je m'y suis mal prise... En fait il fallait que je prenne une corde et que je m'harnache à la corde avec votre charrette. J'ai une autre solution."
- "Mes potelées de Blanc Sillon, comment je les ramène ?"
- "Je vais tirer à la corde. Je vais tirer à la corde tout simplement. Si l'un de vous peut me passer l'une de ses cordes. Je vais m'enrouler comme ça et je vais tirer à la corde."
- "C'est mon oncle Mil qui m'avait fabriqué cette belle charrette. Vous l'avez toute cassée..."
- "On réparera avec un marteau et des clous arriver à Souche."
- "Oui, on pourra, en effet, réparer ça, il n'y a pas de soucis mais on a de la route quand même."
- "Je vais le tirer à la corde, ça sera plus simple."
- "Ça ne va pas tenir, ça va se casser la gueule" analyse Selenia.

Tirash jette un coup d'œil sur les dégâts et estime qu'avec les outils qu'il possède, il pourrait réparer facilement la charrette. Il sort son marteau, quelques clous, des morceaux de bois et va ainsi effectuer une réparation de fortune. Fortimbras vient féliciter Tirash pour le travail réalisé et lui dit qu'il lui présentera son oncle Mil.

En fin de journée, la compagnie quitte les marais lorsqu'ils traversent une rivière et arrivent dans une région plus civilisée, avec des terrains emménagés. A 16 heures, la compagnie souhaite continuer la route. Fortimbras réussit à négocier une petite volaille fumée avec une petite liqueur de groseille tout en continuant à marcher. Il commence à faire nuit lorsque la compagnie arrive à Souche. Sur la route, Fortimbras a expliqué que Souche est une ancienne communauté de bucherons et fermiers qui vivaient là. Le village a subi, il y a deux cents ans l'attaque des troupes du Roi-Sorcier et, depuis, est restée sur une toute petite population. Les hobbits sont venus dynamiser et réhabiliter le village. Les humains d'origine vivent au centre du bourg. Toutes les habitations en périphérie ont été investies par les Hobbits ainsi que la taverne du Biscorneau, une très vieille bâtisse de Souche. Tous les deux mois, une famille de hobbits du village, vient vivre dans la taverne et gère l'établissement pendant ce temps en cherchant à créer une dynamique, des animations et des boissons et repas spécifiques. Les deux familles principales hobbites sont les Touque et les Sanglebouc.

Lorsqu'ils arrivent dans le village, Fortimbras présente les quatre compagnons à ses fils, à ses filles, à ses brus, à ses neveux, à ses cousins, à ses cousines, à ses cousins germains, à ses cousins issus de germains, à ses oncles, à ses parents éloignés et à des habitants du village qui viennent dans le hameau des Sanglebouc lorsque la nouvelle du retour de Fortimbras est annoncée. Quasiment toutes les habitations sont des maisons humaines qui ont été réhabilités pour des familles hobbites. Une agitation semble régner dans le hameau des Sanglebouc, ils essayent de dire quelque chose à Fortimbras mais ce dernier est trop heureux de revoir sa famille qu'il n'écoute pas ses proches. L'un de ses fils va insister et lui annoncer :
- "Milon a disparu !"

Un grand silence règne alors dans la maison Sanglebouc. Puis Fortimbras prend la parole :
- "Comment ça disparu ?"
- "Il, il a pris le Brandevin et on ne le retrouve pas..."
- "Il est parti en barque ou à pied le long de la rive ?" demande Fànaviryan.
- "Oui, il a traversé le Brandevin, oui, on a retrouvé sa barque de l'autre côté. On a commencé à aller à sa recherche mais on ne l'a pas retrouvé et puis, il est juste parti avec un petit casse-croûte depuis ce matin très tôt." indique le fils de Fortimbras.
- "Non, il est retourné dans la Vieille Forêt ?" demande Fortimbras.
- "Oui, oui"
- "Et qu'avec un petit casse-croûte ?? Il doit avoir faim le pauvre."
- "Vous avez des torches ?" demande Fànaviryan.
- "Oui mais vous n'allez quand même pas partir comme ça en pleine nuit."
- "Et vous, vous le laisseriez passer une nuit en pleine forêt comme ça sans rien dans le ventre ?"
- "Ah non mais..."

Fortimbras est alors interrompu par plusieurs villageois et un brouhaha va alors monter et chacun va prendre la parole. Les propos deviennent difficiles à comprendre. Les quatre compagnons comprennent qu'une partie des villageois sont allés à sa recherche aujourd'hui, pendant toute la journée, recherches qui se sont arrêtés pendant la nuit. Fortimbras explique que son fils Milon qui a 14 ans, est allé, il y a six ans de cela, il a déjà fait le coup de traverser le Brandevin et était allé dans la Vieille Forêt pendant toute une journée mais avait pris une tourte, du gros pain et du fromage. Il avait passé la nuit dans la Vieille Forêt et le lendemain matin, les Hommes des Rivières l'avait retrouvé.

La compagnie se met un peu à l'écart pour se concerter et envisagent de traverser le Brandevin pour se mettre à la recherche du fils de Fortimbras. Après s'être mis d'accord, Daëgon prend sa posture de soldat et lance avec une forte voix :
- "Oh écoutez-nous !!!" Daëgon va devoir s'y reprendre à plusieurs reprises avant que tout le monde l'écoute. Fortimbras se tourne alors vers les quatre compagnons et s'exprime :
- "Oh excusez-nous, excusez-moi, vous êtes nos hôtes."
- "Vous êtes ému et bouleversé, c'est normal. On se propose mes amis et moi de la Compagnie de l'Aurore Ecarlate d'aller à la recherche de votre disparu."
- Fortimbras est surpris et étonné de cette proposition "Oh vous feriez ça !!"
- "Oui, après on ne va pas aller dans la Vieille Forêt. On va juste aller voir si on voit des traces et faire un feu pour le guider." indique Daëgon.
- "Vous n'allez quand même pas partir comme ça sans manger. On va vous préparer de quoi manger pour ce soir."
- "Oui, on va se préparer et si vous pouviez nous faire passer le Brandevin."
- " Et nous emmenez le plus prestement possible" indique Fànaviryan.
- "Oui, on va atteler les poneys d'attelage, on va vous préparer ça. Vous auriez besoin de quoi ?"
- "Quelques torches déjà De quoi faire une petite expédition nocturne" répond Daëgon.
- "Il faut que l'on remplisse nos gourdes" répond Tirash.
- "D'accord mais ici nous ne sommes pas bien riches. Sachez que si vous le retrouvez, vous serez nos hôtes pendant tout le temps qu'il vous plaira !"
- "On verra ce que l'on fait quand on le retrouvera" indique Daëgon.
- "Oui, vous le retrouverez !"
- "L'essentiel, c'est ça."
- "Ma femme est partie lui préparer une tourte au fromage, Milon adore la tourte au fromage que lui prépare sa maman. Vous lui donnerez."
- "Elle est prête, elle est cuite ?" demande Tirash.
- "Ah non mais elle va la préparer."
- "Il va falloir s'alléger, faire un peu de tri et manger avant" propose Selenia.

Fortimbras va donner des ordres à de nombreux membres de sa famille pour préparer le repas, l'équipement nécessaire pour la compagnie et la préparation de l'attelage.

Les quatre compagnons vont laisser à Souche leurs vêtements de rechange, une partie de leur matériel. L'idée est d'être à l'aise tout en gardant le matériel de survie : corde, couvertures, allume feu et une couverture supplémentaire pour Milon. Avant de partir, Fortimbras va décrire l'apparence physique de son fils, sa tenue et son grand manteau en laine bleu. Il va décrire son fils comme un jeune homme rêveur, introverti et solitaire. Il a tendance à quitter le village et se rendre sur les rives du Brandevin sans, toutefois, traverser le fleuve. Il agit ainsi depuis ses huit ans, depuis qu'il a été faire un tour dans la Vieille Forêt. Il avait reçu une sévère correction et avait inventé une histoire d'une vieille cave à vin. Personne n'avait cru à son histoire.

Selenia se souvient des vieilles légendes qu'il a entendu à Tharbad sur la Vieille Forêt que les Elfes appellent "Taur Iaur". Cette forêt porte son nom car elle est un fragment de la grande forêt qui couvrait jadis les Terres du Milieu aux temps anciens. Au cœur de cette forêt, de nombreux arbres noirs et malveillants envers les humains et les hobbits. Des légendes racontent que certains arbres attraperaient les intrus.

Au moment du départ, deux cagettes sont apportées sur le chariot pour les vivres ainsi que des torches. S'ils évoquent le repas du soir dans les deux cagettes, selon les compagnons, ils pourraient avoir à manger pour deux jours. Selenia demande avant de partir une corne pour faire du son ce qui est fait avec la proposition également d'un luth, d'un tambourin puis d'une succession d'instruments mais Selenia prend juste la corne pour avertir le village dès qu'ils ont retrouvé Milon. Fànaviryan va troquer sa javeline pour une hache qu'elle va mettre à sa ceinture.

La compagnie arrive vers 21 heures sur les rives du Brandevin après quasiment une heure de chariot pour s'y rendre. Une cale permet l'accès au fleuve avec plusieurs barques attachées. Cet aménagement a été construit par les hommes des Rivières et est utilisé également par les hobbits lorsqu'ils ont besoin de traverser le Brandevin. Ce lieu sert pour les échanges commerciaux entre les hommes des Rivières et les villageois de Souche. Fortimbras vient, avant la traversée du fleuve, remercier les quatre compagnons avec une petite tape dans le dos :
- "Merci pour ce que vous faîtes, merci !"
- "Non, non mais c'est normal vous avez été fort sympathique." lui répond Daëgon.

Fortimbras est très touché par le geste de la compagnie. Puis avant de partir, Selenia indique :
- "Quand on voudra revenir, pour le cor, on fera des séries de trois sonneries courtes."
- "D'accord. Des petits jeunes vont se relayer demain toute la journée pour rester présent. Ils vont faire un peu de pêche mais il y aura toujours du monde à la cale."

Après la traversée du fleuve, les quatre compagnons descendent leurs affaires sous l'éclairage de la lune bien présente dans le ciel. Avant de partir les deux hobbits qui ont réalisé la traversée viennent montrer la petite barque empruntée par Milon. Daëgon, Selenia et Tirash vont inspecter l'embarcation pendant que Fànaviryan se propose d'installer le camp. Tirash propose d'attendre avant de réaliser un feu afin de ne pas attirer l'attention aussitôt.
Image
Avatar de l’utilisateur
Rico the Hobbit
Gérant du forum
 
Messages: 1851
Inscription: Mar 18 Nov 2003 00:33
Localisation: Cul-de-sac

Re: [AU] Partie du 23 novembre 2020 - Partie N°19

Messagepar Rico the Hobbit » Sam 28 Nov 2020 11:42

La carte des aventures :
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Rico the Hobbit
Gérant du forum
 
Messages: 1851
Inscription: Mar 18 Nov 2003 00:33
Localisation: Cul-de-sac

Re: [AU] Partie du 23 novembre 2020 - Partie N°19

Messagepar Rico the Hobbit » Sam 28 Nov 2020 11:45

Les PNJ :
Image Image
Image Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Rico the Hobbit
Gérant du forum
 
Messages: 1851
Inscription: Mar 18 Nov 2003 00:33
Localisation: Cul-de-sac

Re: [AU] Partie du 23 novembre 2020 - Partie N°19

Messagepar Rico the Hobbit » Sam 28 Nov 2020 12:07

Le Chariot de Fortimbras

Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Rico the Hobbit
Gérant du forum
 
Messages: 1851
Inscription: Mar 18 Nov 2003 00:33
Localisation: Cul-de-sac


Retourner vers Terres du Milieu

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 8 invités

cron